Archives de la ville de Bordeaux

Archives de la Halle des RR
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 6 mars 1459 à ce jour

Aller en bas 
AuteurMessage
savoie



Messages : 4
Date d'inscription : 21/04/2011

6 mars 1459 à ce jour Empty
MessageSujet: 6 mars 1459 à ce jour   6 mars 1459 à ce jour EmptyJeu 21 Avr - 22:06

Rehael a écrit:
De beau matin, un fiacre aux couleurs du Cardinal de Plantagenêt traversa les murailles de la ville de Bordeaux.

Le prélat avait fait long voyage, il était fatigué, et avait peu dormi, mais la vue des maisons bordelaises le ragaillardi. Il remuait dans sa tête les différents éléments de l'énigme qui l'amenait dans cette ville.

"Par ou commencer ? Me rendre directement au lieu indiqué ? Non...voir débarquer un cardinal dans une ruelle peut-être mal famée de la ville serait trop voyant. "
Il était plus sage de demander l'assistance des autorités religieuses locales. Aussi, Rehael se rendrait dans un premier temps au palais archiépiscopal.

C'est ainsi qu'il mit pied à terre, tandis que son cocher alla annoncer son arrivée et son désir de rencontrer Monseigneur Aurélien.

Aristominus a écrit:
6 mars 1459 à ce jour Aristo10

Aristominus vit arriver dans la cour du palais archiépiscopal, un carosse aux armes de l'archevéché d'Arles. Il vit un cocher en sortir et annoncer la visite du Cardinal. Aristominus se dit qu'il allait devoir agir avec diplomatie.

Je m'en vais prévenir de suite Monseigneur Aurélien. Que son Eminence s'installe dans ce salon le temps que Monseigneur le rejoigne.

6 mars 1459 à ce jour Salon_10

Aristominus ouvrit une porte et montra le salon au cocher. Puis il gravit quatre à quatre les marches du grand escalier menant au bureau de l'archevêque.

Il frappa et passa la tête par la porte.


Monseigneur, désolé de vous déranger, mais il y à là le Cardinal Rehael qui vient d'arriver. Je l'ai fait attendre dans le petit salon rouge.

Aurelien87 a écrit:
Aurélien travaillait sur un dossier épineux de l'officialité lorsque son secrétaire passa la tête. L'annonce de l'arrivée du Cardinal Rehael le surprit. Il devait y avoir quelque chose d'important pour que le Cardinal traversse le royaume de france pour le voir. Il descendit immédiatement rejoindre le cardinal dans son salon rouge.

Eminence, quel plaisir de vous voir icelieu. Soyez le bienvenue en mon archevéché.

se tournant vers Aristominus

Va nous chercher des rafraichissements et quelques en-cas pour son Eminence.

Montrant un fauteuil près de la cheminée dans laquelle un feu crépitait.

Prenez place, Eminence. Mon secrétaire va nous amener quelques gateries puis il vous préparera une chambre. Il vaut mieux loger ici qu'en quelque auberge qui risque d'être mal fréquentée. Et ici, vous y serez en sécurité.


Mais que me vaut l'honneur de cette visite ?? Bordeaux Arles, c'est une belle distance. L'affaire doit être grave pour que vous vous soyez déplacé de si loin....

Rehael a écrit:
Rehael vit qu'une personne de l'archevêché conversa quelques instants avec son cocher, puis rapidement il fut introduit dans le bureau de l'Archevêque de Bordeaux.

Il y prit place à son invitation, puis s'exprima en ces termes :


Monseigneur, tout d'abord permettez moi de vous remercier pour votre accueil. Si tout va bien, je ne resterai pas longtemps ici, quoi que la ville soit charmante, tout comme votre palais archiépiscopal, mais je n'aime pas quitter trop longtemps mon diocèse. J'accepte cependant volontier une chambre, je ne connais que trop peu la ville pour savoir dans quelle auberge m'installer.

Il faut dire que ma venue fut peu préparée et quelque peu...précipitée. Je ne viens pas ici de manière officielle, mais tout à fait personnelle, même si la chose est d'importance et liée avec l'ordre franciscain auquel j'appartiens. Cette chose est aussi délicate...


Rehael semblait perplexe, songeur, et hésitant... Il resta silencieux un long moment, puis décida de s'ouvrir à son confrère.


Monseigneur...
Je suis obligé de demander votre assistance.

Il y a de cela plusieurs années, alors que j'étais encore un tout jeune évêque, est mort un membre éminent de mon ordre, Robert Savoie, Cardinal et ancien Primat de France, pris d'une maladie subite. Du moins l'avons nous toujours supposés, suite à la lettre qu'il trouva la force de nous envoyer sur son lit de mort.

C'était il y a longtemps... mais il y a quelques semaines, un évènement troublant s'est déroulé au couvent franciscain de Bruz, ou je me rend comme chaque année en cette saison.


Rehael se mit à fouiller dans son sac, d'ou il en sortit deux objets : une lettre et une bague, qu'il tendit tout deux à Aurélien

Une lettre anonyme y fut trouvée, accompagnée de cet objet, cette bague... Je vous laisse en prendre connaissance.

6 mars 1459 à ce jour Bague_10

Citation :
Si vou lizé cé ligne cé pazke on é tousse mor. Je pense ke le kado ki atache sette misive va vou zinteressé. Vou zallé reconètre la bague de kelkun ki vous étè cherre. Il respire encore. Seul. On vou le redonne. Si vou arrivé a tant. Sinon, tan pi. Sa sera juste bien fè pour lui. Il mérite pas de mourir en mèmm tan ké nou. Moé je vè plu pleuré sa mor.

Il é rue de la Fusterie. À Bordo. A coté de l'entropo en boué.

Arrivé a l'eurre, il poura vou expliqué.

Nous, on a toute di.

Rehael laissa Aurélien lire, la mine sombre, et ajouta :

La bague appartenait à Robert Savoie, je suis absolument formel sur ce point, elle ne le quittait jamais. Vous comprenez dès lors le trouble profond dans lequel cette missive m'a plongé...

Aurelien87 a écrit:
Aurélien écouta avec attention le cardinal. Les nouvelles qu'il exposait étaient bien surprenantes.

Monseigneur Savoie ? ..... voila qui est bien surprenant. Je ne l'ai point croisé, car j'étais à l'époque simple vicaire épiscopal de mon Oncle Childebert.. Mais je me souviens d'un prélat juste et droit... Ce qui manque cruellement, en ce moment, dans notre église .....

Ainsi donc, vous êtes formel, c'est sa bague... reste à savoir si ce n'est pas supercherie pour tenter de vous extorquer quelques sacs d'écus ....

Cette rue de la Fusterie... ca ne mùe dit rien.

Bon, pour mon aide, elle vous est acquise, cela va sans dire.....

Il faut quelqu'un qui connaisse bien Bordeaux.... je vais faire appeler ma secrétaire Viviemoi... comme elle est à la Garde Episcopale également..... peut être connait-elle cette rue...



Aurélien attrappa une clochette posée sur la table et sonna pour que Aristominus vienne.

Aristominus, allez me querrir ma secrétaire Vivemoi. Dites lui de venir sur le champ, l'affaire est d'importance.

--Aristominus a écrit:
6 mars 1459 à ce jour Aristo10

Aristominus entendit la clochette. C'était le signal lorsque son archevêque avait besoin de lui. Il poussa la porte.


Monseigneur a besoin de moi ?



Aurélien87 a écrit:

Aristominus, allez me querrir ma secrétaire Vivemoi. Dites lui de venir sur le champ, l'affaire est d'importance.

J'y cours, Monseigneur.

Aristominus ferma la porte et se dépécha. Visiblement, il se passait quelque chose de grave dans ce bureau.

--Uride_Goumteche a écrit:
6 mars 1459 à ce jour Uride

Un de ces hommes toujours prêt à tout faire pour l'archevêché entra en place de celle qui avait été quémandé. Faucille encore à la main, il travaillait ce jour là au jardin, lorsqu'il avait appris que l'on cherchait Vivemoi partout.

Monseigneur, vous avez demander Vivemoi, rapport que vous vouliez la voir.

Nous la cherchons partout depuis s'te temps, mais y semble ben qu'elle est pas dans les parages. Rapport qu'elle serait pas là. Absente. Enfin. Je sais pas, mais bon, on vous la trouve pâs.


Il lui sembla ne pas être clair dans son propos. Mais il lui sembla malgré tout que Monseigneur avait saisi le sens de son propos.

Facque si je puis vous aider, votre honneur, se serait en tout bonheur. Si s'taffaire de mariage, ça va êt' un peu compliqué. Rapport que je suis pas un curé, moi, juste un charpentier, un jardinier, un cuisinier... Mais pas un curé... Ben... ça, vous le savez. Mais j'peux quand même aider... 'Peux pas faire le sacrement, mais 'peut toujours t'y mettre sa première torgnole, à s'te bonne femme, histoire d'aider le bon marié à bien commencer sa valse...

Sur ce, il aperçu les habits du Cardinal, et s'arrêta sec. Devînt tout rouge. Compris qu'il avait peut-être fait un peu trop dans l'intime avec monseigneur, qui pouvait comprendre que ces dires ne s'accordaient pas avec sa pensée, comme il le connaissait...Ce qu in'était pas le cas du Cardinal Romain. Il essaya de se reprendre.

Ben oui, quoi, une petite tapoulinette... amicale, derrière la tête. Une tapette d'amour, m'sieur... excellence... enfin...

Comment manquer une première impression, se dit-il... et se sentit soudainement bien seul au monde...

Il décida donc de se taire, une fois la nouvelle livrée.

Aurelien87 a écrit:
Ah... merci mon ami.... retournez donc vous occuper du jardin, il me serait fort désagréable que nos plants de simples trépassent...

se tournant vers le cardinal.

Nous allons attendre le retour de mon secrétaire Aristominus et nous aviserons. Le cas échéant, j'ai quelques gardes en réservent, à qui un peu d'occupation ne fera pas de mal.

--Aristominus a écrit:
6 mars 1459 à ce jour Aristo10

Aristominus revint bredouille et seul.

Monseigneur, notre portier le Sergent Garcia m'a signalé que Dame Viviemoi était partie pour quelques jours en mission avec la Garde Episcopale. Je ne puis donc vous l'amener......

Aurelien87 a écrit:
Ah... merci mon ami.......

se tournant vers le Cardinal.

Me voila bien embarassé ....... Ah mais j'y pense, il y a Guilhelm, une de mes gardes qui est originaire de Bordeaux. Il doit surement connaitre le port, lui.


Aristominus, allez vite me le querrir. Là je suis sur qu'il est présent, car il est de garde pour la semaine à l'archevéché. Vous le trouverez surement dans la salle des gardes.

Rehael a écrit:
Rehael se leva, contemplant le parchemin, avec l'adresse qui y était indiqué.

Restant quelque instant songeur, il finit par affiché un air décidé.


Parfait, dès que Guilhelm sera là, prenons la route pour le port. J'espère qu'il pourra nous mener à cette adresse.

Il s'empara de son pardessus noir, qui servirait à cacher sa bure fort voyante, et la passa sur ses épaules.

Il regarda Aurélien.

Viendrez vous avec, mon ami ? Je ne peux vous le demandez, mais je dois avouer que je serai heureux de vous savoir avec moi. Dieu sait ce que nous allons trouver là bas.

Aurelien87 a écrit:
Absolument, Eminence. J'ai beaucoup d'espoir dans Guilhelm, c'est un bordelais de naissance. Et bien sur, je vous accompagne... on ne sait jamais...... A plusieurs, nous pourrons faire face à l'imprévu.

Aurélien alla szrvir deux verres de Genepi et en offrit un au Cardinal.

Tenez, Eminence. Voila qui va nous faire patienter et nous donner du courage.

--Guilhelm a écrit:
6 mars 1459 à ce jour Garde211


Guilhelm était descendu immédiatement. Aristominus avait dit que ca lui semblait grave. mais quoiqu'il se passa, lorsque son archevêque exprimait une demande, Guilhelm l'honnorait toujours. Il frappa à la porte, puis entra.

Monseigneur m'a fait mander ?

Aurelien87 a écrit:
Ah, Guilhelm.... oui, j'ai besoin de vous. Dites moi, connaissez vous bien le port ?? pourriez vous nous mener dans une rue du nom de Fusterie ?? C'est assez important. Nous devons nous y rendre avec son Eminence Rehael que voici.

--Guilhelm a écrit:
6 mars 1459 à ce jour Garde211


Guilhelm s'attendait à tout, mais là, deux prélats à mener dans les bas fonds de Bordeaux... voila qui avait de quoi le surprendre.Connaissant bien son archevêque, ce n'était surement pas pour aller en goguette, mais pour quelque affaire grave. Il fit la moue .


Monseigneur, si je connais cette rue.... oui, en effet. Vous savez, petit, je n'étais pas toujours un ange, et c'est une ruelle assez malfamée du port. Il y a des tavernes glauques, des filles .. hum ... faciles, et quelques entrepots délabrés.

Si vous voulez que je vous y mene, nous irons donc, mais je récupererai au passage deux de nos gardes. Je serai ainsi plus tranquille pour votre sécurité et celle de son Eminence.

Je vous attend à l'entrée de l'archevéché.


Guilhelm sorti pour aller récupérer une escorte, laissant le temps aux prélats de finir leur breuvage.

Aurelien87 a écrit:
Bon, voila une première affaire de réglée. Eminence, je pense qu'en allant avec Guilhelm, nous pourrons en savoir un peu plus.

Archivage fait au 21 avril 1459
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
6 mars 1459 à ce jour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Régio] Saint Lô : 28 Mars
» Week-end jeux à Rambouillet les 26 et 27 mars
» La Carotte du mois de mars !
» Semaine du 14 mars 2011
» Et pour le 1er Mars... Bon Anniversaire Arla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de la ville de Bordeaux :: RP divers - Flood - IG - HRP :: [RP] Arrivée Cardinalice à l'Archevêché de Bordeaux-
Sauter vers: