Archives de la ville de Bordeaux

Archives de la Halle des RR
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Messages : 281
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Archiviste de la Halle de Bordeaux

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Empty
MessageSujet: [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé   [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé EmptySam 26 Juin - 22:32

Kaylie a écrit:
Le lac de Bordeaux ... Endroit qui se veut magnifique et paisible , où chaque personne qui reste admirer le couché , levé du soleil ou encore les étoiles , décrit ensuite ce paysage comme féerique ... Le reflet des arbres dansant harmonieusement sur l'eau , le bruit des poissons sautant d'un endroit à l'autre , les cries de joie des pêcheurs qui ont de bonnes prises ... Des couples qui viennent s'abriter sous l'ombre d'un arbre profitant d'un moment de complicité , des enfants qui jouent et rient aux éclats , des animaux qui courent autour de nous sans même se soucier de notre présence ... Un lieu aussi bien romantique et familiale que reposant et divertissant ...

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Rad5F4F7

En début d'après midi , Aenor arriva au niveau du lac accompagnée de son amie Ombres . Un panier a la main remplie de bonnes choses au cas où la faim se ferait sentir , elles discutaient des dernières nouvelles en avançant d'un pas lent sur le sentier formé à travers la verdure a force de passages .
Le crépitement des feuilles tombées au cours de la saison se faisant entendre sous chacun de leurs pas .
La jeune femme n'était pas revenu ici depuis un bon moment , depuis cet été plus précisément , mais elle n'avait pourtant pas oublié la sensation de bien être que ce lieu pouvait procurer


Cependant , aujourd'hui elles n'étaient pas là pour se reposer , mais pour trouver la vieille grange dont Aenor avait entendu parler quelques jours auparavant . En effet , les festivitées de la nouvelles année approchant , elles pensaient organiser un grand repas tout en profitant de la magie du paysage qui sera certainement d'ici la , recouvert d'une épaisse couche de neige , pour cela un endroit ou s'abriter et être relativement au chaud pour faire la fête serait le bienvenue .
Se remémorant le trajet qu'on lui avait indiqué , Aenor pas bien sûr d'elle entraina Ombres a travers les arbres jusqu'à une vieille et très grande cabane de bois qui pourrait comme prévu recevoir l'ensemble des Bordelais


[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé _radD8DB0

Elle essaya d'ouvrir les grandes portes mais celles ci semblaient bloquées ...

Ombres , je vais avoir besoin de ton aide je crois dit elle en riant

Elles se mirent a tirer sur la porte toutes les deux , jusqu'à ce qu'elle cède et s'ouvre dans un énorme craquement

Bon bah première rénovation : La porte ! pas de besoins des garçons pour se rendre compte de cela

Aenor sourit et elles entrèrent dans la grange en s'attendant au pire vu que personne n'y avait mit les pieds depuis bien longtemps...

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Rad2AF5D

Finalement l'état des lieux était moins pire que celui auquel elles s'attendaient , il ne manquait plus qu'Alde et Zorro et ils pourraient se mettre au travail ou du moins commencer par établir une liste des choses a faire .

J'espère qu'ils ne vont pas trop tarder , je les ai laissé discuter tous les deux mais parfois les hommes ne sont pas mieux que nous , de vraies pipelettes , en attendant que dirais tu d'aller nous poser a côté de l'arbre la bas ? J'ai pris quelques brioches et de quoi ne pas mourir de soif

La jeune fille adressa un sourire à son amie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://archivesbordeaux.forumactif.com
jeankerner



Messages : 31
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Aide-archiviste de la Halle de Bordeaux

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Empty
MessageSujet: Re: [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé   [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé EmptyJeu 8 Juil - 15:41

Aldebarand a écrit:
Entrainant Zorro à sa suite après un déjeuner plus que prolongé, Aldébarand apperçut après une minutieuse recherche les deux jeunes femmes dans le cadre vert du Lac... Assises sous un arbres elle semblaient rire et discuter... Ils s'approchèrent d'elles en souriant et il embrassa son Amour avec passion après avoir salué Dame Ombres..

Comment va la Douce ?


Dans ce lieu de quiétude et depaix, loin de la halle vociférante, il passérent alors un agréable moment. Alors qu'il s'endormait la tête posée str le sein de sa Douce, elle le rappela à l'ordre et lui désigna la "Grange de la Nouvelle Année", car tel était le nom qu'Aldébarand lui avait donné.. Il secoua Zorro et ils partirent ensemble à la découverte de la bâtisse

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Rad2AF5D

Outre le fait que la porte avait été arrachée, on se demande bien par qui, l'endroit était sain et propice à accueillir un grande fête comme la nouvelle année... Plus de ménage que de réparations... Un bon charpentier et des bras et l'endroit serait sûr... Il sortit une feuille de sa poche et nota rapidement tout ce qui lui venait en tête...

1. Forger des huis pour la porte d'entrée...


Crakity a écrit:
Crakity venait d'arriver. Il marcha un peu en ville et ses pas l'amenèrent vers le lac. Il aimait bien flaner. Le lac paraissait magnifique, Crakity se promena le long de la berge sans y croiser âme qui vive. Le jeune homme sortit son matériel de pêche et s'installa confortablement. La journée était froide mais radieuse, Crakity sourit et s'allongea contre un rocher se laissant réchauffer par le soleil.


Oleane a écrit:
Oleane suivait doucement le cours des rues, apprivoisant peu à peu Bordeaux, familiarisant son regard aux formes farouches et aux couleurs piquantes. Ses pas, plus avides de nouveautés que sa blonde caboche, la menaient toujours en des lieux inconnus et donc, par analogie, déstabilisants.
Son corps, depuis quelques semaines, se mouvait avec une extrême lenteur, comme doutant de sa capacité à pouvoir se relever en cas de chute. Les journées à la mine étaient épuisantes, l'air y était glacial. On aurait pu croire que la Terre, douce entité maternelle, aurait gardé en son sein un ventre chaud mais il n'en était rien : la roche glacée luttait vaillamment contre les pioches acérées, emprisonnant les mineurs dans une étreinte hautaine.
En sortant de ces entrailles frigides, Oleane rendait visite à son champ. Elle y avait planté avec difficulté une multitude de petites graines, s'écorchant les genoux et les doigts, s'en voulant de réveiller la terre dans son court repos pour lui demander, encore une fois, d'être féconde. Puis elle s'en retournait vers Bordeaux, grande et fière, assise sur les marées, et essayait de l'aimer, comme elle avait aimé Lyon autrefois.

Or, aujourd'hui plus que jamais, l'esprit et les pieds d'Oleane vagabondaient dans deux mondes différents. Le premier vaquait entre les jeunes rides de Langelot, le ventre arrondi de Kristel, les yeux rieurs de Thild, tandis que ses orteils, épris d'expériences concrètes, lui faisaient dévaler les pavés. Elle arriva ainsi devant la grande porte massive, bouche béante de la ville et la franchit sans même s'en rendre compte. La route principale était encombrée de charrettes et de marchands ambulants, vagabonds ou mendiants, désireux de se faire avaler par l'énorme cité. Elle les salua d'un signe de tête, déclina quelques propositions d'achats onéreux puis prit un sentier sur sa gauche.
Le brouhaha affairé des hommes impatients s'éteignit peu à peu, comme si les arbre touffus qui l'entouraient désormais préservaient leur intimité et gommaient toute pollution sonore qui aurait pu entacher leur perfection majestueuse. Elle dévala une petite pente, indifférente aux orties qui lui balayaient les mollets et se retrouva, à sa grande surprise, devant une immense étendue d'eau.

Oleane resta interdite quelques instants, bouche bée. Ce lac semblait tombé de nulle part, posé là par hasard ou par erreur. Le soleil pâle et fatigué au dessus de sa tête était-il l'oeil géant qui avait pleuré cette merveille ? Où était-ce le miroir du narcissique Aristote qu'elle avait sous les yeux ? Elle remarqua vite qu'elle n'était pas seule sur les bords de ce prodige, ce qui la rassura : elle n'était pas égarée dans une création divine. Au loin, un pécheur allongé sur une pierre, se délectait tel un lézard, du froid soleil de Décembre. Oleane s'assit sur une berge de galets, et prit le temps de se perdre d'émerveillement. Ce monde froid et compact la fascinait. Un microcosme verdâtre de particules en suspension, habité d'écailles luisantes et d'algues dansantes. Comme pour s'assurer de sa réalité, elle saisit une pierre rugeuse et la balança d'un geste doux dans l'eau. L'onde s'agita et de petites vaguelettes vinrent lécher le bord de la berge. Oleane s'en voulut d'avoir déranger cette paix endormie et s'en retourna, honteuse et éblouie, vers l'animation dévastatrice de la ville.


Kaylie a écrit:
Les jours passaient et les préparatifs de la grange avançaient plutôt bien . Tout serait prêt en temps et en heure et cela suffisait pour donner le sourire a la jeune femme .
La pièce avait été déblayé ainsi que nettoyé , les petits travaux comme la porte étaient a présent terminés , ils ne leurs restait plus qu'a trouver suffisamment de tables et de chaises pour accueillir tout le monde et remplir la salle .

Une épaisse couche de neige recouvrait a présent le paysage , ce qui le rendait encore plus féerique , on aurait pu passer des heures et des heures a contempler celui ci sans même s'en rendre compte , les arbres recouverts d'un beau manteau blanc ainsi que le lac qui gelait au fil des jours . L'hiver était là , recouvrant tout sur son passage , ce qui , malgré le froid , était visiblement loin de déplaire à la plupart de la population .

Aenor avait préparé une affiche qu'elle irait mettre en place publique un peu plus tard afin d'informer tout le monde de cette réception , et Aldebarand avait rédiger bon nombres de courriers a envoyé a chacun des Bordelais . Quelques tables avaient déjà été installé même s'il en manquait encore . Après une nouvelle journée passée dans cette grange , c'est main dans la main et espérant que ce "bal" attirerait beaucoup de monde qu'ils repartirent en direction de la ville bien que la jeune femme soit tenté par une petite bataille de boules de neige avec son fiancé . D'ailleurs cette drole d'envie pourrait bien se révéler quelque peu amusante Laughing


Godevin a écrit:
Godevin se leva de bonne humeur, après ses fêtes très agréables, surtout la veillée chez dame charlyelle, très sympathique, il décida d'aller se promener autour du lac, il embrassa sa belle sur le front, elle était fatiguée; ça l'inquiétait depuis quelques temps elle se plaignait de maux de ventre et de fatigues; faudra peut-etre consulter le médicastre. il faisa un bisou a jérome ; et il prit la route du lac.

Godevin arriva au début de ce lac magnifique avec les couleurs de l'hiver. il adorait la nature;
il commença a en faire le tour en flanant et en regardant les arbres et la nature, l'eau ou un soleil timide se reflétait. il était heureux, lui manquait juste son petit ange.


Aldebarand a écrit:
Aldébarand se dirigea en début d'après-midi vers la grange et se mit en devoir d'installer les Braséros afin que les invités ne se gèlent pas. il les répartis de façon égale aux quatre coins de la grande salle et les alimenta... Il ne manquerai plus qu'à y mettre le feu...
Il s'assit tranquillement face au lac et réfléchit à ces derniers jours... Il écrivit doucement un billet et l'envoya à son aimée... Un doux sillon de chaleur s'étala sur sa joue froide... Il essuya du revers de sa manche cet instant d'égarrement et entrepris de rentrer chez lui, chez eux...

A 19h00, il reprit le chemin de la Grange et se mit en devoir, une fois arrivé, d'allumer les braséros. Il chargea en charbon de bois et satisfait de la chaleur qui s'en dégageait, retourna vers la ville


Kaylie a écrit:
[rp] A LA GRANGE [/rp]

Après avoir passée sa journée a apporter les derniers détails , terminé la décoration et mis en place le banquet , il ne manquait plus que les invités ...
La grange étant caché par de nombreux arbres , Aenor avait prit le temps de fabriquer des pancartes et de les accrochées aux arbres afin d'indiquer la direction a tout le monde . Ainsi celle ci serait visible aux yeux de tous .


[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Salles2051220gradesallez


Aldébarand avait chauffé la salle un peu plus tôt dans l'après midi et a présent il y regnait une chaleur bien agréable . Elle avait passé sa matinée a cuisiner divers plats qui étaient désormais disposé sur la grand table qui servait de banquet . Des futs de bière et des tonneaux de vin étaient a disposition ...
Sa robe de soirée enfilée , elle se précipita a l'entrée de la grange pour accueillir les premiers invités , ordonnant aux musiciens de commencer à jouer sur un air calme et accueillant .


[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Aen
[/rp]


Pinte a écrit:
Pinte semblait être le premier à arriver, il c'était fait beau et avait l'intention de passer une bonne soirée...pas tout seul au moins? non non, bordeaux n'est plus une ville endormie, n'est ce pas?

Bonsoir tout le monde...enfin vous deux quoi^^
Vous allez bien? Bon je vois que vous vous êtes donné du mal pour installer tout sa, il va falloir en profiter!

Pinte regarda les troubadours qui animaient la soirée


Auxane a écrit:
Auxane avait entendu en taverne qu'il y avait une fête au bord du lac, elle habitait à côté et malgré que le coeur n'était pas à faire la fête elle décida d'y aller pour se changer les idées.

Elle arriva à la fête, il n'y avait pas grand monde encore, peut etre un peu plus tard.


Aldebarand a écrit:
Aldébarand noua la longe de satine à un arbre loin de la Grange... Il y parvint rapidement et vit que seulement deux invités étaient arrivés. Il salue Dame Auxanne et Sire Pinte et les invita à s'assoir en entendant que la soirée s'anime... Il leur servit un verre..

"Vous n'avez point froid Gente Dame ?" ]puis s'adressant à Messire Pinte "J'ai invité Lorca et Dame Louise.... Croyez-vous qu'ils viendront ?"

Il repoussa son siège et sourit...


Auxane a écrit:
Auxane se sentit gêner, elle n'avait pas l'habitude de venir aux fêtes. Elle salua à son tour messire Aldebarand et messire Pinte et s'assit.

- Non tout ira bien messire je n'ai pas froid, sur ces mots elle se recouvrit un peu les épaules et prit son verre entre les mains et but une gorgée.


Pinte a écrit:
Pinte lles salua tout deux, puis écoutant son hote lui parler, il ne pu s'empêcher de sourire

Désolé, mais je ne pense pas qu'ils viendront, louise est chez les nonnes et lorca je ne le vois plus!
Mais le principal est que tout le monde passe une bonne soirée

Il s'asseya sur la chaise que lui tenait le sieur, le remerciant de la lui donner!


Vikinglord a écrit:
Les instruments rentraient à peine dans le petit sac à vikinglord. Les instruments étaient trop large pour pouvoir rentrer complètement dans le sac. Il y arriva la nuit tombée et certaines personnes étaient là, mais il n'y avait toujours pas assez de monde.
Lorsque vikinglord eût entendu parler de la fête, il n'avait pas vraiment envie d'y aller mais...avec avec le manque d'animation, vikinglord décida d'y aller pour y mettre un peu d'ambiance


Bonsoir messieur-dames, le manque d'animation prendra fin bientôt.

Il s'installa sur la scène et commença le premier air qui lui vint par la tête. Cela dit, ce fût une chanson païenne, mais il n'avait pas remarqué les premières minutes. Il s'en rendit compte lors qu'il se mit a chanter: ce fut la chanson des Hauts. Cependant, il n'y laissa rien paraître et continua a chanter.
Vikinglord enchaîna avec des chansons plus chrétiennes, tandis que les souvenirs lui remontaient peu à peu...il était païen...il ne s'était pas baptisé...il avait tout juste oublié, à cause de cette retraite.
Il lui semblait sage de rien dire, et n'en parla plus pour le reste de la soirée.


Godevin a écrit:
godevin et marylune arrivèrent a la soirée, ils avaient laissés jérome dormir a l'hôtel sous la surveillance d'une employée de l'hötel. il était trop petit pour sortir en fin d'après-midi.sélina et vik avaient déclinés l'invitation ils étaient fatigués, enfin ils avaient envie d'etre seuls je pense.

ils arrivèrent près de la grange, il y'avait pas trop de monde; godevin vit messire pinte tout beau il le saluait, et alla saluer une dame qu'il ne connaissait point, et un messire qu'il ne connaissait pas non plus, et enfin alla saluer la maitresse de la cérémonie dame Aenor qui avait une très jolie robe, il leurs présentèrent Marylune qui c'était fait encore plus belle que d'habitude et ils allèrent s'asseoir a coté de messire pinte. La musique jouait une musique douce . Dame aenor avait mis les petits plats dans les grands. parmi les musiciens godevin reconnut vikinglord "surprit il avait laissé sélina sa belle; ah celui là pour jouer un morçeau de musique il déplacerait les montagnes; il lui jeta un morceau de pain qui trainait sur la table et lui fit signe de venir boire une chopine".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeankerner



Messages : 31
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Aide-archiviste de la Halle de Bordeaux

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Empty
MessageSujet: Re: [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé   [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé EmptyJeu 8 Juil - 15:54

Martyrisky a écrit:
Marty était déjà un peu émoussé, ce qui lui avait fait perdre un temps fou dans les bois proche du lac !! Il sortit des bois toujours tout beau avec son plat dans une main et vit cette grange dont il avait tant entendu parlé !! Il ne croyait pas ses yeux d'être enfin arriver à cette belle et grande fête !! ... la prochaine fois il prendra le chemin au lieu de ce supposé raccourci détaillé par un vieux sénile sur le bord de la route ...
Enfin bref, il se replaça le collet et entre dans ce lieu !!

Marty était tout sourire, les bras dans les airs, heureux d'être là !!! Il alla bisouiller Aenor en lui offrant un plat contenant un « filet de porc à la MArty », spécialité de ... de ... lui-même !!
Il prit soin de saluer tout le monde présent en se présentant assez souvent faut dire.... puis il se dirigea vers le bar pour un petit verre en se dandinant au rythme de la musique !!

Cette soirée avait du potentiel selon lui... pas parce qu'il y a peu de monde qu'on ne peut pas s'amuser !!!!!!


Vikinglord a écrit:
Vikinglord vit un morceau de pain voler vers lui, pour venir s'écraser devant ses pieds. Il leva la tête cherchant du regard celui qui aurait pû lancer l'objet. Il aperçu Godevin lui faire des signe de main et il assuma que c'était lui l'expéditeur.
Il vit aussi qu'il fut rejoint par d'autres troubadours, et que son absence ne se ferait pas remarquer. Il alla donc voir Godevin, assit au bar à coté de Pinte. Il les salua.


Dis moi godevin, c'est pas plutôt des roses que l'on envoie au artistes?


Auxane a écrit:
Auxane ne se sentait pas à sa place, elle ne connaissait pas grand monde à cette fête elle avait l'impression d'être comme une louve dans une bergerie.

Elle regardait les convives qui arrivaient, elle salua à son tour les personnes qui la saluaient en arrivant.


Kaylie a écrit:
Aldébarand était parti ... il n'avait fait qu'un bref passage et était reparti , pour de bon ... elle secoua la tête , ce n'était ni le moment , ni le lieux pour penser a cela et après tout elle était ici pour s'amuser ... Saluant les invités au fur et a mesure en se présentant lorsqu'elle ne connaissait pas , son visage s'illuminait chaque fois qu'une nouvelle personne entrait , en effet elle avait eu peur que cette fete n'attire personne ...
La jeune femme vit arriver Marty , elle lui rendit une bise et prit le plat qu'il lui tendait .


Merci beaucoup Marty , je vais déposer cela avec les autres plats ! j'ai hate d'y gouter tiens Laughing

La brunette posa le plat sur le banquet a côté des autres , prit un plateau avec diverses boissons proposant a tout le monde en faisant le tour des tables . Elle remarqua Auxane qui semblait un peu mal a l'aise et s'en approcha

Dame Auxane ? Quelque chose ne va pas ?

Aenor lui adressa un sourire chaleureux

Tenez vous voulez boire quelque chose ? Je suis ravie que vous soyez venue ! J'espère que d'autres vont encore arriver , après tout nous sommes la pour feter l'arrivée de la nouvelle année alors profitons .


Auxane a écrit:
Citation :
Dame Auxane ? Quelque chose ne va pas ?

Auxane se retourna et vit Aenor.

- Non non tout va bien. Elle ne voulait pas laisser apparaitre son inquiétude puis sourit à son tour et ajouta : oui pourquoi pas.

Elle regarda les verres et en pris un.

- Oui peut être un peu plus tard les gens vont arrivé sinon ce n'est pas grave parfois on a pas besoin d'être nombreux pour s'amuser.


Kaylie a écrit:
Aenor lui adressa un nouveau sourire avant de répondre

Oui vous avez raison ! d'ailleurs amusons nous ! venez donc danser !

La jeune femme posa son plateau sur la première table de libre , attrapa Auxane par le bras , entrainant tout le monde sur son passage jusqu'a la piste de danse . La musique était entrainante et elle en profitait ! Se dandidant d'une jambe a l'autre elle regardait les autres danser également , un sourire aux lèvres .


Maya_orselli a écrit:
Maya et Cagou étaient enfin arrivé à Bordeaux ... cela faisait un petit moment qu'ils avaient envie de venir visiter la capitale. A peine arrivé à l'hôtel, ils s'étaient rafraichit un peu et avaient pris le chemin qui menait au lac pour voir le coucher du soleil, que l'on disait magnifique la bas ... assis sur la berge, Maya installée confortablement entre les bras de Cagou, ils avaient regardé l'astre disparaitre sans dire un mot, profitant de la beauté de l'instant .... la nuit tombait doucement, mais ils ne bougeaient pas ... c'était si magique que Maya cru entendre de la musique ... sortant de sa torpeur, elle tendit l'oreille ...

Cagou ... tu entends ?

Elle se leve et tourne sur elle même cherchant d'ou viennent ces accords ...

Il y a de la musique et on dirait que ça vient de la bas ...

Tout en parlant elle pointe du doigts ce qui semble être une grange, masquée en partie par des arbres ....

On dirait qu'il se passe quelque chose la dedans ... on va voir mon amour ?

Piquée par sa legendaire curiosité ... elle trepigne sur place ....


Cagou59 a écrit:
Cagou sortit de sa rêverie et regarda en direction du doigt qu'il fit mine de mordre au passage.

En effet, de la musique semblait venir de cette grange à l'écart du lac, ce qui ne manquait pas d'être insolite en ce lieu.


-Allons-y mon ange.....

Il se le va et prit la main de sa belle avant de l'enlacer, et il se dirigèrent vers la masure.

-Dis-moi.... tu ne m'avais pas parlé d'un bal qui devait avoir lieu sur Bordeaux ? Tu ne penses pas que ça pourrait être ça ? pourtant il ne semble pas y avoir grand monde.........

Il la regarda amoureusement..... le froid la rendait encore plus belle avec ses pommettes rougies ......


Auxane a écrit:
Auxane fût entrainer par Aenor qui lui avait attraper le bras pour l'entrainer sur la piste de danse. Elle eu juste le temps d'agripper Pinte à son tour pour qu'il suive le mouvement.

- Allez hop hop Pinte viens avec nous toi aussi reste pas sur ta chaise. dit-elle avec le sourire.


Kristel a écrit:
Kristel arriva au bras d'Omere et espèrait voir Aenor

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé 091230083032992891

Elle avança lentement au bras de son amour et regarda partout voir si elle ne connaissait pas d'autres personnes.


Omere a écrit:
Omere tenait tendrement la main de son amour.Il n'aimait pas trop ce genre de soirée,mais il était venu pour faire plaisir à Kristel et Aenor.


Maya_orselli a écrit:
Maya s'arrete brusquement de marcher ....

Mon dieu oui ... le bal ... zut zut zut ... j'avais oublié ... enfin non , le temps est passé si vite ... c'est déjà aujourd'hui ... Oh lala ... j'ai promis à Aenor d'y aller ...

Maya baisse la tête et regarde sa tenue ...

Nous n'avons pas le temps d'aller nous changer ... tampis ... je pense que le plus important c'est de s'amuser ... je serais surement la seule à aller au bal en braies ...

Elle enlace Cagou ...

Mais je meurt d'envie de danser avec toi ....

Depose un baiser sur ses levres .... puis l'entraine à l'interieur ...

C'est vrai qu'il n'y a pas grand monde ... mais ils ont l'air de s'amuser ...

Maya regarde tout autour d'elle ... les dames presentes sont toutes plus belles les unes que les autres ... elle aurait tant aimé se faire belle elle aussi ... pour Cagou ... elle leve les yeux vers lui ... croise son regard ... lui sourit ... puis apperçoit Aenor qui danse ... lui fait un petit signe et lui sourit ... se tourne vers son cavalier .... fait une petite reverence ...

Messire Cagou ... puis je vous inviter à danser ?


Kristel a écrit:
Kristel regarde Omere et lui dit: Chéri j'aimerais entrer je suis fatiguée, tu veux bien que nous quittions?

Prend la main d'Omere en espérant qu'il lui dise oui


Omere a écrit:
Omere la regarde.
Oui rentrons ,j'ai du travail demain et je ne voudrais pas me lever trop tard.
Omere prend la main de Kristel et sort .


Cagou59 a écrit:
Cagou sourit à sa tendre.

-Je ne peux refuser une danse à si belle danseuse......
puis il lui chuchotte .... nous allons faire sensation dans nos habits !

Il se dirige vers les danseurs avec Maya à son bras, croisant des couples qui quittent déjà la salle.....

-Peu importe le monde mon amour, je suis avec toi, c'est l'essentiel, et nous allons nous amuser....

Il accélère le pas, se tourne vers Maya et lui tend le bras avant de commencer à danser en virevoletant, ponctuant chaque rapprochant de petits bisous et de grands éclats de rire....


Kaylie a écrit:
Aenor se mit a rire en voyant la tête de Pinte lorsque Auxane l'attrapa à son tour . Elle cherchait Marty du regard , voulant absolument le voir danser , ce qui risquerait d'être mémorable héhé .

Marty ??? MARTY ???? Viens donc danser te cache pas rhooo !

Se retournant vers l'entrée elle vit arriver Kristel et Omere et se dirigea vers eux pour les accueillirs .

Bonsoir vous deux ! Ah je suis contente de vous voir ici !

Après avoir discuté avec eux pendant un petit moment un autre couple arriva , et ce n'est que quand ils furent entrés dans la salle que la brunette reconnu Maya , la sympathique jeune femme qu'elle avait rencontrée a Bazas quelques jours plus tôt . Elle était accompagnée de son fiancé dont elle lui avait parlé en taverne . Quand celle ci lui fit un signe , Aenor décocha un grand sourire et fit un grand signe de la main également attendant la fin de cette danse pour aller les voirs .

Maya ! Bonsoir ! Bienvenue parmis nous et Bienvenue a Bordeaux ! J'espère que vous vous plairez ici .

Messire je suis Aenor , enchantée ! Maya m'a parlé de vous

Souriante , elle s'inclina , attrapa son plateau posé sur la table juste derrière elle et proposa a boire au jeune couple

Vous voulez boire quelque chose peut être ? Servez vous !
Vous avez fait bonne route ?


La jeune femme salua en même temps Kristel et Omère d'un large signe de la main , ils partaient tôt mais ceci était comprehensible , Kristel devait être bien fatiguée avec l'accouchement qui approche .


Maya_orselli a écrit:
Maya se laissa entrainer dans la danse par Cagou ... Il lui avait dit être mauvais danseur ... mais il n'en était rien ... elle accueillait chaque baiser qu'il lui donnait avec joie .... un peu avant la fin du morceau , Maya l'enlaça plus étroitement et posa les levres sur les siennes pour un tendre baiser qui ponctua la fin de la danse ... C'est alors qu'elle entendit la voix d'Aenor juste derrière elle ... elle se retourna les joues rosies ...

Oh bonjour Aenor ... Merci ... et encore merci pour l'invitation, nous nous amusons comme des petits fous ...

la jeune femme jette un regard complice à Cagou ... laisse Aenor se presenter à lui et accepte volontier le verre qu'elle lui tend ...

Merci Aenor ... oui nous avons fait bon voyage ... nous avons même déjà assisté au couché de soleil sur le lac de Bordeaux ... c'était merveilleux ...

Maya leve son verre ...

Et bien ... à votre belle soirée et au nouvel an qui arrive ... Santé !

Elle fait tinter son verre contre les leurs et en boit une gorgée...


Auxane a écrit:
Auxane se dirigea vers le buffet et pris un verre. Elle regarda les couples danser et se mit à sourire. Puis elle se mit a regarder Pinte et se demandait à quoi il pouvait bien penser en restant aussi silencieux.

Elle porta le verre à ses lèvres, elle se dit que la nouvelle année était bientôt là et se demandait ce qu'elle allait lui réserver.


Kaylie a écrit:
Rhooo ne me remerciez pas ! au contraire c'est moi qui vous remercie d'être là !
Ah je vous avais bien dit que le paysage en cet endroit est superbe ! Et oui a la nouvelle année ainsi qu'a toutes les belles surprises que celle ci nous réserve ! Santééé !


Aenor trinqua également

Surtout si vous avez besoin de quoique ce soit n'hésitez pas a me demander
😉


La musique ayant repris à nouveau la jeune femme démarra une chaine embarquant comme toujours tout le monde sur son passage , elle fit plusieurs fois le tour de la salle en se dandinant et en chantant a tue tête ( vous saurez pourquoi s'il pleut demain Laughing )


Kaylie a écrit:
La soirée passait a une vitesse folle , le coup de minuit venait de sonner ... lachant tout ce qu'elle avait dans les mains et s'arretant soudainement de danser , elle repéra la première table non occupée et se mit a courir vers celle ci relevant légèrement le bas de sa robe pour ne pas tomber . Aenor grimpa sur une chaise puis sur la table , se mit debout et annonça en prenant garde de ne pas glisser de la table

Mes ami(e)s ! le coup de minuit vient de sonner ! je vous souhaite a tous une bonne et heureuse année 1458 ! Je vous présente également mes voeux les plus sincères et que cette année soit remplie de surprises toutes plus agréables les unes que les autres !
J'en profite pour remercier chacun d'entre vous d'être venue a cette soirée et j'espère que vous passez tous et toutes un agréable moment ici même !


La jeune femme sauta ensuite de la table et entreprit de faire la bise a tout le monde pour leur présenter individuellement ses voeux . Après une bonne heure encore passée a discuter , rire et danser avec chacun de ses ami(e)s , la brunette fut ramener a la réalité , elle devait partir à présent ... Elle aurait vraiment voulu rester plus longtemps et cela aurait même été son rôle de rester jusqu'à la fin mais avec les chamboulements des derniers jours et le départ d'Alde de Bordeaux , elle avait besoin de s'aerer un peu l'esprit ... Il lui restait encore quelques affaires a régler avant de prendre la route et elle souhaitait s'eclipser en toute discretion , voulant absolument que toutes les personnes présentes continuent de s'amuser ... Elle s'occuperait du rangement et nettoyage de la salle a son retour d'ici quelques jours après cela n'était pas pressant ...

Discretement elle se dirigea vers la porte du fond et se dirigea vers le quartier de la Bourse , elle n'avait pas encore reussi a retourner chez elle depuis sa rupture avec Aldebarand , il lui fallait absolument reussir a y entrer a nouveau ...
Ses pensées se dirigèrent cependant vers cette petite fête qui ,elle l'esperait de tout coeur , avait plu aux invités présents.


Cagou59 a écrit:
Cagou leva son verre, les yeux un peu embrumés par cette soirée bien arrosée.

Ils passaient un merveilleux moment avec Maya, ne cessant de danser et de rire......

Minuit était là et amenait sa nouvelle année....
Il se tourna vers Maya, l'enlaca en la regardant avec des yeux tout pétillants et amoureux....


-Je te souhaite une très bonne année mon coeur, je t'aime.....

Il l'embrassa tendrement en la serrant très fort contre lui, heureux de partager sa vie avec elle et plein d'espoir pour cette année nouvelle..

Aenor passait parmis les convives et souhaitait à tous une bonne année, il lui fit la bise avec plaisir et la remercia de son accueil et d'avoir eut la bonne idée de cette fête...


-Très content d'avoir fait votre connaissance Aenor, j'espère que nous aurons le plaisir de vous revoir bientôt.... peut-être chez nous à Bazas.... dit-il en regardant Maya d'un oeil complice....


Maya_orselli a écrit:
Aenor venait d'annoncer les douze coup de minuit ... et Cagou l'enlaçait tendrement ....

Bonne année mon amour ... je t'aime ....


Elle repond à son baiser .... le prolongeant ... puis le regarde les yeux plein d'amour, les joues rosies .... fait la bise à Aenor qui vient leur souhaiter la bonne année ...

Je te souhaite une bonne et heureuse année Aenor ... et merci encore pour cette soirée ...

Puis se tourne vers Cagou le regard espiègle ...

Et si on rentrait à l'hôtel mon ange ?

Elle lui chuchotte quelque chose à l'oreille ... depose un baiser sur ses levres et le regarde les yeux brillants ...


Cagou59 a écrit:
Cagou la regarde à ces mots, lui sourit et la prend par la main....

-Alors ne perdons pas une seconde mon ange....

Ils traversent la salle en saluant ceux qui ont partagé ce moment de joie avec eux, et quittent la grange la main dans la main, se rapprochant et s'enlaçant pour affronter le froid du dehors et disparaissent dans la nuit...


Stelliem a écrit:
Ce dimanche, en fin de journée, Stell sort de la taverne et va promener Sergent. Elle se dirige vers le lac, le chiot sur les talons, de petits nuages blanc sortent d'entre ses lèvres.

Elle arrive enfin vers le lac recouvert de brume et frissonne légérement. Dans son souvenir le lac lui semblait bien plus accueillant. Elle commence a marcher le long de la berge tout en jouant avec Sergent, lui lançant un bâton qu'il court chercher pour lui ramener tout fier de lui.

C'est bien mon chien... Aller... attrappe !! Elle sourit en le regardant faire.

De passage dans cette belle ville de Bordeaux, elle repense a sa rencontre avec Maelys et sourit contente de savoir qu'elle va bien et qu'elle est heureuse même si elle n'a pas pu lui dire au revoir.... Elle soupire pensant que c'est temps ci, il y avait beaucoup de tension entre ses proches et qu'elle ne comprenait pas trop... Elle se sent désemparée face a cela.

Elle frissonne de nouveau et resserre sa cape autour d'elle puis accelère le mouvement pour se rechauffer. Elle se promène ainsi une bonne petite heure sans croiser personne, puis se décide a retourner en taverne rejoindre son amour et ses amis.


Ralas a écrit:
Ralas était toujours un peu triste, c'est ce qui la décida à partir faire une promenade au bord du lac.

Elle se souvenait qu'à St Pol quand elle était dans cet état c'est sur la grève qu'elle allait.

Elle s'emmitoufla dans une chaude cape de laine et quitta la ville et se dirigea vers le lac.

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé 673884bordeaux_lac_1.1237920400_1_ [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé 447723agence_bordeaux_lac_1_

Elle s'installa sur un banc de bois, sont visage fouetté par le vent froid qui faisait des vagues sur la surface de l'eau.

Elle aimait cette communion avec la nature et c'est un sourire aux lèvres qu'elle ouvrit son livre de poésie, aux riches enluminures.

[hrp]HRP : Les images sont réellement celles du lac de Bordeaux.[/hrp]


Ralas a écrit:
Ralas, toujours de plus en plus triste, vint s'installer sur son banc habituel et, son livre de poésie ouvert sur les genoux, se mit à rêvasser...

Il faisait moins froid, le printemps commençait à pointer timidement le bout de son nez. On s'en apercevait aux gazouillis des oiseaux qui faisaient leur cour à leurs belles, ils volaient de branches en branches en faisant les beaux. Aussi, en voyant les quelques jonquilles qui poussaient dans l'herbe.

Son vieux professeur, lui disait toujours que les fleurs jaunes étaient les premières fleurs du printemps et que les autres couleurs arrivaient plus tard.

Elle leva les yeux vers le ciel et se mit à suivre les nuages. Elle y voyait des formes et pouvait, mentalement, raconter une histoire, sur ces nuages en forme d'arbre, de maison où encore de visages...


Misscerise a écrit:
Après une longue nuit de marche Misscerise arrive enfin à Bordeaux , il étais environ 14heures ,Misscerise était fort fatiguée qu'elle voulait simplement trouver une auberge pour se reposer ..mais son attention fut diriger vers ce magnifique lac

oUAWWW dis t'elle

Elle s'avançe vers le bord du lac, s'installa tranquilement sur le bord et sorti son bon morceau de viande grillé et fit son repas autour ce ce lac , puis elle s'allonga et s'y repose longuement


Aphykit a écrit:
[rp]Fin d'après-midi, en ce joli mois d'avril.... Le soleil couchant embrase la surface lisse du lac. Encline aux promenades solitaires, Aphykit s'est rendue comme mue par son instinct sur les rives du lac. Personne sur les berges, elle distingue seulement au loin, les derniers pêcheurs rentrer vers l'embarcadère. Elle aperçoit dans leur barques, les fruits d'une pêche fructueuse, elle les envie quelque peu.
Elle s'éloigne davantage encore des dernières traces d'humanité, escalade un monticule de rochers, et découvre alors une jolie petite anse, à l'abri des regards.
Saisie d'une irrépressible envie de se baigner, Aphykit ôte rapidement ses vêtements, qu'elle dépose à l'abri d'un rocher et s'avance lentement dans l'eau. Le froid lui étreint les chevilles, mais elle poursuit son avancée dans l'eau. Quel calme, quel délice !
Le soleil rougeoie à l'horizon, et ce silence... rien de tel pour retrouver des forces et le goût de vivre.
La voilà enfin totalement immergée, elle plonge avec joie sa tête sous la surface et fait quelques brasses.
Son sentiment de liberté est total... elle s'abandonne au plaisir de l'instant....


Hummmm

Elle laisse un cri de joie franchir le seuil de sa bouche...
Elle se met enfin sur le dos, jambes et bras écartés, bercée par les imperceptibles remous du lac. Elle n'a plus froid, elle n'a plus peur, elle est tout à son plaisir... en dehors du temps, en dehors de la vie, en dehors de tout... même de son propre corps.


[/rp]


Evanescence a écrit:
Réveillée par un rayon de soleil qui vint la réchauffer, Eva fit un tour en ville.
Ne trouvant pas de travail, elle prit le chemin en direction du lac.
Une sortie au grand air me fera le plus grand bien, pensa t'elle...

Elle avait croisé l'ami de Ralas un peu plus tôt et l'avait convié à une ballade autour du lac pour qu'il découvre une jolie vue de Bordeaux.

Arrivée sur la rive, elle s'arrêta quelques instants et respira à plein poumon en souriant.
L'air était doux, le soleil présent, quoi de plus reposant que cet endroit.
Elle s'assit et profita du calme environnant en admirant la vue.


Nenels a écrit:
Nels avait entendu parlé du lac plus tot dans la journée par dame eva.
Il arriva pres de la rive sous un doux soleil.
Il aperçut quelqu'un assis sur un banc et s'en approcha.

Arrivé a quelques mètres du banc il l'a reconnu.

bonjour Eva !!
comme promit je suis venue visiter le lac.
c'est un endroit magnifique.
Il parait que tu es une bonne guide^^
on en fait le tour?


Dernière édition par jeankerner le Jeu 8 Juil - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeankerner



Messages : 31
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Aide-archiviste de la Halle de Bordeaux

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Empty
MessageSujet: Re: [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé   [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé EmptyJeu 8 Juil - 16:48

Evanescence a écrit:
Eva révassait en contemplant le paysage. Elle sursauta en entendant une voie connue l'interpeller.
Avec le sourire, elle se retourna.


Bonjour Nels, je vois que tu as trouvé le chemin. Ravie de t'accueillir ici.

Puis avec un sourire angoissé qu'elle tenta de dissimuler, elle poursuivit

Bonne guide...euh.. oui oui bien sur. Alors par où commencer...la Basilique, tu la vois ? elle est superbe
un peu sur le côté on aperçoit le village, et pas loin les champs des paysans.
Si tu veux, oui, on fait le tour, on verra tout cela de plus près


Elle sourit et se leva.


Nenels a écrit:
Nels écouta eva et lui sourit.
Il regarda le ciel et pensa que c'était une trés belle journée pour ce balader

ton programme me plait beaucoup.
Je suis certain que je ne pouvais trouver meilleur guide^^


Nels afficha un grand sourire.

allez hop hop hop!!!
La visite commence par quoi?
un petit tour du lac ??


Evanescence a écrit:
Eva rit à sa réponse.

hé bien quel enthousiasme! C'est parti pour le tour du Lac.

Elle prit sa besace qu'elle avait posé à l'ombre et regarda autour d'elle

Allons par ce côté, on aura le soleil dans le dos, plus pratique pour profiter de la vue en marchant. On va prendre le petit chemin que tu vois par là

Eva fit un grand sourire et commença à avancer


Nenels a écrit:
Nels la regarda prendre sa besace et se demanda ce qu'elle pouvait contenir.un peu de vin ,ou de la biere,hummmm!!!!!!!
Il emprunta le petit sentier a ces cotés.
La journée était agréable,il sentait le soleil lui réchauffer le dos.
Il marchait lentement profitant du paysage et de ce si beau temps.

le lac est vraiment magnifique,et c'est bien agréable de se balader aujourd'hui.


Il la regarda et sourit

tu vois que tu n'es pas si mauvaise guide que ça!!!


Evanescence a écrit:
Nels et Eva marchaient depuis un petit moment déjà, sous un soleil rayonnant, profitant du paysage.
A la remarque de Nels, elle esquissa un sourire.


Bon guide, bon guide... tu me confirmeras plus tard, la journée n'est pas finie.

Un moment d'inattention la fit trébucher sur un caillou. Elle éclata de rire en se rattrapant de peu et se retourna vers Nels.


un petit encas ça te dit ? ça me redonnera un peu de force et je verrais mieux ces fichues pierres!!
y'a un bel arbre là, qui nous donnera un peu d'ombre et de là on voit la basilique.


Nenels a écrit:
nels s'installa au pied de l'arbre et la regarda fouiller dans sa besace
c'est vrai que j'ai unn petit creux,un petit encas ne serait pas de refus.

IL contempla la basilic qu'il apercevait au loin

c'est vrai que le point de vue est magnifique.
je trouve quand meme que tu te débrouilles tres bien en guide


nels la regarda et rit de bon coeur.


Evanescence a écrit:
Eva croisa son regard moqueur et lui sourit

moque toi...et oublie le guide le temps du repas tu veux bien ?

pour dissimuler un grand sourire, elle s'assit puis plongea dans sa besace.
Elle installa une étoffe à même le sol et y déposa ce qu'elle avait préparé. Une belle miche de pain, de la viande séchée, des petits gateaux au miel, et du vin qu'elle servit dans deux verres.


Voilà, je meurre de faim, sers toi

Elle lui tendit un verre et trinqua avec Nels


Nenels a écrit:
Nels regarda eva faire et s'installa a ces cotés.sourit en voyant étalé au tant de victuailles .
Il pris son verre et trinqua avec elle

Santé!!
dis donc tous ceci me parait tres bon!!
tu avez tout prévue ,c'est parfait


nels goutta son verre et se servit un peu de pain et de viande et grignotta a pleine dent!!

c'est excellent !!
J'avais tres faim et tres soif!!!


nels se frotta l'estomac et afficha un large sourir


Evanescence a écrit:
Eva mit un morceau de viande dans son pain et dévora le petit encas.

Hummmmm ça fait du bien, les ballades me creusent et ce vin est délicieux.
Qu'as tu envie de faire après ? on profite un peu de la vue un moment ou tu veux rentrer au plus vite ? faudra penser à être rentré avant la nuit et le lac est grand


Eva prit un petit gateau et le dégusta en regardant Nels se régaler


Nenels a écrit:
nels prit aussi un petit gateau et le goutta.

ils sont délicieux eva,c'est toi qui les a fait??

il reremplit les 2 verres et trinqua avec elle

a cette charmante visite!!!

je veux bien continuer de profiter encore de cette agréable journée!!
le paysage est magnifique.

nels sorti sa cithare et joua une petite mélodie bretonne


Evanescence a écrit:
Eva trinqua avec Nels en souriant.

A ta venue à Bordeaux! J'espère que tu y seras bien.
Bonne idée d'avoir emmené ta cithare, tu joues à merveille.


Elle l'écouta avec un grand sourire et se mit a chantonner sur l'air de musique


Nenels a écrit:
Nels continua de jouer et l'accompagna en rythme.il affichait un large sourire.

je pense que je vais bien me plaire ici
la ville est très jolie et les habitants très acceuillant!!!!


Nels la regarda et lui sourit

si tu veux je t'apprendrai a jouer ?
tu me fais visiter et moi,je t'apprend un tit morceau,ça te va?


Evanescence a écrit:
Eva se balançait au rythme de la musique en souriant et en chantant.
avec un grand sourire elle lui répondit


ça me va très bien, je ne me lasse pas de t'écouter
dit-elle en rougissant
Et puis si j'apprends à jouer je t'écouterais chanter

le temps passait vite... trop vite... même si le moment était plus qu'agréable,il fallait songer à reprendre les chemins pour rejoindre la ville avant la nuit.

On se remet en route ? que je te fasse visiter les berges du Lac, on y croisera peut être des pécheurs qui sait...
et puis j'aimerais bien ma première leçon ce soir autour d'une choppe


Eva lui fit un sourire espiègle, rangea les restes dans sa besace et replia l'étoffe sans attendre sa réponse.

Suis prête!! quand vous voudrez


Nenels a écrit:
Nels eu a peine le temps de poser sa cithare que éva avait deja tous rangé.
il la regarda et lui sourit.

he beh c'est du rapide!!!
pour ta premiere leçon je suis d'accord pour te la donner autour d'une bonne choppe de biére.


Nels regarda le ciel et s'aperçut que la journée etait bien avancé.

tu as raison il est temps d'y aller sinon on risque de se faire prendre par la nuit.
allons visiter les bords du lacs


Il la laissa passer devant et la suivit tranquillement
IL esquissa un large sourire en se disant que cette journée etait passé bien vite et que cette balade etait forte agréable.


Evanescence a écrit:
Eva avançait d'un pas rythmé et continuait à chantonner. Elle se retourna pour vérifier que Nels suivait toujours et lui sourit.
Continuant à marcher, Eva s'imaginait au milieu du Lac, dans sa barque à se prélasser en attendant que sa ligne taquine les poissons.


Le premier arrivé au bord du Lac invite l'autre à manger ce soir ?

Eclatant de rire elle se mit à courir vers le Lac


Nenels a écrit:
Nels la suivait tranquillement quand elle se mit a courir.
il la rattrapa rapidement et arrivérent ensemble au bord du lac.

Arf!!!
tu m'as fait courir!!!!!

il reprit son souffle et sourit


vu que nous sommes arrivé en même temps je te propose une petite balade en barque a finir les encas de tout a l'heure!!
Regarde la bas,c'est la mienne qui est arrimé


Nels designa a éva l'une des barques .

Ca te tente???


Evanescence a écrit:
Eva et Nels, qui l'avait rejoint, arrivèrent essoufflés.
A la proposition d'une ballade en barque, un grand sourire se dessina sur son visage.


Hummm avec plaisir, j'en révais, mais je ne suis jamais montée dans ce truc je te préviens

Avec prudence, elle enjamba le bord de la barque et prit place pour s'asseoir. Un mouvement brusque fit tanguer la barque mais se calma rapidement.

Euhhh je suis pas rassurée la dedans moi. Monte vite j'ai pas envie qu'elle file sans toi


Sans le quitter du regard, elle lui fit un grand sourire


Nenels a écrit:
nels monta a dans la barque ,et la poussa au large

tu ne me parait pas tres rassuré,ca va aller?

Nels lui souria et commença de ramer
arrivé a bonne distance,il laissa l'embarquation voguer a sa guise.

il se retourna vers éva tout en lui souriant

ne trouve tu pas ce paysage magnifique?


Evanescence a écrit:
Eva se sentait rassurée et profitait du paysage et du calme environnant.
Elle regardait Nels ramait en souriant quand elle le vit s'arrêter.


Oui ça va bien, c'est superbe ici, j'adore!
Euh tu sais que la nuit commence à tomber ? il serait peut être sage de ne pas trop s'éloigner de la rive


Eva lui sourit puis rougit légèrement ne pouvant détacher son regard du sien.


Viviemoi a écrit:
Citation :
Arnaudix pris les mains de Vivie comme pour s'aider à se lever et se leva tout droit prenant appui sur ses jambes. Tout en réfléchissant. En faite il y est quand même assez souvent sur sa barque à pêcher.
D'un geste doux il entoure de son bras la taille de Vivie pour l'approcher de lui et en l'entrainant en profite pour lui donner un petit bisous du côté de la tempe dit:

-Eh bien si nous commencions par marcher un peu.

vivie heureuse d'être près d'Arnaudix, se hissa sur la pointe des pieds pour lui faire un bisou sur la joue,ils marchaient heureux d'être ensemble, souriants.
elle devait lui annoncer son départ, il le fallait, elle devait trouver les mots..................cela l'ennuyait mais c'était sa première mission avec ses supérieurs, elle allait faire son premier grand voyage .


- Arnaud....
se mordillant les lèvreset le regardant dans les yeux
je vais partir en mission pour le béarn demain et ce pour 10 jours, je pars avec mes supérieurs de la GE, Cagi et Xena..........cela m'ennuie, mais je ne peux refuser ma première mission.....je ferai bien attention ne t'inquiète pas .........


Arnaudix a écrit:
Arnaudix sourit à l'annonce de Vivie, de la voir aussi ennuyé cela le touchais. Il y avait déjà pensé à ce moment, ll s'y attendait qu'un jour elle devrait accomplir sa mission quand elle lui avait annoncé son appartenance à la GE.

- Rassure toi Vivie, je te comprend très bien, l'exaltation de la première mission, du voyage, je ne voudrais pas te faire manquer ça.J'espère déjà que tout ce passera bien, je prierai aussi Aristote pour toi.

Arnaudix fit un large sourire à Vivie.

- et tu sais déjà que tu me retrouvera à ton retour.

Il prit Vivie dans ses bras et l'embrassa tendrement.


Nenels a écrit:
Nels se positionna devant eva et lui sourit.
regarde ,avec le clair de lune ,le ciel est magnifique!!

nels passa un long moment a admirer le ciel quand son regard croisa celui de éva.les vagues ,le soleil couchant la rendait plus radieuse que jamais.
Il se pencha et dans un grand sourire lui déposa un doux baiser.

que cette journée fut magnifique!!!!


Viviemoi a écrit:
vivie rassurée de la réaction d'Arnaudix fut soulagée........

-merci Arnaud..........cela me rassure que tu me comprennes aussi bien ..... oui , j'ai soif de cette première mission même si je sais que pendant ces 10 jours tu vas me manquer

puis elle se laissa aller au baiser d'Arnaudix , à la douceur de cet homme, à ces bras qui l'entouraient d'amour et de protection, elle profitait de cet instant , sachant qu'elle partait dès demain, elle aurait aimé rester ainsi .......mais revenant à la réalité, elle regarda Arnaudix et lui demanda:

- Qu'allons nous faire ce soir , je vais te quitter pour 10 jours et je ne veux pas perdre une miette de ta compagnie avant mon départ?

elle lui souriait,songeuse, un mélange de joie pour ce départ qui la réjouissait, mais le coeur serré de laisser Arnaudix 10 jours .......


Arnaudix a écrit:
Arnaudix , même s'il savait que cela devait arriver, ne s'y était pas attendu si vite, lui aussi avait envie de rester prés de Vivie, il appréciait bien cet instant. Avant de répondre à Vivie qu'il tenait toujours contre lui par la taille, ils reprirent la marche de quelques pas, il faisait celui qui réfléchit un peu, puis finalement lui dis la première chose qui lui était venu à l'esprit.

- et bien si nous faisions un grand festin, je t'invite, ou un plus petit, sans doute doit- tu malgré tout, resté en forme pour le départ.

puis il regarda Vivie souriant.


Viviemoi a écrit:
Après un repas prit en tête à tête , il fallut se quitter, vivie était déchirée, entre laisser Arnaudix et l'idée de partir pour sa première grande mission
mais elle se mit à penser qu'elle aurait la vie entière pour partager avec Arnaudix cet amour qui naissait et qui s'amplifiait, après ces 15 jours , elle le retrouverait avec plus de joie encore pensa t-elle , des retrouvailles.............elle regardait Arnaudix, pensive, souriante,le coeur lourd à l'idée de le quitter, il fallait partir, bien dormir et être en forme pour le départ......


Evanescence a écrit:
Nels et Eva admiraient le soleil couchant et profitaient du moment.
des sourires, des regards qui ne se détachaient plus, profitant que chaque instant.
Eva répondit à son doux baiser et se glissa dans ses bras en lui souriant.

Une journée magnifique en effet et une guide qui vient de fondre pour un ange

elle resta longuement à le regarder dans les yeux, souriante et sereine.


Anarky a écrit:
Anarky après sa journée de pêche, prépara une surprise a son amour.
Sur la plage il installa une table qu'il éclaira de deux bougies. durant sa pêche il avait récolter quel que fruit de mer, des huitres des crevettes il deux poissons qu'il fit cuire sur un feu de bois.

Une fois la table dresser de deux assiettes, fourchettes et couteaux il envoya un pigeon a sa bien aimer. Il se mit assit a coté du feu pour surveillait la cuissons des poissons en attendent que Zim le retrouve ....


[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Visoterrafeusurlaplage6

Uploaded with ImageShack.us


Zim a écrit:
Zim arriva sur la plage après avoir reçu le pigeon. Elle ne savait pas trop à quoi s'attendre, vu comme avait été anar les jours derniers.
Elle se demanda comment elle allait le retrouver.
Puis elle aperçu au loin de la lumière, elle se dirigea donc vers celle-ci.
Elle vit une table dressée ainsi que divers mets sur le feu.
Mais personne, étais ce anar ou pas?
peut être est ce pour une autre personne?
elle décida d'appeler anar afin de voir si c'était bien pour elle, et surtout de le trouver.


"ANAR,ANAR,....."


Anarky a écrit:
Anar qui étais occuper a faire cuire le poissons ce leva et alla accueillir Zim.

Bienvenu mon amour, je te propose un apéritifs au coin du feu suivi par une dégustation des fruits de la mer, enfin nous passerons a table pour gouter au poissons griller?

Anar l'embrassa et lui prit la main pour l'aidée a s'installer dans au coin du feu, puis il servit deux verre de vin blanc et en donna un a son aimer avant de s'assoir a ces coté...


Anarky a écrit:
[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Privatedinner


La table et prête les flambeau nous éclairent l'océan nous bercent la brise marine rafraichit la nuit mais l'amour réchauffe nos cœurs! Buvons un verre de vin blanc mangeons une crevette, avalons une huitre profitons de cet nuit mon amour.

Anar plongea son regard dans ce lui de Zim puis il trinqua avec elle..



Dernière édition par jeankerner le Jeu 8 Juil - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeankerner



Messages : 31
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Aide-archiviste de la Halle de Bordeaux

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Empty
MessageSujet: Re: [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé   [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé EmptyJeu 8 Juil - 18:56

Zim a écrit:
"A la tienne mon amour, merci pour le vin. Je me passerai de fruits de mer, il m'est impossible dans avaler je suis désolée! mais je mangerai ton poisson!"

Zim était subjuguée par tout ce qu'il avait préparé pour elle.


Anarky a écrit:
"Bon tempit pour les fruits de mer je les offriraient a un mendiant.
Anar et Zim burent leur verre de vin en s'enlacent et en ce câlinent.
"

Une fois le poissons cuit tous deux passèrent a table, Anar en parfait gentleman fit le service puis dégusta son assiette en contemplent la beauté étincelante de sa bien aimer sous le claire de lune étoilée.....


Zim a écrit:
" mais tu peux les manger toi!"
Zim se laissa servir , surprise par tant d'attention de sa part.
Ils mangérent à la lueur des bougies.

Zim après le repas avait envie de se baigner.

"Dis anar ça te tente une baignade avant de rentrer à l'hotel? "


Anarky a écrit:
"Une baignade!! Pour quoi pas."

Une fois le repas fini le jeune homme retira ces vêtements puis aida Zim a retirer les siens, il en profita pour embrasser son cor nue. Il lui prit la main et la conduisit dans l'eau.
Il colla sa peau nu et mouiller contre elle en la serrent contre lui ne voulant pas perdre une miette de ce moment d'intimité....


Anarky a écrit:
[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé 159357hshczfejup8zqnzdx


Anarky a écrit:
Après une nuit d'amour dans la grande Bleu Zim et Anar et première lueur du jour regagnèrent l'hôtel pour s'abandonner au monde des rêves!


Aphykit a écrit:
Après avoir passé des heures en taverne en compagnie de ses amis, après avoir visité les Thermes, après avoir arpenté sans but et sans fin rues et ruelles de Bordeaux, Aphy avait laissé ses jambes et son instinct reprendre le commandement de sa vie...
C'est tout naturellement que ses pas la conduisirent sur les berges du lac. A nouveau, les souvenirs affluaient, la submergeant brutalement, mais sa toute nouvelle sérénité reprit le dessus. Elle contempla des minutes durant, la surface du lac, plissée par quelque souffle d'une brise printanière. Partout, les fleurs tapissaient de milles nuances colorées le paysage environnant, embaumaient aussi l'air qui lui chatouillait les narines. Plaisir intense, elle soupira et s'assit un moment pour regarder les pêcheurs très nombreux en cette journée. Elle entendait des rires, des conversions, l'un interpelant son ami dans la barque voisine...

Elle resta ainsi de longues minutes, puis le soleil commençait sa course déclinante vers l'ouest, elle se hâta donc de rassembler son paquetage et s'avança plus loin encore sur la rive du lac. Elle n'avait à présent qu'une hâte, celle de retrouver la petite anse dans laquelle elle avait campé si longtemps... avec un peu de chance, elle y découvrirait peut-être les vestiges de l'abri de fortune qu'elle y avait érigé quelques mois auparavant.

Enfin, la brunette reconnut la petite dune qui masquait si bien l'entrée de la crique, la nature avait repris ses droits sur le lieu, et elle s'égratigna les jambes pour percer le muret naturel de ronces qui en gênait l'accès. Peu lui importait d'ailleurs, elle voulait retrouver le calme et l'isolement qu'elle avait toujours appréciés... et d'ici quelques jours, l'accès serait à nouveau disponible, si toutefois, son compagnon d'aventure désirait dormir auprès du lac. Elle remit le campement en ordre, défit ses affaires, étala une grande couverture et pour finir, se dévêtit rapidement...
Il était largement temps de se plonger dans les eaux vivifiantes dont elle avait tant rêvées !


Aphykit a écrit:
La semaine s'était lentement égrénée, les jours avaient succédé aux jours, le soleil réchauffait l'atmosphère, Aphy avait profité de Bordeaux, de ses amis.
Pourtant, elle sentait déjà des fourmis parcourir ses jambes, elle avait hâte de reprendre la route, de retrouver Mimizan et ses plages interminables et l'horizon qu'elle aimait embrasser du regard lorsqu'il s'embrasait des mille feux du couchant...
Le chemin pour accéder à sa crique était à présent praticable, et c'est toujours avec le même délice, qu'elle retrouvait ce coin solitaire mais chaleureux. Son campement avait à présent jolie tournure. Enfin, elle pouvait surtout y contempler les étoiles, la Lune, des heures durant quand le sommeil était long à arriver.

En cette chaude fin d'après-midi, la Brunette avait rapidement fini de labourer et semer le champ de Steph, et c'est avec une grande joie qu'elle comptait une nouvelle fois plonger dans les eaux du lac. Néanmoins, un repos de quelques minutes serait sûrement le bienvenu. Offrir son corps aux caresses du soleil, voilà ce dont elle avait envie à cette heure.
Elle arriva donc à la crique, fatiguée, le corps terreux des travaux champêtres, un sourire satisfait aux lèvres.
Elle se dévêtit, en quelques secondes, là voilà dépouillée de tous ses vêtements, braies, chemises, bas jonchaient le sol, et elle s'avança, vers le lac, le regard perdu dans le lointain. L'eau était fraîche, et de petites vaguelettes caressaient ses chevilles, elle s'avança rapidement et s'immergea totalement dans l'eau. Rien de tel pour récupérer de la fatigue.
Elle nagea longtemps, se laissa bercer tel un tronc d'arbre mort puis revint vers la berge en quelques brasses rapides et énergiques.
Maintenant, elle allait pouvoir se détendre et se prélasser au soleil.
Elle s'allongea sur la couverture, son corps détendu et songea... elle songeait à tant de choses... son prochain départ, les routes, les rencontres, la vie, ses nouveaux choix... elle ferma les yeux, rêveuse, abandonnée, seule, offerte, épanouie....





Patrocle a écrit:
Une journée de plus sur Bordeaux. Peu d'annonces, un peu de monde en taverne. Pat avait appris l'existence de thermes. Il irait peut-être un peu plus tard.
Pour l'heure, il cherchait une activité pour occuper sa journée. Point de barque, aussi, il s'était équipé d'une canne à pêche sommaire.
Quelques passants lui avaient indiqué le lac, et il s'y rendit avec la nonchalence que lui permettait le soleil d'été qui illuminait la ville de ses rayons chauds et protecteurs.
Il adorait sentir la chaleur du soleil s'emparer de son corps. Il se sentait plus vigoureux, plus enclin à s'activer.

Ses pas le menèrent vers la berge. On lui avait dit au nord de la ville, et en effet, le lac était bien là, posé avec béatitude sur la terre. Quelques barques, quelques pêcheurs, découpaient l'horizon à quelques centaines de mètres.

Il vit une femme allongée, offerte aux rayons de l'Astre Solaire. Elle semblait somnoler, aussi, il ne la dérangea point.
Son sommeil sommaire n'en fut pas la seule cause, les joues subitement rougies du charpentier Béarnais pouvaient en attester.

Il continua sa marche, puis déplia sa canne, fit quelques noeuds compliqués. Un coup d'épaule, suivi d'un tour de poignet, le fil plombé partit au loin.
Une souche ferait un tabouret honorable. Il y posa son séant, guettant le comportement du bouchon de liège qui flottait avec douceur à la surface des eaux.


Liocea a écrit:
Son arrivée à Bordeaux s'avérait plus compliquée que prévu, une nuit à payer, la faim au ventre, plus d'écus en poche. Demain serait elle en prison pour mendicité?
Liocea la vagabonde n'était vraiment pas au mieux.
Tiraillée par la faim, quémandant des quignons de pains, elle se dirigea vers le lac..
Pêcher, manger du poisson oui pourquoi pas en grillade ou même cru, tant la faim la tiraillait.


Pas de prêt de barque ni de canne mazelle!!!! pour les pauvresses de votre espèce!!!

Elle ne voulait pas se décourager, elle se déchaussa, ôta discrêtement ses braies et s'avança prudement dans l'eau fraiche du matin..

L'eau était claire, le lac paisible, un homme dans un coin pêchait, une femme semblait dormir dans un autre..
Pour ne pas troubler cette quiétude, elle se décala un peu et se mit à observer le fond de l'eau...

la pêche à la volée elle allait tenter...


Aphykit a écrit:
Un bruit léger, l'écrasement d'une brindille sans doute, tira Aphy de sa torpeur, étrange sensation qui la pénétrait, elle se sentait observée. Elle n'en fut pas le moins du monde troublée, certaine que sa crique du bout du lac ne pouvait que demeurer l'abri secret de son âme solitaire, le nid douillet de son coeur en chantier.
Elle se redressa néanmoins et s'assit pour contempler le spectacle de l'étendue lisse et paisible de ce lac qui s'étalait paresseusement face à elle, les yeux toujours rivés à l'horizon, comme sa vie tendue vers le lointain, la découverte, la nouveauté.
D'autres bruits finirent de la tirer de sa rêverie... il lui semblait à présent que mille bruits inhabituels hantaient les bords du lac.
Peut-être était-ce un signe ?
Elle décida de se vêtir et de faire quelques pas. Enfilant simplement ses braies et sa chemise, elle longea le rivage, les pieds dans l'eau. Elle aperçut pas bien loin, le charpentier qu'elle avait croisé dans la matinée en taverne et se décida finalement à poursuivre son chemin dans sa direction. Elle n'était pas bien certaine qu'il apprécierait sa compagnie, mais qu'importait, si elle se sentait de trop, elle poursuivrait sa promenade... Il pêchait, confortablement installé sur une souche, son hameçon flottait à la surface de l'eau.


S'approchant lentement, elle se trouvait maintenant à quelques pas de lui et l'interpela à voix basse :

Bien le bonjour ! Alors vous taquinez le goujon ou est-ce à la truite que vont vos faveurs ?

Elle continuait à s'approcher à pas lents, avec le plus de discrétion possible afin de ne point effrayer le futur souper de Patrocle.
La brunette se demandait s'il fallait qu'elle s'asseye à ses côtés ou simplement qu'elle passât son chemin.
Elle regardait toujours au loin, une dame était aussi sur les rives du lac, elle semblait s'adonner elle aussi aux joies de la pêche, mais s'y prenait d'une bien curieuse manière...
Aphy était maintenant à la hauteur de Béarnais, elle guettait dans son regard une réponse à ses questions du moment.


Patrocle a écrit:
Patrocle était à ses rêveries, les yeux fixés sur ce bouchon qui se laissait transporter au gré des humeurs capricieuses du vent qui imprimait sa marque sur la surface de l'eau. Le regard focalisé à la fois par le morceau de liège, et par les ridules de l'eau. Il n'avait même pas remarqué la dame qui s'était installée pourtant non loin de lui.
Regardait-il vraiment le bout d'écorce de bois, ou observait-il avant tout ses propres songes ?
Nulle personne de l'exterieur n'aurait pu le dire, déjà que lui-même aurait été fort peiné pour répondre à cette question.

Toutefois, une voix le sortit de ses rêveries. Il tourna sa tête, le regard surpris. Aphy qu'il avait croisé en taverne se trouvait là en face de lui. Etait-ce elle, cette femme allongée qu'il avait entre-aperçu sur son chemin ? Il essaya de chasser cette question finalement fort désuette, pour sourire à la jeune gasconne.


Bondia Aphy.
Un repas... J'essaie surtout de taquiner un repas... truite, goujon, peu importe en fait. Tout ce qui scintille dans l'eau et porte des écailles me conviendra.


Patrocle l'observait. Elle était dans le soleil, si bien qu'il plissa les yeux. De sa silhouette qui découpait les cieux, il ne devinait que peu de choses. Néanmoins, elle ne semblait porter aucune canne, ni même traîner de barque derrière elle. Mais qui se promenerait en pleine après-midi avec une barque aux talons ?
Toutefois, ravi de sa présence icelieu, il se hasarda à poser une question qu'il aurait aimé plus spirituelle.


Vous vous êtes résolue à venir pêcher, finalement, ou vous cherchez une porte de sortie pour l'au delà des mers au travers de ce lac ? je crains qu'il ne s'étende bien loin...

Il lui sourit, toujours géné par le soleil, sentant toutefois l'ombre d'Aphy lécher son corps, mais point encore ses yeux. Il esquissa une place sur la souche sur laquelle il s'était posé, en décalant son séant de côté.

Si vous avez envie de pêcher, ou de discuter, je vous offre la moitié de mon trône... Je ne sais de quel royaume, je puis m'honorer de vous présenter ainsi la chose, mais il est tout à vous.

D'une nature peu audacieuse, Patrocle lui souria timidement puis reporta son regard sur le bouchon afin d'essayer d'afficher une vaine contenance. Se disant que cette fausse indifférence serait le meilleur moyen de la faire partir, il se ravisa, se traitant d'idiot, puis la regarda de nouveau, ornant ses lèvres de son plus beau sourire.


Pupuce14 a écrit:
A peine arrivée à Bordeaux, Puce le corps endoloris par le voyage n'avait qu'une idée en tête ... s'immerger le corps pour apaiser celui-ci et se rafraichir.

Elle longeait le lac sous le soleil, guettant sur l'autre rive des pêcheurs. Elle cherchait un endroit à l'abri des regards, un peu ombragé ... elle trouva l'endroit qui correspondait à ces critères... derrière un petit buisson, dans de grandes herbes avec un gros arbre feuillu qui tamisait les rayons de soleil.

La jeune femme étala une grande couverture, ôta ses bottes et se déshabilla prenant soin de ranger ses vêtements sous l'arbre. C'est en haillons qu'elle entra dans l'eau fraîche ... des frissons lui parcoururent le corps. Elle fit quelques brasses pour se réchauffer avant de s'allonger sur le dos et se laissait dériver. Elle se sentait si bien, qu'elle faisait le vide dans sa tête écoutant les bruits que la nature pouvait lui offrir.

Sentant la décontraction totale, Puce préféra sortir de l'eau pour une petite sieste réparatrice au soleil. Elle sortit donc de l'eau et s'installa sur la couverture ... la sensation de ses haillons mouillés sur sa peau n'étaient pas très agréable ... elle vérifia encore une fois tout autour d'elle l'absence de promeneurs et fit glisser le haut de ses haillons à sa taille puis s'allongea sur le ventre.

La jeune femme s'endormit paisiblement, les rayons de soleils tamisés lui réchauffaient le corps et donnaient un petit hâle doré à sa peau.


Aphykit a écrit:
Aphy se tenait debout et faisait face à Patrole qui siègeait sur sa souche et semblait nettement plus absorbé par la contemplation de son bouchon que par sa présence. Elle se gourmanda intérieurement... pour qui se prenait-elle donc ?
Elle, l'intruse qui venait troubler la quiétude du pêcheur...
Elle, l'insolente et tapageuse gasconne qui semait ses provacations comme certains sèment le blé.
Elle ne parvenait pas néanmoins à s'éloigner, elle était d'humeur plutôt sociable et agréable en ce bel après-midi inondé de soleil, écrasé de chaleur. Un brin de conversation lui ferait sans doute du bien, après des mois de solitude et d'isolement. Depuis cette improbable rencontre avec Craky et cette route qu'ils avaient décidée de poursuivre côte à côte, elle se sentait revivre, s'ouvrait lentement vers les autres, vers la vie tout simplement. Avec ce départ pour l'aventure, elle sentait un nouvel entrain guider ses pas, magnifier ses journées, comme si, après des mois de vie végétative dans l'hiver de son coeur, le printemps réveillait en elle une douce chaleur. Des milliers de points multicolores scintillaient au fond de son âme, parant ses pensées d'un manteau odorant et bienfaisant.

Le Béarnais semblait hésiter, il regardait tantôt son bouchon qui s'ébattait gaiment dans l'eau, tantôt l'horizon, tantôt elle-même... Il lui fit une place sur la souche et alors qu'elle allait y prendre place, elle remarqua qu'il détournait le regard, comme pour lui signifier qu'il souhaitait être seul. Pourtant, il lui avait semblé plutôt aimable, avenant même. Aphykit était toujours sensible, trop sensible aux non-dits, elle se laissait guider par son ressenti et ce qu'exprimait Patrocle n'était pas vraiment encourageant.
Alors qu'elle allait prendre la fuite et poursuivre cette errance au bord du lac, elle croisa le regard qu'il portait à nouveau sur elle et vit se dessiner un sourire chaleureux et lui sembla-t-il sincère.
Elle s'avança donc vers la souche, prit place à ses côtés jouant avec ses pieds dans le sable de la grève, dessinant de la pointe d'un bâton des formes sur le sol sablonneux.



Ainsi, vous êtes un adepte de la pêche... je l'ai beaucoup pratiquée quelques semaines auparavant, ici même à Bordeaux. Le lac est fort poissonneux et la pêche attractive. Je vous étonnerai peut-être si je vous dis que pour l'heure, mon alimentation est des plus carnassières et mon appétit pour la chair des plus insatiables.

Rougissant légèrement en songeant à la manière dont ses paroles pouvaient être interprétées et elle poursuivit toutefois, répondant à ses questions pêle-mêle, elle meublait le silence, tentant par la même de se donner contenance...


Oh, vous savez, je pêche le plus souvent en barque, elle est amarrée plus loin dans la crique où j'ai élu domicile depuis quelques temps.
Si cela vous dit, nous pourrions unir nos provisions et déguster un petit repas dans mon campement. J'y ai quelques fruits, du pain et une bonne bouteille de vin que j'ai dérobée voilà quelques temps dans une taverne dont le patron était trop peu accueillant.



Confortablement installée sur la souche, face à cet horizon au-delà duquel ses pensées se portaient sans cesse, Aphy se sentait bien... la compagnie était plaisante, la conversation allait bon train... et si le poisson acceptait de mordre, le souper serait bien garni. Voilà une fin de journée qui s'annonçait fort agréable.


Patrocle a écrit:
Patrocle qui s'était décallé sur sa souche vit Aphy l'y rejoindre. Il était plutôt heureux de sa décision et le lui montra avec un nouveau sourire. Mais que certains sourires étaient difficiles à aller chercher, depuis quelques semaines.
Il remuait sa canne mollement, imprimant de petits mouvements au bouchon, et surtout à l'hameçon qui se promenait un peu plus bas, à la recherche de toute bouche carnassière gourmande. Une gourmandise qui serait fatale.
Il sourit quand il la vit dessiner quelques figures abstraites dans le sable de la rive. Il avait encore à l'esprit leur conversation en taverne.


Un rêve... Vous sauriez dessiner un rêve...?

Il tourna son visage encore souriant vers le sien, la regardant dans le fond des yeux quand elle leva la tête vers lui. Le moment était peut-être propice pour s'ouvrir un peu.

Je n'ai jamais vraiment été un adepte de la pêche. Du moins, je n'aurais jamais pensé avoir la patience requise pour m'y exercer.
Il y a quelques mois, j'étais un chef maréchal à Pau, luttant contre les envahisseurs genevois, usant de ma répartie comme je le pouvais contre les sarcasmes de ces fous-dangereux en taverne, et usant de mon épée pour les repousser sur les remparts du chateau.
Je dormais à peine, et j'étais tout dévoué à cette guerre.
Mais la vie fait changer les hommes. Aujourd'hui, mon épée est dans son fourreau, et je tends une canne aux cieux en espérant qu'elle me ramenera du poisson.


Il écouta sa proposition qui le séduisit immédiatement. Un feu, un dîner à la bonne franquette au bord du lac, près d'une barque. Un dîner simple, mais qui pouvait se révéler chaleureux. Après tout, ces deux âmes qui fuyaient leurs vies pouvait s'accorder un peu de répis, au moins le temps d'une soirée bercée par les douces flammes d'un feu au bord de l'eau.

J'accepte de bonne grâce, et m'en remets donc aux vertus de mon poignet et à celles de mon appât pour nous ramener de la chair douce et tendre. J'adore le vin produit ici pour avoir eu l'occasion d'en goûtter en Béarn, mais je n'ai hélas point de Jurançon à vous proposer, juste quelques bouts de pain, et..... peut-être un invité écaillé !

Le bouchon s'enfonçait dans l'eau par accoups. Disparaissant pour mieux réapparaître à la surface quelques instants plus tard. Le charpentier béarnais se leva avec promptitude malgré la chaleur encore persistante.
Ne maîtrisant l'art de la pêche, il se rappela le comportement des pêcheurs qu'il observait, enfant, à Laruns, son village des Pyrénées.
Ramener... laisser repartir... sans heurts... Ramener... laisser repartir... Tout ceci afin d'épuiser le poisson qui se débattait face à son funeste destin gustatif. Mais sans pour autant casser la ligne.
Il n'osa guère s'enquérir de sa façon de ramener le poisson. Selon ses dires, Aphy pêchait souvent. Elle oserait sans doute le guider si elle jugeait qu'il ne s'y prenait pas au mieux.


Aphykit a écrit:
Asssise aux côtés de Pat, la brunette continuait à dessiner sur le sable des formes, laissant libres sa main. Elle fut surprise de sa demande de dessiner un rêve...


Hummm, un rêve, je crois que c'est l'horizon, l'absence de limites, le lointain, le nouveau l'inconnu. Un rêve, c'est une vie, des projets, des envies. Vous voyez ces courbes-là, c'est l'infini, c'est l'univers, elles ondulent sans fin, serpentent langoureusement. Mon rêve, c'est l'aventure je crois. Avec un grand A, celle de la vie, d'une vie.

Impressionnée par l'incohérence de ses paroles, elle s'arrêta et jeta un coup d'oeil à son voisin pour vérifier qu'il n'avait pas pris la fuite. Elle le vit sourire et se sentit curieusement rassurée. Il prit alors la parole et curieusement se laissa aller à quelques confidences. Il lui avait paru assez réservé lors de leur rencontre en taverne, plus tôt dans la journée. Lui aussi semblait fuir un peu son passé, des souvenirs douloureux et trop présents. Elle l'écouta sans mot dire, captivée par son discours. Les mots que l'on libère, sont parfois salvateurs pour les âmes perturbées et en souffrance.
Elle l'encouragea d'un sourire, la pointe de son bâton continuant à dessiner de folles arabesques sur la grève. Le repas s'annonçait agréable, le festin serait copieux, si Pat parvenait à ramener le poisson qui semblait à présent être victime de sa voracité.
Elle le regarda faire un moment, le maniement de la canne à pêche ne semblait pas être et elle l'observait qui se débattait avec ce pauvre poisson, son sourire s'étirant davantage encore. Au bout de quelques minutes, elle finit par se lever et se glissa derrière lui.



Vous semblez manquer d'expérience, voulez-vous que je vous aide un peu... c'est que l'envie de savourer un morceau de poisson est bien trop tentante et j'ai peu qu'il ne finisse par prendre la tangente, si vous persistez à faire de si grands gestes. Vous devez simplement, d'un petit coup de poignet ramener la canne en arrière, puis donner l'impression que la pression se relâche, puis réitérer le petit coup de poignet.

Joignant le geste à la parole, Aphy, toujours derrière Pat, posa ses mains sur le bas la canne qu'elle maintint fermement d'abord, puis relâcha la pression progressivement. Elle répéta le geste à plusieurs reprises, laissant progressivement le Béarnais reprendre le contrôle de sa canne. Elle sentit instinctivement que le poisson glouton était en train de s'affaiblir et qu'il fallait à présent imprimer un mouvement sec à la canne pour le sortir de l'eau.

Allez-y maintenant, à vous de jouer, vous tirez la ligne en arrière d'un coup sec et ample afin de sortir le poisson de l'eau.

Elle le laissa s'excécuter et s'approcha du bout de la ligne pour se saisir du poisson. Une magnifique truite et d'une taille très honorable, quel festin ils allaient s'offrir ce soir. Il y avait de quoi nourrir de nombreux convives.
La soirée promettait d'être agréable.

Et retourna s'asseoir sur la souche, posant le poisson à côté d'elle.


Il est peut-être temps de ramasser du bois pour le feu et de retourner au campement. Enfin, si l'idée de vous restaurer est toujours d'actualité.


Patrocle a écrit:
Patrocle sourit à ses propos sur l"infini qui trouvèrent résonnance.

L'infini est partout autour de nous... deux alliances posées côte à côte forment l'infini de l'amour des êtres qu'elles unissent. Entre vous et moi, selon comment on veut le voir, il y a autant d'infini que tout devant nous, que dans tout l'univers, autant un infiniment grand qu'un infiniment petit, c'est une question de regard, avant tout.

A cet instant, tout être normalement constitué aurait du fuir, mais Aphy était encore là. Il en sourit, et plus encore quand elle le guida vers sa quête du simple graal poissonneux qui allait enrichir leur repas. Il resta concentré malgré sa présence dans son dos, essayant d'appliquer ses consignes une à une. Ramener un poisson peu désireux d'obtempérer pour offrir sa vie à des apétits gloutons n'était pas un art aussi aisé que repousser quelques assiégeurs assoiffés d'honneur et d'écus.
Mais grâce à l'aide d'Aphy, ils y parvinrent tout de même. Il s'évita de se sentir sôt en demandant quelle espèce de poisson ils venaient de tirer de sa vie aquatique, mais en admira la taille.

Le charpentier Béarnais vit la jeune gasconne s'assoir, mais avant même d'avoir écouté son intention de la rejoindre, elle évoqua la collecte nécessaire de bois pour leur festin presque improvisé.


Oui, allons-y, à défaut de jeune rose, allons cueillir du bois. Je vous laisse vous saisir de notre prestigieux trophée, pendant que je ramasserai le bois que nous croiserons d'ici à votre campement.

Patrocle lui tendit sa main pour l'enjoindre à se relever, puis il attendit qu'elle prenne une direction pour l'accompagner, guettant la présence de bouts de bois agonisant en silence sur le sol.


Aphykit a écrit:
Aphykit prit la main tendue et se releva vivement, elle s'empara du souper du soir et l'attacha avec soin au bout de la canne à pêche. Elle sentait la faim qui commençait à lui tirailler le ventre. Le soleil était déjà bien bas dans le ciel, le temps au bord du lac était passé bien vite, la conversation avait été plus qu'iintéressante.
Le Béarnais avait proposé de ramasser le bois qui serait nécessaire à l'élaboration du foyer, elle avançait donc, le poisson arrimé au bout de la canne à pêche dont elle s'était emparée.

Enfin, ils parvinrent à la petite dune, le passage discret entre les ronces et tel un havre de paix, la crique, sa crique comme elle se plaisait à le penser.
Elle déposa le poisson dans une sorte de plat en terre, unique ustensile qu'elle possédait et aida Pat à se décharger des morceaux de bois glanés le long du chemin.

Elle ramassa quelques pierres qu'elle disposa en rond et disposa bûches et brindilles au milieu. Elle regarda le jeune homme et l'invita à allumer le feu.


Allez, à vous l'honneur de faire jaillir de ses bouts de bois inertes, une flamme qui illuminera cette soirée et surtout nous permettra de cuire ce mets, qui sera sûrement délicat. Ensuite si vous le souhaitez, je vous montrerai comment vider ce poisson et l'aromatiser de quelques herbes que nous irons cueillir un peu plus loin.
J'ai longtemps vécu sur dans les bois et j'ai beaucoup appris d'une espèce de vieille sorcière, tant du point de vue de l'herboristerie, que du point de vue de la cuisine...


Elle sortit son couteau de sa besace et commença tranquillement à écailler le poisson, le regardant allumer le feu. Elle prit à nouveau la parole et ajouta :


Je pense que mon ami Crakity qui m'escorte actuellement ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez... surtout lorsque le fumet de ce poisson se diffusera dans l'air environnant.


Le feu crépitait à présent, elle contemplait le feu, toujours fascinée par la danse des flammes, mais, à présent elle ne songeait plus à se brûler, à s'y consumer irrémédiablement.


Crakity a écrit:
Crakity flanait le long des berges du lac. Il n'y avait pas grand monde. Marchant sous les étoiles, il vit cependant un petit feu qui s'éclairait au loin. Curieux, il fit le tour de la berge pour parvenir au foyer. Un doux fumet parvint à ses narines. Il s'approcha encore et vit deux personnes assises autour du feu. Il s'arréta, devait il les déranger... Il scruta les ténèbres et reconnut la silhouette d'Aphykit. Il se souvint de sa proposition pour lui faire découvrir sa crique. Apparement accompagnée, Crakity hésita... Devait il rejoindre la belle? Il se dit que oui et s'avança pour qu'on le voye.

Ohé, par l'odeur allégé, j'ai pas pu m'ret'nir d'voir c'qui mijotait ici! On casse la croute avant d'prendre la route?


Aphykit a écrit:
Aphy sursauta, le poisson cuisait tranquillement et comme elle l'avait prévu, Craky avait pointé le bout de nez...
Elle lui sourit :



Bonsoir Craky, je suis ravie de vous voir... vous avez trouvé l'entrée de ma crique ? Humm, le poisson est presque prêt. Je vous présente Pat, un voyageur que j'ai croisé tantôt en taverne et à qui j'ai enseigné les rudiments de la pêche. Pat, voici Crakity, mon compagnon de voyage.



Elle se leva et alla chercher, le pain, le vin et les fruits qu'elle avait promis au Béarnais et les disposa sur la couverture qui ferait office de table. Elle était vraiment détendue. Cette dernière journée à Bordeaux avait vraiment été délicieuse et riche.


Crakity a écrit:
Crakity salua le messire accompagnant Aphykit puis s'installa à coté de cette dernière. Il l'aida à installer les mets sur la couverture.

Et bien après c'bon repas, nous s'rons prêt pour la route!


Aphykit a écrit:
Le festin d'un soir s'offrait à eux...
Aphy ôta le poisson du feu et le découpa avec soin avant de le disposer sur le plat qu'elle posa au centre de la table.
Elle sourit aux deux hommes, les invitant d'un regard à partager ce repas et ce moment si agréable.


Bon appétit vous deux ! Et merci pour cette belle journée !

Elle savait qu'elle et Craky allaient reprendre la route, vers un avenir incertain, mais vers des horizons nouveaux qu'elle espérait tant découvrir. Elle savait aussi qu'elle reverrait un jour Pat et en serait ravie.


Liocea a écrit:
A maintes reprises elle avait plongé bras en avant en quête d'un poisson même petit espérait elle maintenant.
Certains venaient même lui chatouiller les chevilles comme pour lui signifier qu'ici ils étaient les maîtres, qu'ici point de place pour elle.
Elle avait bien faillit en attraper un, l'avait même touché, mais le futé avait glissé entre ses doigts.
Une dernier plongeon avant de se résigner..
Le soleil fatigué de la soutenir dans son entreprise désespérée avait fini par décider de se coucher.

Et puis ces odeurs de grillade qui venaient lui chatouiller le bout de nez.
Au loin elle avisa les personnes aperçues au petit matin, elles avaient été plus chanceuses et semblaient festoyer autour du bon feu.

Un sursaut, une pensée..Ne pas rester ainsi dans les eaux.
En plus de la faim, ne pas laisser le mal entrer en elle.

Elle sorti de l'eau et commença à se frictionner pour se réchauffer.
Un frisson, une idée...


Cybella a écrit:
Le soleil tombait et la chaleur devenait moins étouffante, Cybella s'assit près de la berge du lac et regarda le soleil plonger dans sa tanière d'eau et d'argent. Laissant vagabonder ses pensées, se disant qu'avoir quitté Blaye lui faisait du bien au fond, mais ses amis, sa famille lui manquaient. Faisant des dessins du bout du doigt sur le sable elle s'ennuyait....elle si active et là obliger d'attendre et d'attendre encore. La jeune femme tournait en rond comme une lionne en cage. Soupira un grand coup puis se releva et se dirigea vers la ville, espérant apercevoir quelques amis.

ce qu'elle se chantonne


Orandin a écrit:
Orandin sortant de l'immense théâtre, il chercha une source de fraicheur. Il prit une bouffé d'air chaud... c'était les heures les plus chaudes de la journée... il lui fallait trouvé un point d'eau. Ayant entendu parlé d'un lac, il décida d'y aller mais... où était le lac ?
A vu d'oeil, il ne voyait que des bâtiments... mais pas de point d'eau se serait t'il perdu bêtement ?

Une idée lui vint en tête, demander à un passant où se trouve le lac mais... il est conseiller ducal, et ne pas connaitre Bordeaux fait un un peu tache. Il fallait préserver son image, et utiliser cette solution qu'en dernier recourt.
Il ouvrit un peu son gilet pour pouvoir respirer un peu, et continua sa route avec tranquillité.
Au bout de quelques minutes, il ne vit toujours pas d'eau en vue... agacé, il se demanda si ce lac n'était pas qu'un mythe... son pas commença à s'accélérer et c'est à peine s'il bousculé les passants sur son chemin. S'arrêta au carrefour pour voir s'il n'y avait pas de point d'eau en vue... mais ne vit toujours rien. Il allait devoir demander à un passant mais il entendit la conversation de deux pécheurs qui semblaient se rendre au lac.

Il les suivit, et enfin... il aperçut le lac, soulagé, il s'approcha du lac où il reçu en pleine figure une bouche d'air frais.

Enfin !! Ahh.... ça fait du bien ! Bordeaux à bien changé... il devrait mettre des panneaux d'indications pour de pauvre voyageurs comme moi.

A ce même moment, une personne passant près de lui. Le regarda, Orandin ayant comprit son erreur rectifia le tire rapidement:

Comme... euh ... mon groupe ! Oui enfin... je devrais me poser un peu car je dis des inepties moi...


Orandin gêné, changea le plus vite possible d'endroit pour se poser sur l'herbe fraiche.


Cybella a écrit:
Cybella arrivée en la capitale n'avait qu'une envie trouver un coin de nature pour s'y réfugier un peu. Le voyage avait été d'un calme monacale, heureusement agrémenté des rires de Life et Clytie, deux compagnes adorables. Mais là Cybella était à l'aube de prendre un très grande décision dans sa vie, qui la bouleversera à jamais et ça commençait à lui faire mais la sachant nécessaire elle irait jusqu'au bout. Harmonye et elle ne méritait pas cette vie d'incertitude et d'attente interminable. Long soupir, regard vers l'horizon mais regard vide sans éclat, Cybella se sentait abandonnée...depuis des mois que cela duré, elle toujours droite, fidèle, solide...elle voulait que cette torture cesse enfin...mais son amour était toujours là intact...que faire?

bonne question Cyb que vas-tu faire??? depuis le temps que tu es là à espérer, attendre et rien n'avance, je l'aime il m'aime pour l'éternité arf ce n'est pas juste tout ça...

enserre ses jambe dans ses bras et pose le menton sur ses genoux et ne bouge plus cherchant une réponse dans le silence. La surface était aussi calme qu'elle en apparence, mais en dessous s'était aussi tumultueux que le fond du lac où les poissons nageaient et vaquaient à leurs occupations nourricières.

elle se releva et quitta le lac toujours aussi incertaine de toute la suite des événements


Melody a écrit:
C'est tout naturellement que les pas de Melo l'avait menée auprès du lac.
l'endroit était calme a cette heure ,c'était s'en doute l'heure de la sieste elle fit le tour du plan d'eau ,mais la chaleur étant trop présente elle eut envie de si baigner.
Elle regarda aux alentours , ne vit personne ,aussi Melo se cacha derrière un buisson ,retira les haillons qu'elle portait ,ne gardant que sa chemise ,puis se dirigeât au bord du lac.
Elle avait bien peur de l'eau... mais la c'était trop tentant ,Melo y mit les pieds en faisant des va et viens ,puis avança timidement ,l'eau lui arriver a mi- cuisses a présent ,elle décida de ne pas aller plus loin ,alors d'une main elle se passa de l'eau derrière le cou ,puis s'éclaboussa le visage en parlant tout haut.

Il va bien falloir que j'apprenne a nager quand même ,la cela devient vraiment ridicule!!!!!


Elle resta sur place ,regardant le lac ,toutes a ses pensées......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeankerner



Messages : 31
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Aide-archiviste de la Halle de Bordeaux

[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Empty
MessageSujet: Re: [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé   [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé EmptyMer 8 Sep - 8:13

Kateyll a écrit:
Kate était sortie de son bureau pour marcher quelques minutes, ne savait plus trop que penser ni que faire. Elle regarda le lac et prit le chemin pour en faire le tour, Ambrouille sur ces traces , le chien commençait à se faire vieux. Elle s'installa tout au bord du lac et délaça ses chaussures pour mettre ses pieds dans l'eau. L'eau était agréable avec ce temps chaud.

Elle avait demandé a Josse d'arrêter de faire tourner le moulin, à quoi bon, les sacs s'entassaient et personne n'achetait. Tout était importé, ils vivaient comme des assistés, comme elle detestait celà.

Le Chien vient se coucher prés d'elle et elle posa sa main sur sa tête et s'est naturellement qu'elle lui parla :

qu'est ce que tu crois qu'on va devenir mon tout beau, la ville se meurt, travail personnel pas rémunéré, maintenant on peut manger mais notre production pourrit......... tu t'en fous toi.

Elle se rechaussa, il était grand temps de retourner à son bureau, mais vu le nombre d'arrivées du jour, elle ne verrait plus grand monde.


Kaylie a écrit:
Kaylie n’avait pas mis les pieds ici depuis si longtemps qu’elle ne se souvenait meme plus de la derniere fois … Le ciel était gris aujourd’hui , et il ne tarderait surement pas a pleuvoir mais peu importe . Perdue dans ses pensées , dans ses souvenirs des derniers jours forts en emotions c’est l’cas d’le dire , elle avançait sans trop regarder ou elle allait . Cette ville de toute façon , elle la connaissait par cœur … a tel point qu’elle aurait pu facilement s’y retrouver les yeux fermés .
C’est finalement devant le lac qu’elle se retrouva au bout de quelques minutes de marche … Et la jeune femme resta planté la , a observer les alentours , le paysage , comme elle l’avait si souvent fait quelques mois plus tot .
Un sourire eclaira cependant son visage lorsqu’elle se rappela de sa derniere partie de pêche ici même , elle s’était retrouvée a l’eau après avoir tiré très fort , trop même sur sa canne , pensant attraper un enooorme poisson alors que celle-ci était seulement accrochée au fond du lac . Elle n’avait jamais été doué pour la pêche et cela se transformait presque automatique en un spectacle faisant rire tout l’monde .

La brunette avança encore un peu , et s’assit au bord du lac , malgré le temps grisonnant la temperature restait élevée . Elle retira ses lourdes bottes , agita les orteils et trempa ses pieds dans l’eau . Attrapant une poignet de cailloux a coté d’elle , elle fit ricocher chacun des cailloux jusqu'à ce que l’un d’eux vint se cogner contre la barque d’un pêcheur . Celui-ci sursauta et se retourna vers elle


Oups ! S’cusez moi m’ssire !

Rougissant un peu , elle sourit au pêcheur , désolée de l’avoir dérangé

Kaylie se souvenait d’un pommier non loin de la . Son estomac commençant a se tordre dans tous les sens , elle se leva et tenta d’attraper la pomme la plus basse , se mit sur la pointe des pieds et tendit le bras au maximum … en vain !


ARG ! c’pas possible ça quelle idée d’etre aussi haut et d’pousser des pommes en hauteur !

Elle essaya alors de sauter aussi haut qu’elle le pouvait mais ratait le fruit de peu a chaque saut . Grommelant et pestant contre l’arbre elle s’assit au pied de celui ci et croisa les bras esperant qu’une ame genereuse viendrait l’aider .


Mathildy a écrit:
Epuisée par son dernier voyage qui ne fut pas sans heurts, Thild ressentit le besoin d'aller se ressourcer au bord du lac qui lui était si familier. Elle avait beau faire des allées et venues, ne pas tenir en place, retrouver ses repères était toujours quelquechose d'essentiel, voire même de vital.
Quoiqu'elle en dise et quoiqu'elle fasse, Bordeaux resterait à jamais sa ville natale, qui l'avait vue grandir, faire des erreurs aussi bien sûr ... mais aussi apprendre et découvrir. Pour tout cela, son destin serait à jamais lié à cette ville, même si prochainement, probablement plutôt tôt que tard, les chemins la rappelleraient et elle prendrait le large .... tout en sachant qu'une force non explicable la pousserait à y revenir également.
Son voyage sans haltes depuis des jours avait eu raison de sa force physique, le trop d'évènements en même temps avait eu raison de sa force psychologique, elle ne rêvait maintenant que de se poser et de se vider la tête, arrêter de réfléchir.
Elle ne sentait plus ses pieds, enfermés dans ses bottes depuis trop longtemps maintenant. Elle les enleva donc, les posa à l'ombre d'un chêne et se dirigea vers le bord du lac.

C'est à ce moment qu'elle aperçut sa Kay' et alors un sourire illumina son visage. Elle l'observa, plongée dans ses pensées, se doutant de tout ce qui pouvait lui traverser l'esprit étant donné tout ce qu'elles avaient partagé ces derniers jours. La voir plonger ses pieds dans l'eau fraîche du lac lui donna envie mais Thild tenait à lui laisser ce temps à elle, de retrouvailles avec ce coin qu'elle chérissait tant.
Quelques ricochets plus tard, Thild vit Kaylie se diriger vers un pommier et tenter d'attraper un fruit. Elle était presque aussi petite qu'elle son amie, alors la voir tenter en vain d'atteindre une pomme la fit sourire malicieusement.

Le temps était venu de s'approcher et de lui signaler sa présence. D'un pas presque assuré, Thild se dirigea vers elle un sourire aux lèvres


Hey ma belle, à quoi tu joues au juste là ? Je te vois gesticuler depuis tout à l'heure mais le but de tes bonds dans tous les sens ne me paraît pas très clair ...
Tu penses qu'en sautant et t'étirant comme ça, tu vas grandir peut-être ??
Laisse tomber, j'ai déjà essayé ...


Thild sourit en coin et lui fit un clin d'oeil, amusée de voir son amie bouder au pied du pommier, sachant très bien ce qu'elle cherchait à faire.
Elle lui tendit les mains et l'aida à se relever.


Même pas un homme serviable dans le coin pour venir t'aider ??? Franchement tout se perd ma Kay' que veux-tu ! En tout cas moi, je suis pas un homme, je suis pas bien haute ... mais chut faut pas le dire ça hein ... mais je suis sûre qu'à deux on va y arriver.
Je serai toujours là pour te filer un coup de main tu le sais ça hein ?


S'accroupissant au pied du pommier, Thild joignit ses mains, entremêlant ses doigts pour consolider l'union et fit un signe à Kaylie d'y poser un pied pour qu'elle lui fasse la courte échelle.

Si on n'y arrive pas comme ça, je suis pas à court d'idées t'en fais pas. La prochaine étape sera de te faire grimper sur mes épaules. Et si tu te sens l'âme d'une équilibriste, tu pourras même te mettre debout, un pied sur chacune de mes épaules. Un peu risqué vu ma gaucherie je l'avoue.
Mais qui ne tente rien n'a rien n'est ce pas ?


Attendant que Kaylie passe à l'action, Thild la regarda, souriante, heureuse d'avoir trouvé ou retrouvé cette belle complicité qui l'unissait à son amie.


Kaylie a écrit:
Kaylie venait tout juste de se mettre a bouder au pied de ce fichu pommier trop haut , quand elle vit Thil s’avançer vers elle . Sa mine contrariée se volatilisa en une fraction de seconde et elle lui afficha un grand sourire , heureuse de la voir , comme d’habitude d’ailleurs ! Mathildy avait toujours le don de lui redonner le sourire dans n’importe quelle situation , et c’est une complicité sans fin qui s’était installée entre elles depuis quelques temps , au plus grand bonheur de la brunette . A tel point qu’elle se demandait franchement comment elle ferait sans elle désormais . Pis d’ailleurs elle ne fera pas sans elle non mais oh ! se sont pas retrouvées pour se perdre a nouveau hein .
Eclatant de rire aux paroles de son amie , elle attrapa la main que celle-ci lui tendait et se releva avant de lui faire une bise


Je cherche pas a grandir ! j’suis très bien comme ça d’abord , m’enfin la j’aurais bien voulu avoir des jambes plus grandes quand même hein … Et euh t’as déjà essayé de grandir en t’étirant toi ? j’avoue que j’y avais jamais pensé , dommage que ça marche pas ,l’idée était quand même sacrement bonne !

Kaylie lui sourit et grommela en l’entendant parler des hommes , sont jamais la quand il faut eux toute façon

Tout se perd ouais tu l’as dis ! c’est honteux j’dirais même ! sont là a te faire un tas d’compliments en taverne autour d’une bonne choppine , compliments qui sont pour la plupart du temps totalement faux en plus et même pas sincères! ils font leur machos et disent qu’ils sont les plus forts et patati et patata mais par contre quand on a b’soin d’eux sont jamais la hein ! ben nan préfèrent attendre sagement dans leur barque qu’un p’tit poisson morde a l’hameçon , au lieu d’sauver les femmes en détresse qui meurent de faim et veulent juste attraper une pomme ! tsss j’te jure hein

La jeune femme éclata de rire en voyant les regards d’une partie des pêcheurs tournés vers elle , aurait elle parlé un peu trop fort ? mouarf rien de bien grave au moins la prochaine ils viendront peut être aider les pauvres damoiselles dans le besoin … ou en rêve aussi m’enfin toujours mieux que rien après tout .
Elle regarda Math joindre les mains au pied de l’arbre et sourit , elle n’avait jamais été très doué pour ce genre de choses et bizarrement elle sentait bien une autre chute pointer le bout de son nez …


Euh t’es sure que c’est une bonne idée ? tu sais j’suis pas douée pour tenir en équilibre moi et au contraire j’crois bien qu’on va se retrouver toutes les deux les quatres fers en l’air !
Bon j’veux bien allez j’essaye arf , attention personne derriere nous si vous t’nez a la vie !!


Kaylie s’agrippa autant qu’elle le pouvait a l’écorce du tronc , posa doucement son pied dans les mains de Thild pour éviter de lui faire mal et tenta a nouveau de tendre le bras au maximum pour attraper le fruit encore bien trop haut ! Elle touchait presque la branche ou était suspendu la pomme quand sa maladresse habituelle la rattrapa . Pied mal positionné surement , elle se sentit perdre l’équilibre , agita les bras pour tenter de le garder un maximum ce qui ne fit rien de mieux qu’accentuer la chose , elle se mit alors a crier


AHHH THIL ATTENTIONNNN !!!


Mathildy a écrit:
Thild sourit en entendant Kaylie hésiter à prendre part à la courte échelle, elle semblait douter autant qu'elle de l'efficacité de la technique mais cela se devait d'être tenté.

Meuh si que c'est une bonne idée !! Je suis un peu maladroite mais à deux on devrait pouvoir y arriver quand même hein !
Non mais oh ! Foi de Thild !


Voyant Kaylie mettre son pied sur ses mains jointes, s'accrochant au pommier de ses deux mains, Thild commença à se relever doucement pour faire prendre un peu de hauteur à son amie. Elle grimaça sous l'effort. Petite mais musclée sa brunette, il fallait la soulever quand même.
Malheureusement, l'équilibre de Thild était aussi incertain que tout le reste chez elle et en se relevant elle sentit que cela s'annonçait mal. Elle réalisa que Kaylie perdait sa stabilité, surtout curieusement, lorsqu'elle la vit brasser l'air avec ses bras pour tenter de retrouver son équilibre.
Thild tenta de rectifier la position mais le cri qui suivit n'annonçait rien de bon.


NAAAAAANNNNNNNNNN ... fais attention à toi Kay ...... atten....

Thild fut coupée dans sa phrase, se sentant partir en arrière, atterrissant maladroitement sur son séant mais les réflexes étant toujours là, elle réussit à réceptionner Kaylie à temps pour l'empêcher de se faire mal. Celle ci atterit un peu brutalement sur ses genoux et Thild ne put retenir un grimace sous le poids. Non pas qu'elle était lourde sa Kay' ... mais le choc n'avait pas été complètement amorti.
Regardant le visage de son amie, encore sous le coup de la frayeur de la chute, Thild ne put s'empêcher d'éclater de rire.
Elle en tomba à la renverse, allongée sur le dos et rit pendant plusieurs minutes sans pouvoir s'arrêter.
Reprenant doucement son souffle, elle réussit à retrouver l'usage de la parole, pas très étonnant pour elle.


Plus de peur que de mal on va dire ! Mais bon, même à deux, c'est un peu pitoyable notre technique. Enfin je t'avoue que je m'en moque car je me suis bien marrée, surtout en voyant ta tête !

Thild lui sourit, un brin moqueuse puis regarda rapidement autour d'elle, voir si quelqu'un avait éventuellement assisté à leurs déboires. Ca aurait été un comble. Déjà que tous les prétextes étaient bons pour que les moqueries fusent ... alors si en plus, elle était surprise en flagrant délit de chute, c'en était fini de sa réputation. Arf, c'en était déjà fini d'ailleurs ... mais elle adorait ça.

Bon on fait quoi maintenant pour attraper ces foutues pommes ??? T'as d'autres idées ma Kay' ?


Kaylie a écrit:
Malgré tous ses efforts pour maintenir son équilibre , ce fut en vain et Kaylie se retrouva tellement vite sur les genoux de Thil qu'elle eut du mal a comprendre tout de suite ce qui venait de se passer , elle secoua la tête pour se remettre de ses émotions et regarda Math qui était morte de rire a s'en rouler par terre , d'ailleurs elles étaient déjà par terre arf ! Ne pouvant se retenir face au fou rire de son amie elle rit avec elle pendant un moment , puis roula sur le coté et s'allongea sur le sol fixant la raison de leur chute encore une fois mémorable , la pomme !

Des autres idées ? ouiii dont celles que tu as dis tout a l'heure , mais j'crois que c'est pas la peine , on risque encore de se donner en spectacle en tombant de plus haut ! on a vraiment un très mauvais équilibre hein !

Elle regarda Thild en souriant puis continua

J'espère que j't'ai pas fait mal au moins en te tombant dessus ? manquerait plus que ça !
Bon j'crois que j'vais finalement laisser cette pomme la où elle est et trouver quequ'chose d'autre a m'mettre sous la dent ! a moins qu'un charmant messire assez grand pour l'attraper debarque dans quelques minutes ? m'enfin j'y crois pas d'trop ... et toi t'as d'autres idées sinon ?

La jeune femme se redressa , se pencha vers le lac et y trempa la main avant d'arroser Mathildy pendant qu'elle regardait ailleurs , un sourire aux lèvres .


Aldebarand a écrit:
Aldébarand arriva sur Satine et chercha du regard l'arbre désiré... Il descendit de son cheval, et accompagné de Patoune le trouva, toujours majestueux, au bord de l'eau. Il prit le coffre qu'il ouvrit et comtempla une dernière fois la lame brisée en plusieurs morceaux.
"Karantez Hep fin Ebet...." murmura-t-il, et il laissa couler une larme dans le coffre avant de le refermer.
Il se mit en devoir de creuser, aidé en celà par Patoune qui croyait assister à un jeu... Puis il déposa le coffret et recouvrit minutieusement le trou, le camouflant habilement afin que personne ne se douta qu'il y ait quoique soit d'enterré ici. Il s'assit alors et regarda la ville en bordure. Il la haissait, elle rendait fou tout ceux et celles qui s'y étaient aventurés trop longtemps.... Il n'en ferait point partie ! Au pire, Bordeaux mourrait noyée dans son orgueil, au mieux elle continuerait à survivre dans sa propre suffisance et son auto-satisfaction... Le temps était venu de partir mais il devait achever un travail. Il sourit en pensant à tout ce qu'il avait vécu de positif durant l'année écoulée. Il sourit plus fort en pensant à son fils et à la nouvelle vie qui s'ouvrait à lui... Finalement la tristesse s'en était allée, emportée par la trahison, et il se sentait bien et appaisé. Il monta sur Satine, jeta un regard à l'arbre, et galopa vers son fils qui l'attendait chez sa nourrice, vers une nouvelle vie plus saine et tranquille...


Tirlititi a écrit:
le lac se dessine au loin , un paysage calme et serein s'en dégage .
Elle marche sans trop savoir ou elle va , elle erre un peu au hasard laissant ces pas décider pour elle...
Elle longe le bord du lac plongées dans ces souvenirs
s'approche , enlève ces chausses , s'assied sur le bord .. elle laisse pendre ses pieds dans l'eau ...
Elle ferme les yeux , lève le visage vers les rayons du soleil
, se revois avec lui dans un même lieu... de la journée passée...la couverture étalé..Le panier de pique nique posé dessus
Les larmes coulent doucement le long de ces joues..
Elle cherche même pas a les essuyer, elle regarde un point au loin ....
puis se relève une fois que les larmes se tarissent Elle continue la tournée des souvenirs...
Elle lui murmure tout bas
Aide moi Brac , je n'y arrive pas , je peu pas sans toi.....

Kyra a écrit:
Après avoir passé un peu de temps en taverne avec les 2 amours de sa vie, Kyra arriva sur les bords du lac en tenant la main de mini alors qu'Aeryan tenait l'autre de leur fille.

Ils cherchèrent un coin parfait pour s'y installer, ils avaient prévu de faire griller du poisson et de passer la nuit à la belle étoile...


[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Bordeauxlac71237920043

En voyant la vu qui se dressait devant eux, Kyra regarda son ange

J'crois que c'est l'endroit idéal, tu ne trouves pas ???


Aeryan a écrit:
Aeryan ne prit même pas la peine de répondre a Kyra, courant devant lui, plus vite que sa fille, se jetant dans l'herbe dans un vol plané majestueux.
Il se tourna a temps pour voir arrivé sa fille qui lui sauta dessus. Il éclata de rire avec elle en regardant Kyra, qui avait l'air de dire "Ils sont vraiment pas possible ces deux là", faisant sautillé sa fille assise a califourchon sur son ventre, l'air victorieuse. Il tendit la main vers Kyra en disant:


Ahh !! Viens vite m'aider elle est trop forte pour moi, elle me bat !!

Il regarda Aurore levé les bras en signe de victoire et ne put s'empêcher d'éclaté de rire. Oui, c'était l'endroit parfait pour passé une soirée en famille.


Kyra a écrit:
Sur le coup, Kyra ne compris de ce qu'il se passait, en même temps, rien d'étonnant avec ces 2 là, fallait les suivres pour les comprendre^^

Elle ne put retenir ses rires quand elle vit l'air triophal sur le visage de sa fille.


Ah non, j'lui accorde cette victoire, à toi de te débrouiller seul Laughing

Elle décida tout de même de se joindre à eux et de se jeter sur Aeryan pour aider Aurore à le maitriser...

Ah, ahhhh, tu fais pas l'poid contre nous mon ange !!!


Aeryan a écrit:
Il avait espéré une aide mais elle lui avait sauté dessus - pas a son grand regret - et dans une expression théâtrale, il agrandit les yeux, et fit le mort, langue pendante exagérément hors de sa bouche.

Il dit finalement: Trop fortes pour moi toute les deux ! et éclata de rire en voyant Aurore insisté en se montrant du doigt toute seule. Il ne put s'empêcher de libérer ses bras pour les chatouillées toutes les deux.

C'est qui le plus fort maintenant hein?
dit il en riant.


Kyra a écrit:
Kyra éclata de rire quand Aeryan se mit à la chatouiller, elle se laissa tomber sur le côté afin d'échaper à ses chatouilles

Viii, c'est toi l'plus fort, j'en ai jamais douté !!!

Elle se débatait comme elle pouvait pour qu'il arrête


Aeryan a écrit:
Aeryan riait aussi, en chatouillant ses deux anges, puis embrassa tendrement Kyra, essuyant les morsures de sa jalouse de fille sur son avant bras. Il se leva et tapa dans les mains.

Allé ! Je file faire le feu, vous préparez les poissons?


Sur ses mots, il couru chercher du bois et entreprit d'allumé le feu.
Une fois la braise bien embrasé, devenue des flammes vigoureuses, ils mirent les poissons sur la broche, et pendant la cuisson, il prit Kyra dans ses bras en s'allongeant, installant Mini eux qui boudait entre eux, bien au chaud.


Kyra a écrit:
Kyra se sentait bien avec sa p'tit famille, elle ne sentait pas la fraicheur de la nuit tomber sur ses épaules puisqu'elle était pelotonnée dans les bras de son ange...
Elle ne put retenir un sourir rien qu'à voir la bouille de leur fille, c'est qu'elle avait déjà son p'tit caractère, à se demander de qui elle tenait 😉
Les poissons étaient enfin prêt...


Tu veux bien les enlever du feu mon ange, j'ai pas envie de me bruler ???

C'est surtout qu'elle aimait le regarder à la lumière des flammes qui dansaient sur son visage, il était si beau...


Aeryan a écrit:
Aeryan se leva, pour enlevé les poissons, puis sortit leurs assiettes en bois et disposa les deux poissons dedans avant de les rejoindre. Il allait en tendre un petit bout a Aurore, quand il vit qu'elle avait déjà mis les mains dedans et pleurer a chaudes larmes.

Nan mais quelle goulue qu'elle fait celle la !! Pire que moi hein !!


Il prit son mouchoir pour lui essuyé les doigts et lui fit des bisous sur tous les doigts pour la faire rigolé, mordillant le dernier. Pis finalement, elle engloutit son poisson, une fois qu'il eu refroidit, puis s'installa sur les genoux de sa mère pendant qu'Aeryan passa derrière elle s'asseyant tout contre elle, lui caressant le dos en souriant, déposant de petit baiser dans son cou..


Kyra a écrit:
Pire, Pire, c'est vite dit !!!
J'te signale que t'engloutis tout c'que tu trouves et que je suis obligée de cacher les biscuits si j'veux en ramener dans la taverne Laughing


Elle mangea un peu de poisson mais pas énormément, elle avait faim mais d'autre chose Embarassed
Elle ronronna quand il commença à lui caresser son dos. C'est alors qu'elle vit Aurore commencer à cligner des paupières.
Elle se tourna alors vers Aeryan...


On fait quoi, on retourne à la chariotte et on la couche ???

Puis lui souffle : ensuite tu t'occuperas de moi comme il se doit...

Elle lui fit un p'tit sourire mutin


Aeryan a écrit:
Il sourit de toutes ses dents, prenant leur fille dans un bras, la main de Kyra dans l'autre, il alla doucement, écoutant sa fille ronchonné, a moitié endormie dans ses bras, vers la chariote, la déposant dans son petit lit qu'il avait aménagé dans la chariote.
Il prit quelques couvertures, en glissant une sur les épaules de Kyra, et la ramena prêt du feu, non loin de la chariote, se rallongeant, l'accueillant prêt de lui, en la câlinant tendrement, non sans ayant une petite idée derrière la tête..


Kyra a écrit:
Kyra se lova dans les bras de son ange devinant ce qu'il lui réservait rien qu'à la p'tite étincelle qui brillait dans ses yeux.
Ils n'avaient point besoin de se parler pour se comprendre dans ce genre de moment...
Après s'être abandonnée entièrement dans ses bras, c'est à contre coeur qu'elle se rendit compte de l'heure tardive et que leurs amis devaient les attendre aux remparts pour prendre la route :?
Elle serait bien rester ainsi, tout le reste de la nuit mais se réconforta en se disant que ce n'était que partie remise.
Elle glissa sa main dans celle d'Aeryan, lui murmura un doux :
je t'aime toi !!!! et montèrent tout deux dans la chariote pour prendre la route...


Kaylie a écrit:
Kaylie n'avait aucune envie de rentrer chez elle ce soir la ... le soleil avait laissé place a une nuit noire depuis un bon moment déjà quand la jeune femme arriva en vue du lac . S'approchant doucement , comme si quelqu'un ou quelque chose pouvait l'agripper a tout moment , mefiante ... en realité c'est des souvenirs dont elle avait peur , des souvenirs qui vous brisent le coeur pour ne laisser place qu'au plus grand desespoir, qu'au plus grand regret .
Elle marchait , tout en prenant garde de ne faire aucun bruit ... Posa une main sur le tronc du pommier , ce fameux pommier aux pommes trop hautes , cet endroit exact ou elle avait passée l'un des derniers moments avec son amie ... Se mordant la lèvre , en ravalant un sanglot , elle posa le fronc contre l'arbre et ferma les yeux , se rappelant cette belle journée , ces fous rires , sa joie de vivre ...
La brunette fit un pas en arrière , puis s'assit sur le sol humide . Elle posa ses mains a l'endroit même où elles avaient chuter en tentant la courte echelle et ne put retenir une larme ... une larme qui coula le long de sa joue , toujours plus lentement ...

Elle lui manquait , oh ça oui ... la dernière lettre qu'elle lui avait ecrit l'avait laissé sans aucun espoir de la revoir un jour ... Elle s'en voulait enormement , culpabilisait au plus haut point ...
Levant la tête pour observer le ciel , elle ne vit rien , pas une étoile ... celui ci était completement voilé par les nuages , cette nuit lui semblait plus noire que jamais ...
Lorsqu'il commença a pleuvoir , Kaylie s'allongea et ramena ses genoux contre elle , se laissant aller a son chagrin et s'accrochant a l'infime espoir qui lui restait ...
C'est ainsi qu'elle s'endormit ... sous la pluie battante ... légèrement abritée par le feuillage du pommier .


Canalim a écrit:
Cana marchait sans même regarder où il mettait les pieds, en ce dimanche matin de deuil..Il se préparait seul à affronter ses souvenirs lors la cérémonie en l'honneur de Math et Striife, et réfléchissait rapidement à ce qu'il pourrait y dire tout à l'heure.

Il en était là de ses réflexions lorsqu'il leva les yeux, remarquant qu'il venait d'arriver au bord du lac. Il y avait là quelques Bordelais, mais il garda ses distances, ressassant la douleur de la perte brutale..

Il entreprît de marcher au bord de l'eau, se lançant dans un tour du lac dont il ne savait combien de temps il lui prendrait. Quoi qu'il en soit, il serait à l'heure à la cérémonie. Il serra la dents, et, les yeux vers l'horizon, crû apercevoir le visage de Math s'élèver au dessus du lac..lui souriant..

Sans trop savoir pourquoi..Cana y vît un présage..il sentait qu'il la reverrait un jour..


--Petite_Jeanne a écrit:
[Une clairière au bord de l'eau]

L'enfant des rues, habituée à venir quémander quelque nourriture contre corvées chez damoiselle Xanthi, avait demandé à être de sa suite. Sa demande avait été acceptée. La demoiselle en plein déménagement, avait dit oui. Elles ne seraient pas trop de deux pour entretenir la grande maison qu'elle allait habiter à Blaye.

Et comment qu'elle nous r'trouv'ra dam'selle Xanthi ? ne peut-elle demander à Mahault.
L' chien n' r'trouv'ra. Et p'is la dam'selle a' v'dra s' tremper. J'la connais !

La petite jeanne, comme on l'appelait, dessella le cheval, lui passa un licol et une longe qu'elle attacha à une souche et le laissa boire et brouter à l'ombre d'un saule où il serait à l'abri des rayons adents du soleil.
Elle aida aussi la servante à laver quelques vêtements en attendant que leur maitresse revienne. Alors qu'elles venaient de finir d'étendre le linge au soleil, Mahault lui dit :


Va donc nager un peu, j' va v'nir te r'joindr' dans un moment.

La servante s 'assoit et s'adosse au tronc du saule et regarde l'enfant entrer dans l'eau.
C'est la damoiselle qui lui avait appris, mais elle restait tout de même près de la rive. L'eau fraiche la décrassa de la poussière de la route et elle prit plaisir à barboter quelques instants.


Xanthipremier a écrit:
Mahault adossée à l'arbre, s'endormit bien vite. La chaleur et la fatigue du voyage sans doute .... Xanthi suivait en confiance Hoax. Elle savait qu'il retrouverait les servantes.
Elle eut vite envie de rejoindre petite jeanne. Ni une ni deux la voilà qui retire les chausses et enlève sa houppelande en la passant par dessus sa tête.
En chemise elle rejoint l'enfant et l'éclabousse, riant et jouant comme l'adolescente qu'elle était. Hoax vint aussi et le coin de clairière résonna de rires et de cris, de gaité et de joie.

Mahault dormait encore quand elles sortirent de l'eau pour s'allonger et sécher au soleil de la fin d'après midi.

Archivé, le 7 septembre 1458
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Empty
MessageSujet: Re: [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé   [RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Au lac de Bordeaux (13 décembre 1458) Archivé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [J7] Bordeaux Liste des matchs
» Bordeaux 2010 - Guide d'achat en primeur de James Suckling
» IRL Bordeaux le 24 avril
» Bordeaux 2001 ou 2002
» [CR Bordeaux] Petite demande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de la ville de Bordeaux :: RP Lieux :: Le Lac-
Sauter vers: