Archives de la ville de Bordeaux

Archives de la Halle des RR
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 (11 mai 1458 au...)

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Messages : 281
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Archiviste de la Halle de Bordeaux

(11 mai 1458 au...) Empty
MessageSujet: (11 mai 1458 au...)   (11 mai 1458 au...) EmptyDim 27 Juin - 6:41

Vidin a écrit:
Vidin rentra tranquillement à son champ de blé avec des étoiles dans les yeux et de très agréables souvenirs. Il arriva devant sa maison qui ressemblait plus à une grande cabane en bois qu'autre chose.

Bon, allez au boulot, je sème rapidement le champ et je m'occupe de cette battisse, se dit-il à lui même comme il aimait le faire.

Vidin prit les graines et plutôt de prendre son temps comme il aimait faire la plupart du temps, il fut terriblement efficace mettant toute son ardeur au travail.

Il prit ensuite une petite pause pour aller se rafraichir et manger du pain qu'il avait acheter la veille. Se frottant les mains, il entra chez lui et ne put s'empêcher de sourire devant le désordre de la pièce. Vidin commença par récupérer tout les papiers qui trainait par terre. Lettres, écrits, notes quelconques et feuilles blanches s'en était donné à coeur joie. Il les tria et fit un paquet de chaque pour les mettre sur son bureau.

Il sortit ensuite un balais qui se portait bien, en effet, celui ci n'avait que trop peu servi. Après avoir récupéré les différentes plumes cassés, bouts de feuilles ou miettes de pain, Vidin s'attela à la poussière. Néanmoins, il fit très attention, la poussière lui provoque des crises d'éternuements à n'en plus finir. On lui avait toujours dit de s'en occuper au jour le jour mais il n'arrivait pas à s'y contraindre.

Tout se passa bien jusqu'au dernier moment où il trouva intelligent de secouer la couverture dehors. La poussière en sortit et entra dans ses narines. Sentant la catastrophe arrivé, Vidin remit vite la couverture en place sur son lit et se retint comme il put avant de ressortir. Une fois dehors, il se mit à genou, mains contre la terre et ainsi pendant 5 bonnes minutes, il éternua régulièrement.

La crise finit par s'arrêter et Vidin se laissa tomber, content que ce soit terminé et après un silence :


Je m'occuperai de la peinture demain, c'est assez d'émotion pour aujourd'hui.

Il entra et se mit à son petit bureau pour écrire.

Ralas a écrit:
En repartant vers le couvent, Ralas passa devant la maison de Vidin. Elle s'arrêta, eut envie d'y rentrer mais se ravisa en sachant que si elle le voyait elle aurait du mal à se séparer de lui...
Et si elle ne voulait pas que les nonnes la garde à vie, elle devait être raisonnable.

Vidin a écrit:
Vidin était rentré assez tard, la pêche avait été longue, les poissons était trop endormi ce matin pour mordre à l'hameçon. Et puis Vidin n'était pas pressé, la solitude lui plait, le fait penser, réfléchir et l'inspire aussi. Il rentra donc, rempli de souvenirs agréables. Il décida de mettre un panneau devant chez lui, sortant une planche de bois, il se mit à graver "Résidence de Vidin". Dans un sourire, il laissa un espace volontairement. Il continua ensuite "Soyez tous les bienvenus, je suis cultivateur de blé et je peux aussi travailler sur un texte, si je ne suis pas là, laissez moi un mot !". Laissant encore de la place sur la planche, il la cloua sur l'arbre passant devant sa demeure.

Il se rendit ensuite à son bureau, récupéra une dizaine de feuilles et les feuilleta rapidement. Raturant certaines phrases , en changeant d'autre, il se mit à le dire à haute voix. Satisfait pour l'instant, il tenta de continuer une des feuilles mais décidément la suite lui résistait.

Vidin a écrit:
Vidin se leva ce matin et regardât par la fenêtre, le temps était orageux, couvert, venteux et une légère pluie tombait. Il faisait beau et Vidin exultait de cette météo si rare et agréable. Oui, pour lui, ce temps est magique, il s'habilla rapidement et sorti. C'était l'heure de sentir la pluie lui plaquer les cheveux, ses vêtements se coller peu à peu à lui. Le moment de se battre contre le vent déchainé, tourbillonnant, de récupérer son énergie extraordinaire. Le moment de lutter sans se faire mal, de mettre en avant sa détermination. La marche pour se sentir vivant.

Vidin a écrit:
Complètement perdu dans ses écrits et ses lettres qui avaient afflué ce matin, Vidin avait complètement oublié la promesse faite à Ralas hier soir. C'est en descendant l'escalier et en sentant une marche craquée qu'il se souvint. Il avait promis de renforcer et de sécuriser l'escalier pour permettre à Ralas de le dévaler à son aise. Vidin sourit en imaginant sa belle descendre à toute vitesse l'escalier avec un grand sourire réjoui.Se remettant de cette agréable vision, il se souvint qu'heureusement, il avait quelques outils et pièces pour consolider les marches. Il sortit un marteau, des clous et se mit à l'ouvrage. Il réussit sans trop de problème à clouer les planches et en testant, les marches lui semblèrent plus solides.

Satisfait de son travail, il pensa ensuite à mettre une rampe. Après quelques hésitations, il décida qu'elle soit en fer forgé tant pis pour sa bourse, une rampe en bois ne serait pas assez solide. Il sortit un papier destiné à Vivi chez qui il avait décidé d'aller pour s'occuper de cette commande. Minutieusement, il fit un schéma et nota toutes les informations qu'il jugea utile : la hauteur, la longueur et l'angle des marches, la longueur de l'escalier qui faisait un "L". Il nota scrupuleusement toutes les distances puis rajouta en dessous ce qu'il désirait pour sa rampe, à savoir une hauteur d'un mètre et un espacement entre les barreaux de dix centimètres. Pour l'esthétisme, il mit juste qu'il voulait quelque chose de rond sans vraiment détailler, laissant libre choix à Vivi. Il prit son papier et se mit en route.

Ralas a écrit:
Ralas s'était encore échappée du couvent et ses pas la conduisirent à la maison de Vidin.

Elle frappa mais ne recevant pas de réponse, elle sortit un petit parchemin de sa besace et griffonna un message qu'elle glissa sous la porte.

Puis, un peu déçue de l'absence de Vidin, mais décidée à lui faire une surprise le soir, elle repartit vers sa maison...

Viviemoi a écrit:
vivie arriva chez Vidin avec ses dessins et ses parchemins sous le bras , elle frappa à la porte et attendit qu'on lui ouvre........

Vidin a écrit:
Vidin entendit frapper à la porte, perdu dans son écriture, il se dépêcha de finir sa phrase avant de descendre à toute vitesse pour ouvrir la porte. En descendant, il s'assura qu'il était présentable et se dépoussiérant un peu, il ouvrit :

-Bonjour Vivie, bienvenue chez moi ! Entrez donc, je vous prie, il vous manque des informations au sujet de l'escalier ? Ou bien ces papiers serait déjà des dessins ?


Vidin sourit à Vivie et distingua un mot sur le pallier, le lut et eut un pincement au cœur de savoir que Ralas était passé mais qu'il ne l'avait pas entendu. Il le rangeât dans une poche et fit entrer la forgeronne.

Viviemoi a écrit:
bonjour Vidin
elle lui sourit

- voici ce que je peux faire pour 120écus
elle déroula les parchemins , regarda l'escalier

c'est pour ici?

(11 mai 1458 au...) 784escalier_pour_vidin(11 mai 1458 au...) 8852escalier_rampe

- qu'en pensez vous?

Vidin a écrit:
Vidin regarda tranquillement les deux propositions de Vivie tout en lui servant un verre d'eau.

-Huuuuum ... le deuxième me plait beaucoup pour sa simplicité, on peut juste rajouter des barreaux ? Question de sécurité. Et pour le prix, cela me va parfaitement.

Vidin sourit et s'amuse à imaginer cette rampe sur son escalier.

Viviemoi a écrit:
Merci Vidin, et bien je remporte tout ça et je file me mettre au travail, mais les deux parties font la rampe du côté du mur et celle côté vide, mais soit si tu ne veux que la partie murale entendu........
tu auras cela dans une semaine..............cela te va t-il?

elle but son verre d'eau, roula les parchemins............attendit la réponse de Vidin , déjà la main sur la poignée....

Vidin a écrit:
-ha, je n'avais pas saisi cela ainsi, cela me va parfaitement alors, les deux rampes me vont très bien et le prix aussi. Prend ton temps Vivie, je ne suis pas pressé. D'avance merci !

Vidin sourit et laisse Vivie sortir

Ralas a écrit:
Nora la femelle hobereau de Ralas se posa sur la fenêtre de la maison de Vidin.

(11 mai 1458 au...) 900338Hobereau_d__Eraste

Tapant de son bec jusqu'à ce qu'il vienne lui ouvrir, pour lui remettre le message accroché à sa patte.

[rp]Mon Amour,
Samedi après-midi je serai de retour et si tu es disponible je t'attends chez moi, 4 impasse Rue Neuve pour te faire découvrir les changements dans ma maison.
Tendres baisers,
Ralas
[/rp]

Son message remis à son destinataire, Nora attendait un signe avant de regagner le couvent.

Vidin a écrit:
Vidin avait passé ses derniers jours à écrire, trouvant difficilement le sommeil, c'est avec un grand plaisir que ce matin, il accueillît le bel oiseau de Ralas pour lire son mot. Il eut un sourire et s'assura mentalement d'être bien tranquille samedi après midi. Il rédigea ensuite un message assurant sa venue chez sa belle. Il le mit à la patte de la femelle hobereau et la libéra pour qu'elle retourne voir sa maîtresse, sa douce maîtresse.

Ralas a écrit:
Vidin devait aller chercher la rampe de l'escalier Chez Vivie qui devait, avec Arnaudix, venir les aider à la poser. Aussi, Ralas s'était levée de bon matin pour préparer un déjeuner pour eux quatre.

Depuis qu'elle vivait avec Vidin, ils allaient recevoir pour la première fois des amis, Ralas voulait donc que le repas soit réussi.

Vidin avait eu l'excellente idée d'aller au marché acheter des légumes : chou, carottes, pommes de terre, navets, poireaux, oignons, thym et laurier. Qu'allait-elle faire comme plat ?

Elle courut au marché et revint avec un gros morceau de viande.
Ralas prépara les légumes et chercha un bon moment une marmite.
Pas facile de trouver une marmite chez Vidin... L'installation de sa cuisine était assez rudimentaire. Rudimentaire comme celle d'un homme vivant seul... Après maintes recherches elle en trouva une au fond d'un cagibi...
Elle la nettoya dans la pierre d'évier et après avoir fait un grand feu dans la cheminée, elle mit à cuire un bon pot au feu.


(11 mai 1458 au...) 558441potaufeu_1_


Rien pour préparer un gâteau, ni des crêpes... il faudra que tout le monde se contente de fruits.

Elle dressa la table avec les écuelles dépareillées et se jura de lui organiser une cuisine digne de se nom.

Ralas prit un fauteuil et, tout en surveillant la marmite, elle s'installa devant la cheminée avec son livre de poèmes, et attendit...

Vidin a écrit:
Vidin s'était levé depuis un moment, il avait embrasser son amour et était partie s'occuper de son champ. En revenant après avoir fait le plus vite possible, il sentit une bonne odeur. Avec un sourire, il comprit que Ralas avait commencé le repas, il entra discrètement, entoura sa belle de ses bras et lui déposa un baiser dans le cou, la déconcentrant dans sa cuisine.

-Ça m'a l'air fabuleux tout ça, cela fait longtemps que je n'ai pas mangé quelque chose qui sent aussi bon ! Je vais chercher l'escalier, je reviens vite avec Vivie et j'espère Arnaudix aussi, on verra.

Vidin sourit, se détache de sa belle en lui caressant les épaules avant de sortir, pressé de revenir.

Ralas a écrit:
Ralas regarda Vidin partir et lui fit un grand sourire.

Incroyable cet homme ! se dit-elle...

Elle était pleine de tendresse, d'amour et d'admiration pour lui.

Contente d'échapper au chargement de la rampe, elle souleva le couvercle de la marmite, remua le pot-au-feu et se remit à lire en les attendant.

Vidin a écrit:
Vidin poussait toujours la charrette qui transportait la rampe. Pour la première fois depuis qu'il était arrivé, il regretta de s'être installé en dehors de Bordeaux, ses bras commençait à franchement chauffer. Finalement, il vit le panneau qu'il avait mis à l'entrée de son champ et poussa un soupir de soulagement sachant sa maison peu loin. En effet, quelques minutes seulement après, en ayant longé son champ de blé, ils arrivèrent devant le bâtiment en bois. Vidin lâcha un instant la charrette pour ouvrir la porte, il revint ensuite pour aider à faire entrer le chargement. Ils la firent entrer et la posèrent sur la droite, près de l'escalier. Puis, tout en s'étirant, il s'avança vers Ralas pour lui déposer un baiser dans le cou.

-Ça sent encore meilleur que quand je suis parti !

Vidin sourit et invita de la main le couple invité à s'assoir autour de la table au milieu de la pièce tout en tirant les chaises.

Arnaudix a écrit:
La rampe enfin posée près de sa destination finale, Arnaudix alla saluer dame Ralas, il ajouta en souriant.
- il est vrai que cela sent très bon chez vous

Lorsque Vidin les invita à s'assoir, Arnaudix le remercia et se rapprocha de la table, et se tourna vers Vivi, il attendit que Vivi s'installe.

Viviemoi a écrit:
vivie descendit son bouquet de fleurs et la tarte, se dirigea vers ralas , embrassa joyeusement son amie et ajouta

-Hummmmm que ça sent bon ma Ralas , tu excèles en cuisine, tiens quelques présents, comment vas tu? tu es resplendissante.......
tu vas enfin pouvoir dévaller l'excalier à ta guise!

vivie rit, elle embrassa amoureusement Arnaud , puis elle alla s'asseoir.

Arnaudix a écrit:
Arnaudix répondit au baiser de Vivi, puis la laissa s'assoir, tenant le dossier de la chaise, il l'aida à l'avancer, puis pris place à côté d'elle.

Viviemoi a écrit:
-merci Arnaud.
elle le laissa s'asseoir puis elle glissa sa main dans la sienne souriante.

Ralas a écrit:
Ralas aimait la façon tendre qu'avait Vidin quand il l'embrassait dans le cou ou sur le front. Elle lui rendit son baiser sur le bout du nez.

Après avoir embrassé et remercié ses amis, elle alla vite mettre le beau bouquet offert par Vivie dans un vase et couvrir la tarte d'un torchon.

"Merci à vous ! Et quel travail vous vous êtes donné, tout ça pour une fofolle qui ne sait pas descendre calmement un escalier !!... Pour vous remettre de tous ces efforts, je vous ai cuisiné un pot-au-feu"

Joignant le geste à la parole, Ralas posa au milieu de la table le plat avec le pot-au-feu fumant, alla chercher une bouteille de vin de Bordeaux, puis vint s'asseoir près de Vidin et lui dit avec plein d'amour dans les yeux :

"Chéri, tu es l'hôte veux-tu bien servir, s'il te plait, nos amis ?"

Viviemoi a écrit:
vivie entendit quelque chose taper dans la fenêtre , elle se retourna, et vit blanche sa chouette, ennuyée , elle demanda si elle pouvait voir ce qui amenait Blanche, elle se leva , alla à la fenêtre , l'ouvrit, puis retira le parchemin attaché à la patte de Blanche sur lequel était écrit
Citation :
Major Viviemoi
sur ordre de Monseigneur Cagi
nous partons en mission , rejoignez nous à Saintes dès lundi, prévoyez , écus, nourriture, pour plusieurs jours, le Lieutenant Xena passera vous chercher tenez vous prête.
Nouchka Capitaine de la caserne de la Garde episcopale de Bordeaux
Vivie regarda ses amis , désolée , et pusi se tournant vers Arnaud:
-je vais devoir t'abandonner plusieurs jours à partir de Lundi .

Arnaudix a écrit:
A cette nouvelle Arnaudix sourit, pris la main de Vivi, y déposa un doux baiser.

- ne sois pas désolé Vivi, tu ne fais que ton métier, et ton devoir, tu sais bien que je serais là à ton retour, que je t'attends, et même si te voir partir peut m'attrister, je suis d'autant plus heureux à ton retour.

Vidin a écrit:
Vidin laissa Vivie regarder son message et écouta avec attention ce qui se disait. Il apprit que Vivie fait parti de la garde épiscopale, cela ne l'étonna que moyennement, après tout, elle était déjà forgeron, il sourit à ce rapprochement. Il entendit la fin des paroles d'Arnaudix et laissa passer un instant sur ce moment de tendresse.
Il prit l'écuelle de Vivie pour la remplir du bon plat de Ralas. Il fit de même avec l'écuelle d'Arnaudix, ensuite celle de sa belle et enfin, il se servit. Il versa ensuite un peu du vin dans chaque verre et s'assit. Il prit son verre et dans un rire, il dit :


-Je ne suis pas très doué pour savoir à quoi trinquer, disons à toutes les choses biens qui vont nous arriver

Vidin, à ses mots, sourit et regarda tendrement Ralas.

Ralas a écrit:
Ce soir Ralas était heureuse, heureuse pour tout... Heureuse d'avoir rencontré Vidin, de vivre avec lui cet amour, cette tendresse... Heureuse de recevoir Arnaud et Vivie... Heureuse de la vie...

Elle leva son verre, plongea ses grands yeux bleus dans ceux de Vidin et engloba ses deux amis dans son regard.

'Trinquons à nous tous, à notre bonheur... à la vie..."

Elle déposa un baiser sur les lèvres de Vidin.

Et avant de boire elle partit d'un grand rire et dit :

"Nous sommes au-dessous de tout... Nous avons oublié de trinquer à la rampe et à mon pot-au-feu !!!..."

Arnaudix a écrit:
Arnaudix rit au mot de dame Ralas, il avait lever son verre

- ah oui nous avons oublié l'essentiel,
- donc à la rampe dit-il en regardant Vivi souriant. Puis se tournant vers Ralas et Vidin

- et à cet excellent repas

Viviemoi a écrit:
vivie remercia Arnaudix qui comme à chaque fois, savait être tendre et rassurant, elle avait des missions à accomplir , et elle devait partir, mais les mots d'Arnaudix ,ses paroles douces savaient réconforter Vivie.Elle embrassa sont amour , sachant déjà qu'elle ne saurait dire combien de temps elle partait............
Puis elle trinqua avec ses Amis et Arnaudix


- A vous mes amis soyez heureux, savourer chaque bonheur de la vie...............au repas de ralas , ce pot-au-feu!.....et........... Bon appétit!

elle trempa ses lèvres dans le breuvage exquis
Puis elle regarda Arnaudix en souriant , le coeur serré de devoir le quitter mais préssée d'être aux retrouvailles du retour , puis elle commença à déguster le pot-au -feu de ralas qui dévoilait ses saveurs, regardant Vidin elle lui dit


-tu sais que tu es un veinard vidin , la reine de la cuisine en tes murs?

puis regardant Ralas
-hummmmm c'est aussi bon que l'odeur qu'il dégageait, un vrai ravissement ma Ralas

Ralas a écrit:
Ralas rougit sous les compliments...

"Vidin n'est pas au bout de ses surprises, quand j'aime je ne compte pas..."

En disant ça elle regarda Vidin avec un petit air coquin au fond de ses grands yeux bleus.

"Vous aussi mes amis, soyez heureux... Je suis si heureuse de vous voir ensemble, vous avez l'air de tant vous aimer. Toi Vivie, reviens vite et si Arnaud s'ennuie, la maison, celle-ci ou l'autre, puisque nous en avons deux, sera toujours ouverte. Et, je pense que s'il a faim, je lui trouverai bien un petit truc à lui cuisiner ".

Ralas, changea les écuelles - encore dépareillées - et servit la bonne tarte de Vivie.

"Humm... Tu n'as rien à m'envier côté cuisine, elle est vraiment délicieuse cette tarte".

La soirée se passa dans la bonne humeur, les femmes papotait et les hommes parlaient de leur travail, de leurs préoccupations de tous les jours mais chacun évita la politique, même si, avec les élections qui étaient en cours, ça pouvait-être un sujet de conversation.

Après le repas, Ralas les invita à prendre une tisane devant le feu de cheminée.

Viviemoi a écrit:
Après une douce soirée , agréable et charmante, Arnaudix et vivie rentrèrent , prenant congé de Ralas et Vidin, qu'ils remercièrent , la prochaine fois , au retour de Vivie, Ralas et Vidin seraient invités chez Vivie...........Vivie embrassa ses amis, Arnaudix en fit de même à son tour, puis ils rentrèrent...........

Arnaudix a écrit:
Avant de partir, Arnaudix qui s'était régalé avec le pot au feu , remercia Ralas pour ses souhaits et sa proposition. La tarte de Vivi termina se repas divinement.

Ralas a écrit:
Ralas avait passé l'après-midi avec Vidin, ils n'avaient pas vu le temps passé. Entre les conversations sur l'art en général, la littérature et la peinture en particulier, se raconter leurs souvenirs d'enfance, parler de leurs projets, le jour avait baissé et la nuit les surprit main dans la main, la tête de Ralas posée sur l'épaule de Vidin.

Ralas releva la tête et lui dit doucement à l'oreille :

"Merci, chéri, pour cet après-midi, ce fut pour moi un enchantement".

Ralas a écrit:
[Quelques jours plus tard]

Depuis quelques temps, Vidin travaillait très dur. Il avait choisit le métier de meunier qui ne lui laissait aucun repos. Aussi, ce matin, Ralas vint le rejoindre et portant une corbeille de raisin et un bon gâteau.

Elle le trouva déjà couvert de farine, lui passant la main dans les cheveux pour en éliminer le plus possible, Ralas lui dit, en lui mettant une graine de raisin dans la bouche.

"Tiens Chéri, un de tes fruits préférés !"

Elle s'assit sur un sac de farine et lui fit signe de venir s'asseoir près d'elle.

Vidin a écrit:
Vidin savait depuis ce soir la menace qui pesait sur Bordeaux et décida de se rendre chez lui pour récupérer ce qu'il pouvait, il était en dehors des remparts et donc, en première ligne. En arrivant, tout était normal, trop normal, de façon oppressante alors que son monde, ses espoirs semblaient soudainement suspendus dans le temps. La même difficulté à ouvrir la porte, la même poussière sur les meubles qui le faisait éternuer, la rampe qui n'avait toujours pas rouillé. Là où il devait trouver des repères, il ne trouva que des vestiges de son ancien monde. Finalement, il n'y avait rien à récupérer sauf ces écrits, un tiroir rempli de feuille. A quoi bon ce grand lit quand le sommeil est solitaire. A quoi bon cette rampe quand on ne peut plus remercier son artisan. A quoi bon ce champ et ce moulin en ces jours sombres.

Il sortit son arme, son épée nouvellement acheté et vit son reflet dans l'acier. Il sera prêt à se battre ... en lui se développait une force, celle des désespérés qui refusent la fatalité, qui sont prêt à recommencer, à renaître. Celles des tourmentées qui écument de rage contre eux même. Il n'écrira pas dans les prochains jours, il n'évacuera pas ces pulsions par les mots, il les gardera ancrer en lui ... Juste un souhait en lui, un seul, s'il devait se battre, pourvu qu'il pleuve ... que ce soit un jour d'orage ...

(archivé jusqu'à la page 3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archivesbordeaux.forumactif.com
 
(11 mai 1458 au...)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deesse - 28.IX.1458 - C - Esclavagisme
» Chegue - 6.X.1458 - C - Escroquerie (Spéculation)
» Jaja38 - 22.III.1458 - C - Trahison
» Redbear - 30.VI.1458 - C - TOP (Marché)
» Yasmin_b - 22.IX.1458 - C - TOP (Brigandage)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de la ville de Bordeaux :: RP Lieux :: Maison et moulin de Vidin dans les environs de Bordeaux-
Sauter vers: