Archives de la ville de Bordeaux

Archives de la Halle des RR
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 23 octobre 1459

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Messages : 281
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Archiviste de la Halle de Bordeaux

23 octobre 1459 Empty
MessageSujet: 23 octobre 1459   23 octobre 1459 EmptyJeu 26 Jan - 8:19

Ralas a écrit:
Pour qu'on sache que dans cette guilde il y avait les cultivateurs de blé, les meuniers et les boulangers, Ralas mit une belle gravure sur la porte.

23 octobre 1459 880155Lestroisredim2


[rp]
Bonjour à Tous !

Nous avons été deux à nous occuper de vous, en vous envoyant dans un premier temps un questionnaire.

Albunea a pris en charge les courriers pour les meuniers et les boulangers, et moi les cultivateurs de blé. Elle viendra, dès qu'elle aura tous les résultats vous en faire part, ici.

Pour ma part
, 25 courriers envoyés aux cultivateurs de blé pour 18 réponses correctes, 1 réponse inexploitable et une personne qui a refusé de répondre.

Mon seul regret, c'est que tout le monde n'ait pas répondu. Pourtant vous devez comprendre que nous ne faisons pas ça pour nous amuser mais pour vous aider... Enfin, bon...

Au Conseil Municipal nous allons analyser les réponses des trois professions et nous vous en donnerons les résultat
s
.[/rp]

Albunea a écrit:
Pas en avance la châtaigne … deux raisons, a choisir laquelle vous convient le mieux : la première : elle s’est perdue ! Classique mais ca a fait ses preuves. La seconde : ca a pas de jambes une châtaigne, sauf celle là, mais des petites en plus elle alors elle marche pas vite …

Voila voila j’arrive et avec les tableaux en plus … j’ai fini de les mettre a jour avec les derniers courriers retardataires.


[rp]J’ai envoyé pour ma part 21 courriers et lettres de rappel.

Boulangers et meuniers confondus j’ai reçus 8 retours de courriers … faites le calcul … y en a qui ne se sentent pas concernés apparemment.

Je remercie tout de même ceux qui ont eu la bonne volonté de se prêter à l’exercice. Même les débutants dans certains métiers qui, malgré ce qu’ils pensent, nous sont utiles.

Entendez que nous ne faisons pas ca « juste » pour le plaisir de noircir du papier … non le but est de comprendre ce qui ne va pas au niveau des approvisionnements.[/rp]

Ralas a écrit:
Ralas arriva furieuse au bureau et mit un avis qui s'adressait à toutes et à tous.

[rp]

Oyez ! Oyez ! Bordelaises, Bordelais !

Je suis responsable de la filière pain et je suis outrée que, ce matin, une même personne ait eu l'audace d'acheter 28 pains.

Mes Dames, Messires devons-nous mettre toujours un policier à l'entrée du marché ?
Certains ne sont-ils pas capables d'être civiques et de penser que tout le monde a besoin de manger ? Ont-ils besoin d'avoir toujours la peur du bâton ?

J'ose espérer que c'est une erreur et que cette personne va se reconnaître et réparer le préjudice en remettant les pains sur le marché, en ne gardant que ceux pour sa simple nourriture.

[/rp]

Kikinet a écrit:
Kiki arrive au bureau de boulangers


« Je viens de la part de Lucky, il avait honte de se présenter devant toi
Il a remis en vente une bonne partie du pain qu’il a pris
Et l’a remis au prix qu’il l’avait acheté,
Ce qu’il a gardé c’est pour sa conso personnelle
Il me prit de te demander pardon !!
Il ne recommencera plus !!
Nous prenons la route ce soir
On revient au plus vite »


Elle lui fait un gros bisou et aussi un baiser sur la petite main d Astrid

Ralas a écrit:
Ralas sourit à Kikinet.

Si tout est rentré dans l'ordre, c'est parfait !
Faites tous bon voyage, soyez prudents et revenez vite !


Elle serra son amie dans ses bras et l'embrassa très fort.

Ralas a écrit:
Ralas passa tard au bureau, les bras chargés de parchemins. Elle les rangea dans l'ordre des professions et elle mit une affiche sur la porte. C'est ce qui se voyait le plus facilement à condition qu'elle soit écrite en assez gros caractères pour être vue depuis l'autre côté de la rue.

[rp]
Bonsoir à Tous !

J'ai envoyé une proposition de contrat aux cultivateurs de blé, aux meuniers et aux boulangers. Je remercie tous ceux qui m'ont répondu très rapidement et je demande aux autres de prendre quelques minutes de leur temps pour le faire.

Ralas


[/rp]

Ralas a écrit:
Les réponses à la proposition du contrat avec la Mairie se faisaient attendre, aussi Ralas avait fait quelques calculs qui montraient qu'avec les prix proposés le gain pour les meuniers et les boulangers, était de 23 écus par jour de travail.

Se voulant rassurante, elle leur montra son parchemin.


23 octobre 1459 624779MeuniersetBoulangers

Ralas a écrit:
Ralas en avait archivé des réponses, elle en avait fait des listes ! Tout ça était parti dans le bureau du Maire. Elle enleva quelques vieilles affiches pour en mettre une toute neuve.

[rp]
Bonjour à Tous !

Je tiens avant tout à remercier tous ceux qui m'ont répondu. Les réponsess sont arrivées nombreuses et elle sont actuellement déposées dans le bureau du Maire. Il va, prochainement, vous afficher la guilde, laissez-lui juste un peu de temps.

Pour les retardataires, ils peuvent encore m'envoyer leurs réponses, elles seront toutes prises en compte.


[/rp]

Pandacool a écrit:
Panda rendit visite à son amie Ralas et n'oublia pas, cette fois, d'apporter une bonne bouteille de vin. Il la lui offrit en souriant, espérant revevoir un morceau de tarte aux pommes...

Bonjour, mon amie. Je vois tes efforts pour motiver les bordelais dans la filière du pain.... filière importante bien entendu.

A 11,30 écus, il ne fait pas de doute que ne nombreux paysans seront tentés de prendre un deuxième champ et c'est vrai que Bordeaux a quelques retards dans ce domaine par rapport à de nombreuses autres villages.

Mais je voudrais attirer ton attention sur les effets pervers d'un second champ non choisi après réflexion et calcul.

Peux-tu me dire ce que rapporte un deuxième champ, disons de blé, et travaillé comme beaucoup le fond selon des normes moyennes.
Disons en demandant à chaque fois 10 de caractéristiques et en payant, ce qui n'est pas excessif et pour le moins conseillé, 17 écus pour le travail.
Tiens compte d''une imposition moyenne de 6 écus et n'oublions pas le sac qu'il faut garder pour semer.
Puis tenons compte d'une vente du blé à 11,30 écus et calculons le bénéfice par jour de ce champ!

Beaucoup agissent ainsi et j'aimerais entendre tes conclusions qui seront bénéfiques à tout paysan.
Crois bien que ma remarque a pour but d'améliorer le rendement de la ville et non d'en faire une critique.

Ralas a écrit:
Ralas vit arriver Panda, sa bouteille sous le bras ce qui la fit rire.

Bonjour ! Ta bouteille sous le bras, tu aurais dû la mettre dans ta besace, c'était plus discret… Avec une bonne bouteille, tu as peut-être envie d'un bon far aux pruneaux ? Pas de tarte aujourd'hui, il faut changer.

Elle lui coupa un morceau de gâteau et lui tendit.
Panda lui parla longuement de cette filière pain, elle l'écouta comme toujours avec attention.

Maintenant parlons sérieusement. Tout d'abord, je ne prends pas ça comme une critique mais comme une conversation intéressante.

Elle se pencha et lui dit à l'oreille.

Et tu me connais, si tu étais venu me voir pour uniquement critiquer, je t'aurais très rapidement envoyé vers tes tonneaux pour voir si ton vin était bon à soutirer…

Sa réflexion la fit rire mais elle continua.

Je n'ai jamais dit que, pour faire fortune, il fallait se précipiter pour acheter un 2e champ de blé.
Tout le monde sait que le deuxième à un rendement moindre que le champ principal.

Il ressort, aux réponses à mon questionnaire, que le champ principal donne, en moyenne, 8 à 10 sacs et le 2e champ 7 à 8 sacs.
Prenons mon exemple, tu sais je n'ai aucun secret vis-à vis des Bordelais.
Mon 1er champ donne toujours 10 sacs et le second 8 et parfois que 7 sacs. Pourtant j'embauche toujours des ouvriers qui sont au maximum de leurs capacités. Ce qui veut dire que d'autres ont un peu plus de chance que moi avec un rendement supérieur pour des embauches moins exigeantes que les miennes.

Mais si tu te promènes dans la campagne, tu verras qu'il y a une majorité de cultivateurs qui n'ont qu'un seul champ, surtout dans nos jeunes. Souvent le deuxième est acheté lorsque la personne commence à avoir quelques économies. C'est bien ce que nos avons fait, personnellement ?

Maintenant nous allons devoir conseiller mais ça ne pourra être que des conseils individuels. Et avant de parler aux cultivateurs d'un 2e champ on va parler du premier. Ne mettons pas la charrue avant les bœufs sinon, ça sera mal labouré…


Ralas lui tendit les deux verres.

J'ai envie de goûter ta bonne bouteille.
Et n'oublie pas que j'attends toujours que tu me donnes un protocole pour l'élevage des cochons.

Pandacool a écrit:
Tu as certes raison, Ralas... ton far aux pruneaux est certainement le meilleur que j'ai mangé.... mais là, en venant te parler du deuxième champ de blé, mon but n'est pas de dénigrer ceux qui ont fait le choix d'en avoir deux, loin de là, car Bordeaux, avec les anciennes habitudes de capitale, a un sérieux retard au nombre de champs...
mais ce n'est pas ça le but de ma démarche.
Par contre, je me dis que de nombreux villageois, et tu en as parmi tes proches, n'ont pas réellement fait leurs comptes et compris qu'une main d'oeuvre qualifiée, donc très bien payée, est leur premier intérêt.

Fais-moi le plaisir de faire, ici, sur cette feuille, le calcul en tenant compte des éléments que je t'ai donné et qui sont coutumes sur le marché du travail.

Je te laisse compter, cela me permettra de manger un petit peu de ton far sans que tu me reproches ma gourmandise.


Il remplit les deux verres de sa cuvée du Domaine des Chartrons, un vin de grande garde ^^.

Ralas a écrit:
Faire des calculs avec des caractéristiques qu'on ne connait pas, avec des salaires qu'on ne connait pas non plus, ça ne sert pas à grand-chose. Parce que les chiffres que tu m'annonces, ni toi ni moi, ne savons si ce sont ceux que pratiquent les cultivateurs.

Ralas prit le papier avec les réponses, cacha les noms et le montra à Panda.

Regarde plutôt les réponses aux questionnaires avec le nombre de sacs récoltés.
Je vais d'ailleurs l'afficher, comme ça, en cachant les noms.


23 octobre 1459 584092Rcappourhalle

Et dire, encore une autre fois, que le rendement du second champ est moindre, c'est faire de la répétition puisque tout le monde le sait.

Elle but une gorgée de ce bon vin.

Souviens toi, Panda l'époque où Bordeaux n'avait droit qu'à un champ, souviens-toi comme on a entendu les Bordelais râler... Combien disaient qu'ils allaient partir à cause de cet inconvénient... Ne me dis pas que tu as oublié !
Et bien maintenant ils peuvent en avoir deux et, personne ne leur cache que c'est le premier qui rapporte le plus, donc à eux de faire leur choix.
J'ai même remarqué que certains n'en avait pas du tout... Là aussi, c'est certainement un choix.

Ralas a écrit:
Ralas avait fini son vin, elle regarda Panda en ajoutant.

Personne ne me fera dire qu'il vaut mieux se tourner les pouces que d'avoir des champs.
Car, prendre un 2e champ ça veut dire en avoir un principal et avoir des champs ça n'empêche pas de travailler pendant qu'on les fait cultiver et pendant que les cultures poussent. Non ?
Alors, si tu es d'accord avec ça, ça veut aussi dire que les revenus des champs viennent, à la fin du mois, s'ajouter au salaire. Que ça soit salaire chez les autres, pêche ou travail dans son échoppe.

Pandacool a écrit:
Mais bien sûr, Ralas... il ne me viendrait pas à l'idée de te dire le contraire.
Je vais dans la même direction que toi mais voici où je veux en venir.

Ton étude est très intéressante, mais elle prouve aussi que peu de cultivateurs savent ce que rapportent réellement leurs champs. Onvoit même dans les réponses que tu as reçues quelqu'un qui dit avoir un meilleur rendement avec son deuxième champ qu'avec son premier.

Avant toute chose, je veux que tu sois convaincue que l'avenir de la ville passe par le fait que les paysans ont deux champs, mais c'est l'attention des paysans mêmes que je veux attirer, car de leurs embauches dépendra le fait que leur champ est rentable ou non.

Et j'ai vu, aujourd'hui encore, quantité d'annonces en mairie, qui ne rapporteront rien aux propriétaires de leur champ. Je trouve cela très dommage, car l'ensemble des parties gagnerait beaucoup par une rétribution qualifiée.

Nous savons que le deuxième champ rapporte, au maximum, 25% de moins que le premier... le montant étant encore arrondi.

Dans l'exemple du 2ème champ, la main d'oeuvre coûte, 17 écus par prestation (et donne à ce prix une qualification maximale de 10 points que ce soit de force ou d'intelligence) donc un total de 51 écus. La récolte sera de 6 sacs de blé moins le sac de semences soit 5 sacs. Bien vendu à la mairie ou ailleurs à 11,30 écus cela lui fera une recette brute de 56,50 écus soit un bénéfice total de 5,50 brut pour 10 jours… brut car il n’échappera pas aux impôts. Tu vois ce qui reste…..
Or en payant une prestation 19 écus et obtenant une main d’œuvre qualifiée, il obtiendra pour 2 ou 3 écus de plus un rendement d’un sac supplémentaire.
Voici le but de mon intervention : pour 2 écus de plus, il produira un sac de plus, aura 11,30 écus de plus comme rendement et enrichira le marché ou la ville d’un sac de plus.
Voilà je pense, le vrai mal de Bordeaux ! Et le résoudre ne dépend pas de la mairie mais de l'effort individuel de chaque bordelais.

Sashah a écrit:
Sashah arriva au local de la filière du pain. Elle n'avait jamais rendu visite à Ralas qui faisait un travail considérable pour dynamiser l'économie Bordelaise. Elle s'en épuisait presque... Mais bon elle espérait que son labeur et sa bonne volonté serait récompensée à ça juste valeur, toutefois de ça elle en doutait !

Visiblement elle était en grande conversation avec l'ancien maire et elle osa les interrompre.

- Bonjour vous deux, excusez moi d'interrompre votre aparté mais... je cherche un bléiculteur pour acheter régulièrement sa récolte, voir deux... Les sacs de blé en vente au marché sont trop chers, je le prendrai entre 11.60 et 11.80 maxi ! Je pense que c'est dans ton bureau que l'on dépose les demandes non ?

Elle sourit et espérait qu'ils ne lui en voudraient pas de les avoir couper dans leur débat !

Ralas a écrit:
Ralas répondit à Sashah avec une très grande lassitude dans la voix.

Oui, mon amie, quand on va arpenter le marché, comme je viens de le faire ce matin, on en revient atterré…
Comme tu peux le voir sur le tableau que je montrais à Panda,
elle tendit le tableau à Sashah, aucun cultivateur de blé n'a écrit qu'il vendait son blé à 12,60 écus le sac ! Pourtant c'est le prix sur le marché depuis plusieurs jours.

Pour le pain c'est pareil… aucun pain ce matin pendant qu'hier il y avait du bois et de la farine à acheter.


Ralas poussa un profond soupir.

Ils me donnent tous, envie de baisser les bras, de ne plus rien faire pour eux et de les laisser avec leur marché anarchique, que l'on peut même appeler "marché saboté". Tu sais, avec de telles mentalités ça enlève tout courage…

Sashah a écrit:
Sashah regarda Ralas et lui sourit :

- Je ne connais que trop bien ce découragement qui est le tien. Bienvenue dans le monde de la politique ! Je peux te dire que ton travail est remarquable et que si le marché reste anarchique, ce n'a sera pas de ta faute. Les filières sont longues à mettre en place, chacun te donnant un avis puis en changeant au gré de sa propre prospérité ! Tout le monde veut être érudit, tout le monde veut voir sa carrière s'envoler et au final tout le monde n'en fait qu'à sa tête !

Elle la regarda avec un grand sourire :

- Tu n'es pas de celle qui démissionne, ta ville te tient à coeur et si ce mandat n'aboutit à rien, tes filières se mettront en place quand même, gardes espoir, remet sans arrêt ton ouvrage sur le métier à tisser, tu verras un jour tout fonctionnera à merveille et ce jour là tu pourras dire, ça c'est moi qui l'ai mis en place !

Pandacool a écrit:
Courage, Ralas.. tu t'es attaquée à une lourde tâche, difficile aussi, que je connais bien et tu réalisée aujourd'hui que tout ne se passe pas selon ses souhaits. Les changements sont toujours lents à mettre en place.

Mais tu m'inquiètes dans tes dires... tu sembles persuadée que le marché bordelais est attaqué, moi je ne le crois pas.

Je pense simplement qu'il a été mal perçu et régi sur de mauvaises bases et que nos transactions avec l'extérieur, que ce soit le duché ou les villes voisines, ne doivent se faire que s'il ne porte pas tort à nos propres besoins.

Et comme le prix de certaines denrées, aujourd'hui comme jadis, sont supérieures ailleurs, il est trop facile de revendre nos marchandises pour tenter de cacher une mauvaise gestion.

Ralas a écrit:
Ralas regarda Panda avec un air triste.

Panda, tu me crois énervée, ce n'est pas du tout le cas.
JE SUIS LASSE !
Toi, qui me connais bien, tu sais que chez moi, c'est bien plus grave que d'être énervée...

Christophe_de_lirac a écrit:
Chris arriva a la guilde des boulangers salua tout le monde et bisouilla sa soeur tendrement ..

Bonjour à vous tous et toi aussi ma soeurette ....Hum mise part ceux qui veulent s'en mettre pleins les poches ...Je pense que le problème est plus complexe ,que ce qu'on imagine ..Enfin si on suit bien le marché et la filière pain ...

Je vais éssayé de me faire comprendre plus facilement ...Hors si on prend le marché d'aujourd'hui on remarque de suite qu'il y a pas de pain en vente ni de maîs ...Mais si on réflêchit un peu d'une les pauvres sont obliger de manger pour 18 écus mini avec deux points de faim ...

Par contre un érudit lui doit manger pour trois points de faim ce qui fait que aujourd'hui ,il lui faut manger un morceau de viande a plus de 18 .80 écus plus une bouteille de lait a plus de 9 ,20écus ...ou bien 3 bouteilles de lait soit 27.60 écus

Ce qui fait qu'il doit manger pour 28 écus aujourd'hui pratiquement ...

D'un autre coté si ce même érudit est boulanger pour produire du pain ..

Il doit acheter 12 sacs de farine à 12.60 écus
Plus 6 stères de bois à 4,30 écus

Ce qui lui fait un total de dépense nécessaire de 177 écus pour faire 36 miches de pains ..

Donc s'il vend ses 36 miches de pain a 6 écus il va obtenir un gain de un peu plus de 39 écus ,mais a cela faut déduire son repas s'il est érudit donc 28 écus ...

Ce qui fait qu'il lui reste un peu plus de 11 écus dans la journée ...Donc pour moi le soucis c'est le manque de Maîs encore une fois qui plombe le budget d'un érudit ....Tant que le CM aura pas compris ça il arrivera pas a redresser les filiéres ....Même avec votre meilleure volonté du monde ...

Même si vos efforts sont pas récompenser dame Ralas et toi soeurette ,mais d'autres vous plantes des coups de poignard dans le dos en agissant pour eux mêmes voir pour faire voir qu'ils sont meilleurs que les autres ....

C'est Dommage parce que à cause de eux vous vous sentez démunies ...Mais c'est vous qu'il faut mettre en valeur pas ceux qui agissent que pour leur nombril...Garder le courage ,mais ça sera difficile avec ceux qui ce croit au dessus de tout en donneur de leçon ...

Pandacool a écrit:
Je crois, Christophe, que tu te trompes.... Certains critiquent pour essayer de changer les évènements et certaines politiques appliquées mais, et je te parle d'une longue expérience, les bordelais, s'ils sont parfois inconscients, sont également très solidaires entre eux.
Il ne leur ressemble pas de donner des coups de couteaux dans le dos ou de profiter des autres, ce n'est pas l'esprit qui a régné ici. Nous observons le marché et nous rendons compte, la plupart ne le font pas.
La gestion de la ville est ardue, bien plus ardue qu'il n'y parait quand on n'y est pas et il ne faut pas jeter la pierre à celui qui tente d'appliquer des règles qu'il croit bénéfique pour la population.
Mais il faut être réaliste: les choses ne font pas s'améliorer avec l'apparition des nouvelles taxes et il faudra réellement être gestionnaire pour en sortir.
Il est peut être l'heure d'oublier les vieilles querelles ou les appréhensions et de nous reprendre tous. Il y a tant à faire !


Bon, tout cela ne me donne pas à manger pour mes cochons!

Ralas a écrit:
Ralas s'éclipsa un moment de sa boulangerie pour venir, encore une fois, afficher une pancarte sur la porte. Elle pensa, d'ailleurs, qu'elle devrait apprendre les enluminures, pour embellir ses affiches.

[rp]
Oyez ! Oyez ! Braves Cultivateurs ! Braves Meuniers !

Si vous voulez que Bordeaux ait du pain, mettez du blé, de la farine sur le marché et, évidemment, à des prix raisonnables...


[/rp]

Ralas a écrit:
Ralas laissa l'affiche du tableau avec les réponses au questionnaire et en colla une autre à côté.

[rp]
Cultivateurs de blé !

Rien ne va plus !


- Ne m'auriez-vous pas dit la vérité en répondant à mon questionnaire ?
- Laissez-vous vos champs en friches ?
- Même si les prix sont libres, que veut dire du blé à
12 ou à 15,80 écus le sac ?
- Pensez-vous qu'avec de tels prix on peut vous faire du pain à moins de 6 écus ?
- Ressaisissez-vous, je vous en prie ! Soyez corrects sur le marché !
- Beaucoup voulez adhérer à la guilde du pain, personne ne nous écrit pour s'inscrire. Pouvez-vous m'en donner la raison ?


[/rp]

Ralas a écrit:
Ralas n'était plus tisserande puisque, pour essayer de fournir du bon pain aux Bordelais, elle était devenue boulangère. Mais, elle connaissait un dicton qui disait : "vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage !". Elle le faisait vingt fois et tous les jours...
On la disait, têtue... Mais c'était pire que ça... Elle été opiniâtre !... Aussi, après avoir écrit aux cultivateurs de blé, elle se dirigea vers le bureau de la filière de la viande...

Sashah a écrit:
Sashah arriva à la guilde sa lettre en main :

- Bonjour Ralas, comment vas-tu ? J'ai reçu ton appel aux cultivateurs et je suis venue te rendre compte.

La mairie a vendu du blé à un prix attractif ce matin, toutefois il est difficile d'en acheter beaucoup ! En compensation j'ai donc déposé 9 sacs de farine à 13.60, il me semble que c'est le prix que propose la filière... Voilà pour ce qui concerne ma récolte de blé, je la transforme en farine, donc il m'est impossible d'en mettre en vente actuellement !

La ville manque cruellement de blé mais je ne t'apprends rien n'est-ce-pas ?

Ralas a écrit:
Ralas sourit et fit signe à Sashah de s'asseoir.

Bonjour Sashah, merci de t'être déplacée. Je sais que les meuniers gardent leur récolte pour eux, ce qui est normal. Mais j'ai envoyé la lettre à tous les cultivateurs car j'ai parfois rencontré des cas où des cultivateurs/meuniers ont vendu leur récolte. Par exemple lorsqu'ils ont prévu un séjour au Monastère. Alors pour ne pas rentrer dans la vie des gens, j'envoie à tout le monde, après à eux de voir si ça les concerne ou pas.

Ralas se leva et prit le pot d'eau chaude.

Je t'offre une tisane ?

Oui, nous manquons de blé et à cause de plusieurs raisons. En autres, nous avons des reclus dans les Monastères, des Bordelais en voyage, des jeunes qui démarrent juste leur culture et à qui il faut un peu de temps. Mais j'ai de l'espoir, nous allons bientôt avoir des récoltes encourageantes.

Sashah a écrit:
Sashah écouta Ralas et sourit :

- Une tisane oui je veux, merci. J'ai un peu froid et du temps devant moi. Je suis d'accord, il faut écrire à tous sans exception. D'ailleurs ma farine ne part pas, donc les boulangers n'en ont pas besoin !

Mais comme toi j'ai bon espoir, un jour tout ira bien ! Quand aux jeunes il suffit de les diriger dans leur choix pour devenir paysan.

Ralas servit deux tisanes, elle aussi avait besoin de se réchauffer.
Assises l'une en face de l'autre, elle pouvait parler tranquillement, le bureau était calme.


En parlant de jeunes, oui, pour le moment il faut les diriger vers le blé mais les choix changent selon les besoins et ça ce n'est pas toujours bien compris par ceux qui, sous les conseils, se lancent dans une culture ou plus tard dans une profession.
Tiens, en parlant de besoins, tu me fais penser que je vais encore mettre une affiche.


Ralas prit un papier, qu'elle mit sur la porte.

[rp]
Meuniers, pour les pains de demain, j'ai besoin de farine !

Merci de me contacter par missive.

Ralas

[/rp]

Elle revint vers Sashah.

Voilà ! Je travaille beaucoup avec des affiches sur la porte. Ceux qui ne savent pas lire, se font lire par les autres.

Sashah a écrit:
Sashah prit la timbale de tisane parfumée et bien chaude et boit :

- Merci Ralas ! Oui c'est vrai que les besoins changent, faudrait-il diriger les choix et des paysans et des artisans ? En affichant hebdomadairement le nombre de boulangers, meuniers et bléiculteurs ? Ou mensuellement ou je ne sais mais structurer un peu tout ça et c'est valable dans les autres filières bien évidemment.


La regarde et sourit :

- Tu vois pour déterminer si chaque corporation à suffisamment et d'artisans, de paysans, en comptant X cultivateurs pour X meuniers qui fourniront X boulangers pour ne prendre que le cas de la filière pain. Remarque mon idée est probablement stupide, tu vas me dire qu'on ne pourrait pas prendre en compte, les départs en voyage, ni les départs en retraite !

Ralas a écrit:
Ralas sirotait sa tisane tout en écoutant Sashah.

Dommage Dame Bertille n'a pas fait de gâteau aujourd'hui, avec notre tisane ça va nous manquer. Demain, promis !

Pour reprendre ce que tu disais, évidemment on ne peut pas connaître toutes les intentions des Bordelais mais je pense que je peux m'approcher de la vérité qui donnera une idée des besoins.


Ralas alla chercher dans le cabinet une pile de dossiers où elle avait noté sur certains, des noms, des dates, sur d'autres c'était des colonnes de chiffres avec des annotations.

Donne-moi deux ou trois jours et je crois que je vais pouvoir te monter quelque chose d'assez intéressant.

Tes enfants, comment vont-ils ? Tu es venue seule, avais-tu peur que Zoé joue avec mes précieux papiers ?
J'ai un bon souvenir d'elle quand elle est venue me voir à la taverne du Domaine. Sacrée petite bonne femme !


Ralas sourit à Sashah.

Aujourd'hui, c'est Dame Bertille qui s'occupe d'Astrid et certainement aussi Vidin, s'il est rentré avant moi. Elle tète moins souvent, je suis donc un peu plus libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://archivesbordeaux.forumactif.com
Admin
Admin
Admin

Messages : 281
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Archiviste de la Halle de Bordeaux

23 octobre 1459 Empty
MessageSujet: Re: 23 octobre 1459   23 octobre 1459 EmptyJeu 26 Jan - 8:44

Sashah a écrit:
Sourit l'écouta pensivement parler de la filière et son visage s'éclaira quand elle lui parla de sa famille.

- Oui si on avait eu des petites brioches comme celles de Dame Mine ça aurait bien passé tiens pour le coup ! Ta fille est adorable, la sienne ma foi va bien, elle doit encore avoir échappé à la nourrice mais elle m'a dit ce matin qu'elle demanderait un gâteau à Papa Toc pour son "naversaire" !

Sashah rit.

- Oui c'est une sacré petite bonne femme, elle a l'air d'avoir accepté Brixius, j'ai eu peur au début mais dans le fond ça c'est bien passé. Elle parle encore de Xa, elle a été choqué par la disparition de mon défunt mari. Son langage a régressé d'un seul coup d'ailleurs et la naissance de son petit frère un mois après n'a rien arrangé, mais... elle semble avoir trouvé un équilibre, fait du charme à son nouveau père et progresse bien. Mon fils va sur ses 5 mois je crois qu'il est tiré d'affaires aussi, il est né un mois et demi trop tôt mais il se rattrape.

Sashah la regarde boit sa tisane bien chaude.

- Et Vidin va bien, on le voit peu ces derniers temps. Ha les hommes toujours à courir par monts et par vaux, à moins que... ce soit nous ?

Ralas a écrit:
Ralas occupée à ses calculs prit le temps de répondre à Sashah.

Oui, Vidin va très bien, toujours très occupé avec son moulin, il perd surtout beaucoup de temps à chercher de la farine et le journal aussi l'occupe. Mais malgré tous ses soucis il reste un homme attentionné pour Astrid et pour moi.

Elle avait juste fini sa phrase quand un messager lui apporta un courrier. Elle le lu, pâlit et regarda Sashah.

Encore le marché ! Urgence ! Excuse-moi mais je fais vite faire une affiche.


[rp]Cultivateurs de blé, meuniers !

Le marché a besoin de blé à prix abordables.

Oui, je dis : prix abordables car je suppose que vous ne voulez pas acheter votre pain à 7 écus...

Cultivateurs, je me permets de vous dire que j'ai toujours vendu mon blé à 11 écus le sac ce qui fait un prix de vente sur le marché à 11,33. Et c'est toujours le prix que je le vends à Messire Vidin pour qu'il fasse de la bonne farine.

Et voyez ! Je suis toujours vivante, Même en vendant mon blé ce prix-là, j'ai pu manger et je me porte comme un charme.

Je vous rappelle que si vous ne mettez pas de blé sur le marché, les meuniers ne peuvent pas travailler et les boulangers ne peuvent pas vous faire du pain.
..

[/rp]

Ralas a écrit:
Ralas avait fini les calculs que Sashah lui avait suggérés. Elle en avait fait des traits, des carrés, des rectangles, elle avait compté et recompté.
Elle tendit à Sashah une grande feuille.


Voilà ce que j'ai relevé.

A la suite de ses calculs, elle avait fait quelques remarques, elle en fit part à Sashah.

J'ai remarqué que :

* Par rapport au 11 novembre, le nombre de champs de blé a augmenté. Merci au tribun qui a motivé.
* Le pourcentage des actifs a augmenté : de 69,45 % le 11 novembre nous sommes à 79,07 %.
* Qu'il ne faut compter que sur les gens actifs car nous avons peu de chance de voir revenir beaucoup de retraités. S'ils reviennent, ça sera du "bonus".
* Qu'il ne faut pas compter les Bordelais en voyage, parce qu'ils sont très peu et partis depuis longtemps. Quand ils reviendront ça sera du "bonus".
* Pour les 15 personnes qui peuvent avoir un champ, nous pouvons leur faire remarquer mais elles seules décideront.


23 octobre 1459 850807Rcap15noveblfarinepain

Ehenrand a écrit:
Ehenrand entra dans la guilde timidement, il était très mal à l'aise de rencontrer des gens qu'ils ne connaissait pas.

Bonjour.... c'est bien ici la guilde des artisans du pains? Je..Je passais vous voir car j'exporte du bois de Castillon pour le vendre ici. Je m'appelle Ehen, et j'ai vendu du bois a beaucoup de boulanger déjà mais je pensais que ça serait intéressant de connaitre vos besoins...

Ehenrand se tut, pensant avoir trop parlé en voyant les regard rivé sur lui.

Sashah a écrit:
Sashah prit la feuille que lui tendit Ralas. Rapport consciencieux qu'avait fait la jeune femme et somme toute fort intéressant.

- Oui on a quand même pas mal de culture de blé, un nombre correct de boulangers et vu la farine sur le marché on dirait qu'il ne manque pas de meuniers. Beau travail, à surveiller je pense, pour voir si ces chiffres se maintiennent !

Un homme inconnu de Sashah entra et elle sourit pour l'accueillir :

- Bonjour Messire, je suis Sashah la scribouillarde du coin, enfin une des scribouillardes, enchantée de vous connaitre. Mon époux est boulanger, il se nomme Brixius, il serait bon de le contacter pour un partenariat peut-être. Oh je vous présente Ralas la jeune femme qui s'occupe de cette filière, installez vous elle va vous renseigner.

Ralas a écrit:
Ralas reçu l'arrivant avec un grand sourire car elle le voyait un peu timide.

Bonsoir Ehen, oui je suis Ralas. Enchantée de vous connaître, vous le Messire, à qui j'ai déjà acheté du bois.

Elle le pria de s'asseoir.

Si vous vendez ce bois à prix raisonnable, votre proposition est très intérssante.
Comme vous devez le savoir, notre nouveau Maire, Mairesse si vous voulez, bien que je ne trouve pas ce terme seyant, Dame Zephyre a été élue ce matin. Ce qui veut dire que nous sommes en pleine organisation.
Me donnez-vous 24h pour vous donner une réponse avec une proposition ?

Ehenrand a écrit:
Ehenrand sourit et apprécia le bon accueil de ces dames

Pas de problème Madame je repasserai vous voir. A bientôt donc!

Ehenrand salua maladroitement et sortit du bureau

Ralas a écrit:
Ralas le salua et une fois qu'il fut parti, elle reprit le papier en regardant Sashah.

Oui, je ferai ces contrôles assez souvent et on verra l'évolution. Je pense que la taxe est la cause des prix qui ont flambés sur le marché, ce qui retient les artisans et les empêche de travailler. Mais tout le monde va comprendre son intérêt et les prix vont se réguler. C'est l'affaire de quelques jours.

Ralas a écrit:
Ralas passa tard au bureau tout en pensant qu'il fallait aussi qu'elle s'occupe du cadastre... Pff ! Elle se savait plus où donner de la tête...
Mais là, elle avait un conseil à donner.


Cultivateurs de blé, j'ai un conseil à vous donner.
Vendez votre blé à 11 écus ce qui le fera à 11,33 écus sur le marché et vous verrez que vous le vendrez rapidement.

Ce n'est qu'un conseil...

Ralas a écrit:
Ralas passa de bon matin au bureau et prit ses dossiers pour faire un point sur l'évolution de la Guilde. Elle nota sur un parchemin ses observations et en informa les Bordelais.



[rp]Oyez ! Oyez braves gens !

Le pain est vendu au prix demandé par la Guilde, là, rien à redire.
Pour la farine peu se trouve sur le marché mais à 13,91 écus TTC son prix est correct.
Par contre, pour le blé... On en trouve un peu à 11,33 écus TTC qui est le prix correct mais après, c'est l'escalade jusqu'à 13,44 écus TTC...
Et aucun stère de bois à 4,43 écus TTC.


[/rp]

Ralas a écrit:
Pensant qu'un tableau récapitulatif sur la filière : cultivateurs de blé, meuniers et boulangers allait intéresser les Bordelais ainsi que le futur Maire, Ralas le mit à la vue de tous.

23 octobre 1459 840515Le14janvier1460

Guillomedetissenier a écrit:
Guillaume était surpris de voir qu'il existait une guilde des boulangers. A la vue du bâtiment, il décida d'entrer.
Différentes personnes devisaient entre elles. A son entrée, tout le monde le regarda. Il s'inclina en signe de salut.


Bonjour à vous tous. Je me présente: Excellence Guillaume de Tissenier, apprenti-ambassadeur en Béarn et marchand ambulant à ses heures perdues mais appelez-moi Guillaume.
Je cuis du pain et je vais le vendre dans différentes villes. Pour le moment, je me contentais de Bazas et pour la première fois, je suis venu à Bordeaux.


Guillaume observa les réactions sur les visages de ses interlocuteurs. Il continua donc de parler.

J'ai été agréablement surpris de voir que par décret, le prix minimum du pain est de 6 écus. Habituellement, je le mets en vente à 5,75 écus et j'achète ma farine à plus de 13 écus. Donc, comme vous pouvez vous en douter, mon bénéfice est maigre.



[hrp]HRP censuré par {Carcajou} : pas de HRP dans le RP.[/hrp]

Lau a écrit:
Lau laissa un petit mot à la guilde des pains :

[rp]Je renonce à cette guilde, car soit je vais cuire pour ma consommation personnelle, soit je vais détruire mon échoppe. Je n'ai plus l'intention de mettre quoi que ce soit sur le marché.[/rp]

C'en était trop pour elle.

Ralas a écrit:
Ralas, toujours au bureau, reçu le messire avec un grand sourire.

Enchantée de faire votre connaissance Excellence ! Je suis Dame Ralas responsable des filières et bien entendu, aussi, de la Guilde du pain.
Oui, grâce à la Guilde, le pain et à 6 écus hors taxes ce qui le fait à 6,06 toutes taxes comprises. Il n'a pas été facile d'en arriver là, mais à force de ténacité et du respect des uns est des autres nous avons réussi.


Elle entendit qu'on glissait un feuillet sous la porte, elle alla le prendre, le lu et le rangea comme preuve, dans le dossier de la Guilde.


Par contre, Messire, pour un bon équilibre du marché et un écoulement normal du pain de nos boulangers, je vais me permettre, même s'il n'y a pas de décret à ce sujet, de vous demander de ne pas en mettre beaucoup à chaque fois.

Elle le regarda sans se départir de son sourire.

Mais je suis persuadée que vous êtes un gentilhomme et que ma demande est superflue.

Ralas a écrit:
Ralas, la spécialiste de l'affiche, en colla une sur la porte du bureau.


[rp]
Oyez ! Oyez ! Cultivateurs de blé et meuniers !

Si vous voulez vendre votre production aux adhérents de la Guilde du pain, il faut mettre vos marchandises aux prix notés dans le décret, Art 4, que vous trouvez affiché en Mairie et qui est le suivant :


Citation :
Article 4 - L'achat de :
- blé à 11 écus HT soit 11.33 écus TTC ou moins
- farine à 13.55 écus HT soit 13.94 écus TTC ou moins
est exclusivement réservé aux membres de la Guilde des Artisans du pain.


Je rappelle aussi, que même si n'y a pas de décret pour le bois, pour que les boulangers puissent vous fournir du pain à 6,06 écus TTC, ils ne peuvent pas acheter le bois à plus de 4,33 écus TTC le stère.

[/rp]

Ralas a écrit:
Dès son retour de voyage, Ralas passa au marché voir les prix de cette filière et, quelle ne fut pas sa consternation de voir que malgré le courrier qu'elle avait envoyé aux 42 protagonistes, rien ne changeait... Pain trop cher ainsi que le blé et si peu de farine à prix correct...

Elle n'était pas une personne à baisser les bras, quitte à y laisser sa santé mais, elle se demandait, ce matin, sur quel air elle devait "chanter" pour que les gens comprennent ce qu'était une chaîne en matière de marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://archivesbordeaux.forumactif.com
 
23 octobre 1459
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée du Vendredi 22 Octobre 2010
» Affrontement CDA (2° partie) : vendredi 01 Octobre !
» LDOLL 4 Les 5 et 6 Octobre
» Triathlon S Noisy le Grand - 04 octobre 2015
» Vendredi 16 Octobre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de la ville de Bordeaux :: RP Lieux :: [RP] Guilde des artisans du pain-
Sauter vers: