Archives de la ville de Bordeaux

Archives de la Halle des RR
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Du 21 avril 1458 au 13 février 1459

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Messages : 281
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Archiviste de la Halle de Bordeaux

Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Empty
MessageSujet: Du 21 avril 1458 au 13 février 1459   Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 EmptyDim 27 Juin - 5:55

Kateyll a écrit:
[AU SORTIR DE L'OFFICE DU CADASTRE]

Ils avaient enfin les clés du moulin, de leur moulin. Kate se décida à faire une surprise à Narv. Il avait toujours le nez dans son travail et il était grand temps qu'ils prennent un moment à eux ne serait ce que pour découvrir la maison. Elle voulait qu'il vienne avec elle. Elle courut le plus vite qu'elle put et elle arriva rapidement à destination. Elle monta les escaliers jusqu'au bureau de son époux et frappa sans prendre le temps de souffler. Elle pénétra à l'intérieur et ne put s'empêcher de sourire en le regardant travailler, il n'avait même pas lever le nez des ses papiers.
Elle toussota

Bonjour, Messire, c'est pour une requête

Elle s'approcha en riant de voir son air surpris.

Allez viens dépêche toi c'est une urgence et je te promets de te laisser travailler après mais la il faut que tu me suives

Elle prit la plume qu'il tenait dans sa main, la remit dans l'encrier et l'aida à se lever.

Pas le droit de dire non. Allez viens

Elle en profita pour l'embrasser et le prit par la main . Ils sortirent du bureau, elle lui prit la main et c'est d'un bon pas qu'ils prirent rapidement la direction du lac.


[ARRIVEE PRES DU LAC ]

Quand ils approchèrent de leur destination, Kate regarda Narv. Ils commençaient à apercevoir un côté du moulin.

Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 C8e3c60de1b1994ed7a05c6

Ils continuèrent leur chemin pour faire le tour de la demeure et se trouverent enfin devant

Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 2d4e04552c24bace68a3d71

Elle se tourna vers Narv et lui sourit

voila je dois te dire, je suis allée au cadastre pour savoir si il était libre et bien il est déjà pris

Et elle sortit les clés de la besace.

Tu viens le visiter avec moi


Narvath a écrit:
[A L'OMBRIERE, DANS SON BUREAU]

La plume à la main, il écrivait. Deux dossiers fraîchement amenés par Ispica et qu'il se ferait une joie de terminer au plus vite. A sa droite, plusieurs papiers, dossiers et cachets d'ancien conseiller, dossiers de nouveau conseiller municipal ... Par terre, des plumes sèches, des encriers vides, des parchemins froissés. A sa gauche, des copies d'annonces officielles et un stock de plumes prêtes à être utilisées. Rien ne manquait. Du moins, c'est ce qu'il pensait.

Il écrivait ... Quand soudain on frappa à la porte. Si celle-ci ne s'était pas ouverte, il aurait vite oublié le bruit pour se plonger dans ce travail harassant qui était le sien. En fait, c'est ce qu'il avait choisi.
La porte s'ouvrit donc, suivit d'un son qui résonna dans son oreille comme une voix familière. Il leva la tête pour apercevoir, sans une certaine surprise, que sa douce épouse se tenait devant lui, un large sourire embellissant son visage. Il ne répondit mot, et se laissa faire quand celle-ci lui prit le bras pour l'emmener hors de ce bureau.


[HORS DU PALAIS, AUX ABORDS DU LAC]

Une fois le choc passé, il prit la parole, alors qu'ils étaient en route et qu'ils se rapprochaient visiblement du lac.

Mais, Kate, tu veux qu'on aille pêcher ? C'est pas l'heure, et j'ai encore un p'tit truc à faire avant !

Celle-ci ne répondit pas. Elle marchait d'un pas pressé, lui la suivant de tout près (son bras pris par celui de son épouse). Ils marchèrent encore quelques centaines de mètres et déboulèrent sur le lac, mais d'un côté qu'il n'avait visiblement jamais vu. Un moulin se tenait là, devant eux. Aux paroles de son épouse, il comprit non sans une certaine surprise que ce serait leur future maison, mais aussi leur futur lieu de travail.

Avec un large sourire, il prit Kate dans ses bras et l'étreint fortement.


Kateyll a écrit:
Kate sourit en regardant Narv, elle se trouva tres rapidement dans ses bras.

Allez viens on va le visiter mais je te previens, il y a quelques travaux au niveau du moulin mais ca nous occupera et a priori le premier étage est déjà habitable

Elle reprit le bras de son époux et se hâtèrent jusqu'à la porte d'entrée. Elle lui donna les clés en lui laissant le soin d'ouvrir le moulin. Ils entrèrent directement dans un grand coridor bien éclairé par la lumière du jour. Ils y trouvèrent une porte qui conduisait directement au moulin et un escalier pour monter a l'ètage.

Ils poussèrent la porte et eurent la surprise de decouvrir un immense lieu de travail bien sur il y avait des travaux avant qu'il ne soit opérationnel mais ils pourraient facilement y travailler tout les deux. Vu que les eaux passaient juste en dessous, Kate s'attendait à se trouver dans un lieu humide mais celui avait été très bien fait et quand ils produiraient la farine, ils pourraient l'entreposer dans une piéce attenante et bien hermétique.

Ils retournèrent dans le corridor

Tu sais il faudra surement installé une serrure à l'atelier, je ne voudrais pas que les enfants courent un danger inutile

Ils continuèrent leur chemin et montèrent à l'étage, ils poussérent la porte et pénétrèrent dans une immense salle de vie, le sol était recouvert de plancher et une immense cheminée se trouvait face a eux. De grandes fenêtres laissaient passer la lumiere et avec les rayons du soleil qui réfléchissaient sur l'eau cela donnait de jolie reflets sur les murs recouvert de chaux. Deux portes se trouvaient là. La première donnait sur une cuisine aux dimensions plus qu'appréciable. Un grand plan de travail se trouvait tout le long d'un mur. Elle fit le tour de la pièce avec une grande joie. Comme pour la salle une cheminée se trouvait là et elle voyait déjà la marmite dessus. Elle s'approcha d'une fenêtre où elle découvrit une poulie plaçait à l'exterieur.

Regarde, on aura même pas besoin de descendre pour aller chercher l'eau, on a le plus grand puit à domicile lui dit elle dans un sourire.

Ils retournèrent dans la salle pour prendre l' autre porte qui donnait dans un couloir, ils découvrirent six nouvelles pièces qui pouvaient servir de chambre toutes aussi claire les unes que les autres. Elle imaginait déjà les enfants dans leur chambre. Ils pourraient en faire une à la nourrice qui les suivait depuis la naissance de Jade. Un petit cabinet pourrait acceuillir un grand baquet. Au bout du couloir ils trouvèrent un escalier. C'est vrai que le lieu avait deux étages. Ils montèrent rapidement et decouvrir encore 6 chambres mais qui aurait besoin d'etre raffraichi quelque peu.

C'est immense ici tu ne trouves pas. On a du pain sur la planche. Alors est ce que ca te plait .

Elle profita de ce moment pour se glisser dans les bras de son époux en attendant qu'il lui réponde.


Kateyll a écrit:
Les travaux avançaient à grand pas, quand malheureusement Narv fut appelé à se rendre chez les moines. Il n'était toujours pas de retour et il fallait que cela avance. Cela devenait trés difficile de vivre à cinq dans deux pièces. Elle avait réfléchi beaucoup aux problèmes que cela posait. Elle finit par prendre une plume et écrivit une petite missive.

Pourquoi n'y avait elle pas pensé avant, une fois son petit mot écrit, elle attrapa Shinoa et attacha ce dernier à sa patte.

Allez ma belle, file à Blaye, et rapporte moi de bonnes nouvelles

Une derniere caresse sur la tête de l'oiseau et elle lui laissa prendre son envol.

En attendant, elle descendit vite a la petite maison au fond du jardin voir si elle etait en état pour recevoir des invités.


--josse a écrit:
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Josse


Josse avait reçu un pigeon et au lieu d'y répondre, il avait fait son balluchon et pris le Toinou sur ses épaules, plus rien ne le retenait à Blaye sauf peut être la tombe de sa femme.

Il se souvenait quand ils avaient été embauché a Blaye pour tenir l'auberge. Aprés le départ de leur patron, la vie s'était révélée un peu plus difficile aussi avait il pris la décision d'accepter l'offre. La dame était dans le besoin, elle leur offrait un travail.

La route n'avait pas été bien longue, et le petit garçon n'arrêtait pas de posé des questions. Où ils allaient, qui c'était , y'avait il d'autres enfants. Sans son fils, il aurait surement lacher prise.

Ils arrivérent à Bordeaux au moment où les portes de la ville s'ouvraient et c'est d'un pas sur qu'il prit la direction du moulin. La Dame lui avait fait un plan bien détaillé. Arrivés prés du lac, il aperçut le Moulin et se depêcha de faire les derniers métres.

Il frappa à la porte et attendit patiemment qu'on vienne lui ouvrir, il se dit qu'il aurait peut être du envoyer un message pour avertir.

Il déposa Toinou sur le sol et lui tint fermement la main.


Kateyll a écrit:
Kate était dans le moulin en plein travaux quand elle entendit frapper à la porte. Elle se dépêcha d'ouvrir pour découvrir Josse. Elle sourit aux nouvels arrivants.

Entrez vite tout les deux, dépêchez vous

Elle ne les attendait pas maintenant mais elle était heureuse de les voir et elle savait qu'il en serait de même pour Narv. Elle les emmena dans la cuisine pour qu'ils puissent se réchauffer et leur servit un déjeuner. Ils en profitèrent pour discuter de tout et de rien.

Josse, on a besoin d'un coup de main pour la maison et son jardin, comme je te le disais dans mon petit mot, nous pouvons vous loger, il y a une dépendance au moulin où vous serez tranquille le petit et toi. Mais tout ça tu le sais. Je ne sais pas combien de temps Narv va être absent. J'espere qu'il sera bientot de retour .

Elle savait déjà que Josse était d'accord car sinon il ne serait pas là. Aprés un long moment à discuter des modalités, elle les emmena vers la petite maisonnée où elle les laissa s'installer.

On se voit demain, je vous laisse vous installez. Et je suis vraiment contente de vous savoir tout les deux avec nous

Kate reprit le chemin de la maison. Ce n'était pas le moment de s'endormir.


Kateyll a écrit:
Avec l'aide de Josse, le moulin était enfin en état de fonctionner et de produire. Ils avaient fait le premier test ensemble et celui ci était plus que concluant. De plus, tout était enfin habitable, il n'y avait plus qu'à recevoir les meubles qu'ils avaient laissé a Marmande et ils pourraient enfin emmenager. Elle esperait que Narv serait là bientôt. Jade n'arrêtait pas de le reclamer.

Elle fit un dernier tour des piéces avant de partir. Elle était satisfaite des travaux, elle esperait qu'il en soit de même de son époux. Il allait falloir qu'ils trouvent une femme pour les aider à entretenir tout çà.

Elle se sentait bien dans cette maison et elle avait hâte maintenant d'y entendre retentir les rires des enfants.....


--josse a écrit:
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Josse

Les meubles étaient arrivés de Marmande. Josse avec l'aide de plusieurs villageois avait vider chaque charette. Ils avaient installés chaque pièce sous la directive de Dame Kateyll.

Chaque chose avait trouvée sa place, et ils leur fallu deux jours pour tout mettre dans la maison.

Une fois tout terminé, il avait raccompagné ses compagnons. Il s'occupait du jardin qui était immense et il avait encore beaucoup de choses à faire. Il rentra pour s'occuper de son fils qui l'attendait sagement avec Margoton la nourrice des enfants.


Narvath a écrit:
Un long moment s'était écoulé depuis que Narvath était sorti de chez les moines ... Voilà maintenant quelques temps qu'il n'était pas venu retrouver sa femme, et qu'il n'avait pas vu sa fille ni son fils. Il avait reçu une lettre il y avait quelques jours, qui l'avait fait réfléchir sur lui et son travail ... Il avait décidé de changer, non seulement pour lui, mais aussi pour sa famille.

Hors, le voilà qui arrivait devant la maison qui aurait dû le loger depuis déjà quelques temps. Il fut saisi d'une étrange sensation quand il s'approcha de celle-ci : elle était pratiquement terminée, et les meubles étaient arrivés. Cependant, la maison était vide ... Un moment, il fut triste, triste de ne pas avoir pu parler de vive voix à celle qu'il aimait. Ainsi, il s'assit au bord de l'eau, sortit un parchemin et une plume, avec un encrier posé à portée de main, et commença à rédiger sa réponse.

Une fois la lettre terminée, il l'accrocha à la patte de son pigeon, et l'envoya trouver sa femme.


[rp]Chère Kate.

Je suis désolé de ma réponse tardive, mais elle m'a permis de réfléchir.

Au moment où je t'écris, je suis posé à côté du moulin où j'aurais dû vivre ces derniers jours. Je suis profondément ému et triste d'avoir fauté dans notre vie de couple, et surtout de famille.

J'espère que tu pourras me pardonner de mon absence trop longue, de mon manquement à mon devoir de père de famille et d'époux. Je te promets aujourd'hui de rattraper ce temps perdu et de faire ce que j'aurais dû faire pendant tout ce temps.

Je t'aime.

Narv.
[/rp]

Il se leva et entra dans la demeure. Une fois à l'intérieur, il se posa sur un fauteuil et attendit patiemment, pensif.


Kateyll a écrit:
Kate était sortie avec les enfants et suivie de Margotton. Elle les avait emmené au bord de mer. Elle faisait le maximum de choses pour que la petite ne la questionne pas sur son père. Elle était incapable de lui donner les réponses qu'elle attendait.

La journée était des plus belle, ils s'étaient installés au bord de l'eau sur le sable. Elle regardait Jade jouait avec Ambrouille, elle sourit en voyant la joie de vivre de la fillette, son regard se tourna vers Loris qui grandissait à vue d'oeil. Elle discutait avec Margotton d'un eventuel voyage, elle avait besoin de changer d'air. La nourrice était prête à la suivre et de s'occuper des enfants. Elles étaient tranquillement en train de mettre leur projet en place. les enfants sétaient endormis sur une couverture.

C'est à ce moment là qu'elle vit le pigeon qui arrivait sur eux. Elle le regardait intrigué, elle finit par le reconnaitre et eut un petit sursaut. Un frisson, la peur, que venait il lui annoncer. D'un geste fébrile, elle défit le message de la patte de l'animal et le déplia pour le lire. Il était rentré enfin mais ce méssage il voulait lui dire quoi quand il parlait de faute. La colére, la jalousie, la haine tous les sentiments néfastes passaient dans sa tête. Elle regarda la nourrice

Il est rentré, il m'attend. Margot je te laisse les enfants et Ambrouille. Je rentre. Attends un peu ici avant de nous rejoindre, s'il te plait.

Elle se releva et prit le chemin du moulin. elle se demandait se qu'il l'attendait en rentrant. Bien sur le message était plein d'espoir mais elle ne voulait pas le voir. Elle était toujours animée pas de sombres sentiments. Elle lui en voulait tellement. Ils avaient toujours tout partagé, elle s'était toujours effacée pour qu'il méne sa carriére comme il le souhaitait et il l'avait lâché. Au bout d'un moment, elle aperçut enfin le moulin. Elle accelera le pas. Arrivée enfin devant la porte, elle respira un grand coup et finit par entrer. Tout était silencieux à l'intérieur, elle monta dans les appartements et le découvrit dans un fauteuil. Son coeur ne fit qu'un bond, elle l'aimait c'était une chose certaine mais c'était à lui de se battre maintenant, elle avait assez donné.

Elle toussa doucement pour signaler sa présence et attendit


Narvath a écrit:
L'attente dans cette belle journée de printemps ne fut pas longue. Les souvenirs parcouraient son esprit. Il s'était levé quelques fois, faisant le tour de la pièce, soucieux, se relogeait dans le fauteuil, jetait un coup d'oeil à la fenêtre, dans l'attente d'un éventuel évènement, puis fixait son regard sur le sol, et repartait dans une série d'histoires déjà passées. Une heure probablement s'était écoulée quand il entendit un toussotement familier. Il se leva, sachant qui se tenait devant cette porte. Un instant, il se demanda si ses enfants l'avaient suivi, puis il leva le regard qui croisa celui de sa femme. Ses interrogations s'effacèrent.

Doucement, il s'approcha d'elle et plongea son regard dans le sien. Avant d'effectuer un quelconque geste, il préféra lui adresser un pardon verbal.


Avant toute chose, sache que je t'aime.

Il lui fait un léger sourire et continue.

Kate, je te prie aujourd'hui d'accepter mes excuses. Mon absence de ces derniers temps n'a pas de justification : j'aurais du être prêt de vous.

Il baisse la tête, ne sachant trop que faire, en attente d'une réponse qui lui serait peut-être fatale et définitive.


Kateyll a écrit:
Kate le regarda s'avancer vers elle. Son regard croisa le sien. Elle aurait pu y deviner tout ce qu'il ressentait si elle l'avait voulu. Une colére sourde grondait en elle. C'est alors qu'il ouvrit la bouche pour lui demandait son pardon. Elle le regarda droit dans les yeux

Mais où étais tu passé tout ces derniers jours. Tu as pensé à quoi ?

Elle attendait des réponses. Elle ne l'avait pas suivi partout pour se retrouver comme une idiote, dans une ville qu'elle ne connaissait pas encore vraiment et surtout avec deux enfants. Elle n'avait pas encore envie de lui montrer qu'elle était soulagée de le savoir vivant.


Narvath a écrit:
La réponse fut directe et il la comprenait. Cependant, il ne bougeait pas, comme figé par une étrange sensation. Il lui répondit calmement.

A l'Ombrière. Ces deniers jours, je n'ai vu que les personnes importantes professionnellement. Malheureusement ...

Il craignait sa réaction. Il lisait dans son regard une sorte de haine indéfinissable, qui amplifiaient sa crainte.


Kateyll a écrit:
Au fond d'elle, un énorme soulagement, L'Ombriére ce n'était que l'Ombriére, elle qui avait craint le pire. Mais ce n'était pas le moment de lui montrer qu'elle lui avait pardonné. Il devait comprendre. Les enfants allaient bientôt rentrés.

les enfants vont bientôt rentrés, Narv, je vais partir d'ici quelques temps, j'ai besoin de faire un petit voyage, je partirais avec les enfants. Tu penses que tu pourras t'occuper correctement du moulin

Elle le regarda enfin dans les yeux. Elle attendait sa réponse

Si tu nous refais un coup comme çà. Ce serait pas un voyage d'agrément que je ferais et il sera définitif.

Elle passa une main sur son visage doucement, comme il lui avait manqué mais elle n'était pas encore prête à baisser sa garde.

Tu restes dîner avec nous où tu as encore des choses plus importantes à fairelui dit elle sur un ton sec.


Narvath a écrit:
Le visage de Kate ne se décrispait pas .. Narvath essayait vainement de déceler dans ces yeux un signe éventuel, mais rien. Ainsi, il l'écouta. Il était cependant soulagé d'avoir pu lui parler. Il n'aurait pas voulu la perdre sans l'avoir vue. Et si le sort en décidait autrement, alors il serait comblé. Il frémit quand celle-ci passa sa main sur son visage, mais ne fit rien. Il répondit simplement à sa question.

Je ferais de mon mieux pour m'en occuper. Ca ne sera pas facile seul, mais je le ferais.

Il esquisse un sourire réconfortant à la suite de la deuxième tirade.

Ca ne se reproduira pas.

Il sourit à nouveau, puis répond :

Je reste.


Kateyll a écrit:
Kate put enfin respiré une grand coup, elle était soulagée des propos de son époux mais elle le connaissait aussi. Son travail l'accaparait toujours autant. Elle esperait que cela se passerait differement et qu'il avait vraiment compris. Elle eut un leger sourire en pensant à sa fille qui allait passer la porte sous peu et découvrir son pére.

Elle fila vite dans la cuisine sans se retourner, ils auraient le temps de discuter quand tout le monde serait enfermé dans sa chambre. Il serait temps qu'il découvre ses projets du moment, quoiqu'il devait déjà le savoir.

Elle se retourna avant de sortir de la piéce et le regarda :

je te laisse découvrir la maison, au fait Josse est venu de Blaye avec son fils pour m'aider. Ils logent tout deux dans la petite maison au fond de la propriétè alors ne sois pas surpris de le voir. Je l'ai embauché au poste de jardinier et gardien

Elle lui sourit enfin

je t'aime aussi Narv


Narvath a écrit:
Intérieurement, Narvath se jura d'agir autrement pour la suite. Il était soulagé, soulagé qu'elle lui ait pardonné. Cependant, il était déçu, déçu qu'elle parte dans peu de temps, avec ses enfants, et qu'il se retrouve seul à s'occuper du moulin. Enfin, seul ... Il ne le serait pas. Josse était revenu. A cette nouvelle, il sourit.

Il se rapprocha doucement de son épouse et l'enlaça. Voilà déjà longtemps qu'il ne l'avait pas fait, et cela lui manquait à un point fou. Puis il lui chuchota : Je t'aime aussi ..

Il se détacha doucement d'elle, puis sourit. Il réfléchit un instant, puis lâcha :


Bon alors, tu me fais visiter ?


--Jade_ a écrit:
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Jadez

Ils rentraient tous de leur petite promenade du bord de la mer, Jade regarda Margotton qui portait Loris. Ambrouille qui ne la lachait pas d'une semelle. La fillette avait la main posée sur le cou du chien et celui ci avait réglé son pas sur le sien. De son autre main, elle tira sur la jupe de la nourrice.

Dis pourquoi elle est partie aussi vite maman ?

La nourrice éludait la question, par d'autres histoires ce qui est l'énervait. Elles finirent par arriver prés de la maison et toute impatiente qu'elle était, elle se mit à courir. Elle ouvrit la porte aussi vite qu'elle put et monta à l'étage

Maman, ......... mam

Elle s'arrêta surprise de voir sa mère avec un regard noir qu'elle ne lui connaissait pas vraiment. Ils ne l'avaient pas entendu, pris dans leur discussion. Elle vit enfin son père sourire en s'approchant de sa mère. Il était enfin rentré et en oubliant sa fatigue, elle se précipita dans les jambes de Narvath.

Papa, Papa.. tu me fais un bizou

Elle lui tendait les bras avec son sourire des plus angélique.........


Narvath a écrit:
Alors que cette visite allait commencer, Narvath entendit plusieurs personnes arriver. Se demandant qui pouvait bien déranger à cette heure de souper, il tourna simplement la tête en direction de la porte. La surprise fut le premier signe qui perça sur son visage, puis un bonheur qu'on n'aurait su décrire l'envahit.

Sa fille était là, le sourire aux lèvres. Un sourire qu'il aurait aimé avoir à ses côtés pendant toute la durée de son absence. Un sourire qui, malgré ce qu'on aurait pu dire, lui avait terriblement manqué. Un sourire qui marquait un renouveau dans sa tête.

Il prit Jade dans les bras et l'étreint avec force et joie, l'embrassant chaleureusement au bas de son cou. Ses yeux brillaient, quelques perles coulèrent sur ses joues.

Il reposa sa fille sur le sol, s'accroupissant pour être à sa hauteur. Il la contempla un certain temps, puis lâcha à mi-voix : Que tu as grandit ...


Kateyll a écrit:
kate les regarda, attendrit par l'image de sa fille qui se collait contre son père. La vie allait reprendre son cours, enfin elle l'esperait. Chacun vacant à ses tâches mais sans oublier la famille. Il trouvait sa fille changeait mais quelle pensée aurait-il en voyant son fils.

Jade, tu vas montrer la maison à ton père pendant que je file à la cuisine et surtout ne vous éternisait pas trop

Elle sourit enfin en les regardant partir main dans la main. Il avait vraiment manqué à la petite et il était temps qu'il se rende compte qu'il avait une famille, mais il lui avait énormément manqué à elle aussi mais elle ne lui dirait pas tout de suite.

Margotton arriva sur ces entrefaits avec le petit qui dormait encore dans ses bras. Elle se dirigea vers la nourrice, regarda le petit en souriant, et elle fila vite à ses occupations. Il fallait que la maison tourne.


Narvath a écrit:
Après un moment qui s'était avéré d'une grande émotion, sa femme fit signe à sa fille de lui faire visiter sa demeure. Souriant, Narvath se releva puis tendit la main à sa fille. Celle-ci la prit, puis lui lâcha un grand sourire.

Il attendit à présent qu'elle l'emmène faire le tour de ce moulin, dont il aurait la charge dans peu de temps et qu'il lui faudrait connaître.

Il sourit à sa femme. Il était heureux.


Kateyll a écrit:
Kate venait de rentrer, elle venait de finir son travail à l'ombriére après être passé au marché pour y déposer sa farine. La maison était silencieuse et elle fila directement à la pièce qu'ils avaient aménagé en bureau.

Elle s'installa et ouvrit le tiroir où se trouvait sa correspondance, y fit le tri et remit le tout bien précieusement, elle sortit le livre de compte de la maison et y inscrivit les sacs de farine qu'elle venait de vendre. Elle rangea le tout et s'octroya quelques minutes bien à elle, avant que les enfants n'arrivent.

Elle avait pris la décision de quitter le conseil ce matin là très tôt avant même d'en avoir discuté avec son époux. Il serait toujours temps de lui dire quand il rentrerait. Elle se releva et prit la direction du jardin, il fallait qu'elle voit avec Josse les différents aménagements qu'elle voulait. Elle avait envie d'un verger et elle voulait savoir si cela était possible.

Elle sortit à peine de la maison que la fillette arriva en courant et enroula ses bras autour des jambes de sa mère. Kate se baissa pour prendre Jade dans ses bras et l'embrassa. Sa fille grandissait de jour en jour et d'ici quelques temps de lui donner de l'instruction. Elle reposa la fillette et se dirigea vers Margotton qui promener Loris. Elle regarda son fils et sourit.

Elle prit enfin la direction du lieu où travaillait Josse, ils avaient encore beaucoup de choses à faire pour que le moulin soit vraiment complétement à son idée.


Narvath a écrit:
Narvath avait décidé de revenir à une heure convenable. Ses nouvelles résolutions, après la crise passée, étaient prises. C'est donc tôt qu'il quitta l'Ambassade et prit la direction de sa demeure. En chemin, il croisa plusieurs artisans qu'il connaissait pour les avoir croisé quelques fois sur le marché, quand le soleil n'était pas encore levé. Puis, quelques minutes après, il fut devant chez lui.

Il rentra. Dans la maison, personne. Alors il sortit, et aperçut Josse, en pleine discution avec sa femme. Sourire aux lèvres, il s'approcha. Il vola un baiser à son épouse et lâcha :


Alors, cette journée ?


Kateyll a écrit:
Kate en grande conversation avec Josse n'avait pas entendu son époux arrivé et c'est surprise de le voir là qu'elle répondit à son baiser, et lui répondit ensuite

Tu me laisses deux minutes et je suis à toi de suite

Une fois sa conversation terminée, elle mit son bras sous celui de son époux et c'est ensemble qu'ils reprirent le chemin de la maison. Elle en profita pour lui faire part des dernieres nouvelles

bon, j'ai démissionné de la mairie, je ne suis vraiment pas faite pour la vie politicienne, je te laisse çà de bon coeur, tes armes sont beaucoup plus affûtées que les miennes lui dit-elle dans un sourire et elle continua avant qu'il ne lui réponde

Par contre, je garde mes emplois à l'ombrière j'aime vraiment ce que j'y fais et bien sur je vais me mettre dans mes études à fond et toi ? quelles sont les nouvelles

Ils continuérent leur petit promenade tranquillement en continuant de discuter ensemble. Ca lui avait énormément semblé dure toute cette longue absence et elle espérait que cette page là était vraiment tournée mais elle le connaissait tellement bien .......


Narvath a écrit:
Il attendit donc que sa femme en ait terminée avec Josse pour lui prendre le bras et l'emmener un peu à l'écart. Il l'écouta, souriant. C'est surpris qu'il apprit qu'elle avait démissionné de la Mairie. Il connaissait assez les idées politiques de sa femme pour savoir qu'elle n'y serait pas restée longtemps, mais il ne pensait pas qu'elle l'aurait fait aussi tôt. Son travail de douanière, elle le faisait avec coeur, et il le remarquait. Il était heureux qu'elle continue. Il lui répondit donc quand elle lui demanda ce qu'il en était pour sa part.

Eh bien, vois-tu, je continue mon train de vie rythmé à l'ambassade. Il faut que je m'organise avec notre Rectrice pour une future conférence. Sinon ben ... Tout va bien !

Il lui sourit, passant son bras sur sa hanche. Ils continuèrent encore cette micro-promenade autour du moulin. Il était bien.


Kateyll a écrit:
Ce dimanche, Kate et les enfants l'avaient passé seuls tranquillement. Narv avait partir assez rapidement. Un de leurs amis avait besoin d'aide et il avait pris la route.

Elle décida de prendre tout son temps et de ne s'occuper que des enfants, elle avait demandé la possibilité de se faire remplacer à la douane.

Jade faisait une moue d'enfer comme à chaque fois qu'elle était séparée de son pére. Il était temps de lui trouver une occupation pour la journée. Un panier de pique nique était prêt et elle avait demandé à Josse si il pouvait faire une canne à pêche à la taille de Jade et ils étaient parti tout les trois et Margotton. Le lac n'était pas trés loin. Ils s'étaient installés tranquillement et Jade avait montré un certain interêt pour la pêche, encore faudrait il qu'un poisson morde au moins ca la tiendrait en place un petit moment. Ce n'était qu'une fillette et elle savait que la patience ne durait qu'un moment mais il serait temps de faire une belle promenade aprés le déjeuner et de rentrer au moulin.

Le petit Loris en profiter pour dormir et jouer sur une couverture sous les yeux de Margot et de sa mére. Quelle chance ils avaient d'avoir des enfants en bonne santé .........


Kateyll a écrit:
Kate arrivait au moulin aprés une journée assez difficile nerveusement, elle se rendit à son bureau apres avoir embrassé ses enfants. Elle ouvrit un tiroir et relu tout les courriers de Kadfael au moment de son départ du CM. Elle avait pris la décision de retourner au bureau des douanes qu'il lui était ouvert mais deux jours avaient suffit. Elle reflechit longuement. Elle sortit un parchemin qu'elle allait envoyer de suite à son époux.

[rp]Mon Ange,

Depuis ton départ pour Blaye, j'avais accepté a nouveau de reprendre mon bureau à la douane au CM. Ce matin, en arrivant je fus assez surprise d'entendre la voix de Kadfael. J'ai préféré tout laissé en plan. Je pensais vraiment que je n'aurais plus à le rencontrer surtout apres tout ces courriers.

Donne toutes mes amitiés a Kro et Diaa.

je t'embrasse

Kate [/rp]

Elle relut sa missive et l'enroula autour de la patte de Shinoa

Va ma belle, va le rejoindre

Elle laissa son fidéle pigeon prendre son envol, et se remit à réfléchir.


Dernière édition par Admin le Mar 5 Avr - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://archivesbordeaux.forumactif.com
jeankerner



Messages : 31
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Aide-archiviste de la Halle de Bordeaux

Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Empty
MessageSujet: Re: Du 21 avril 1458 au 13 février 1459   Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 EmptyJeu 21 Oct - 19:02

Pandacool a écrit:
En ce début d'après-midi, Panda se dirigea sans hésiter vers le moulin de Kate. Il l'avait aperçut il y a quelques jours en recherchant une demeure.
Depuis plusieurs jours, il avait en tête de lui rendre visite.
Il arriva devant la porte et toqua pour s'annoncer.

Rapidement, il entendit des pas accourir et se trouva nez à nez avec Kate.
Il lui dit simplement:

"Bonjour Kate, ne sois pas surprise de ma visite, je tenais absolument à la faire.
Je tiens, avant toute chose, à m'excuser d'avoir été un peu brusque avec toi. Je viens de revenir à Bordeaux et ignore bien souvent ce qui s'est passé pendant mes longs mois d'absence.
Comprends moi, je vois une douanière qui, après ma demande, vient faire un rapport parfait au CM mais qui en même temps déclare qu'elle n'y retournera plus. Ce rapport est pourtant bien utile pour qui veut se prendre la peine de l'examiner.
J'ai donc cru que tu étais quelqu'un qui se souciait bien peu de son travail et de la formation qu'elle a reçue.
Puis j'ai vu ton travail toujours consciencieux au bureau des douanes sur la place publique, me suis posé des questions et ai cherché les causes de ton dégoût du CM. Je ne te cache pas que j'ai posé des questions pour comprendre.
Ralas et Ombres m'ont vanté tes qualités professionnelles et m'ont dit ce qui s'était passé avec Kad.
Sache qu'à présent, je comprends ton attitude et même l'approuve.
Tu pourras désormais compter sur un ami sincère.

Enfin, je voulais quand même te dire que je déplore ton absence au CM et que j'espère, que rapidement, chacun retrouvera sa place."

Puis il lui sourit car parfois un regard vaut bien mieux que des paroles.


Kateyll a écrit:
Kate se précipita en entendant quelqu'un à la porte du moulin, elle se précipita et tomba nez à nez avec Pandacool et avant qu'elle ne puisse n'y dire bonjour ou la moindre chose, il prit la parole et lui dit tout d'une traite. Elle le regarda et avec un de ses sourires dont elle ne se séparait jamais sauf en de rares exceptions, elle l'invita à entrer dans le moulin.

Bonjour et vraiment c'est trés gentil de t'être déplacé, mais entre. Pour ce qui est de ta reaction je ne t'en veux aucunement et je comprends tres bien que tu te sois posé des questions

Elle le guida jusqu'à la salle qui se trouvait à l'étage et le laissa s'installa

On sera mieux pour discuter ici, je peux t'offrir une boisson.

Elle partit jusqu'à la cuisine pour revenir avec un plateau qu'elle déposa sur la table

Je suis désolée pour le CM. Mais tant que Kadfael y sera, je n'y remettrais pas les pieds, ce qu'il s'est passé entre lui et moi m'a été relativement pénible et à part mon époux, personne n'est réellement au courant. Maintenant, si vous avez besoin de mes services, je pourrais toujours t''envoyer le rapport pour que tu le mettes dans le bureau où alors si vraiment il n'y revient pas, alors je suis d'accord pour reprendre mon travail.

Elle attendit sa réponse tranquillement.


Pandacool a écrit:
Panda était enchanté de l'acceuil que lui avait réservé Kate.
Il trouva une femme acceuillante et charmante, telle que l'avaient décrite ses amis.
Il leva son verre à leur rencontre et en but une grande gorgée. La route était longue jusqu'au quertier des Chartons et il faisait chaud!


"Oui Kate, j'ai eu quelques échos de ce que tu as subi avec Kad et comprends que tu ne tiennes pas à le revoir. J'ai cru, il y a quelques jours, qu'il ne remettrait plus les pieds au CM. Il l'avait annoncé, suite à certains ennuis à Blaye, et voulait venir te le dire.
J'ai préféré attendre et j'ai bien fait, car le lendemain, il revenait donner ses conseils à Evy.
Je pense donc qu'il vaut mieux attendre la suite des évènements.
Je te remercie d'aider le CM en établissant le rapport journalier comme tu sais si bien le faire. Je le publierai dans ton bureau et si tu le permets, j'indiquerai, Pour Kate, douanière, temporairement absente. De la sorte, personne ne pourra plus dire que tu refuses d'assumer tes fonctions.


Panda reprit son verre et but calmement une longue gorgée.


Kateyll a écrit:
Kate écouta Pandacool

Pas de souci, je te le ferais parvenir en début d'aprés-midi, tout les jours en attendant que les choses se décantent un peu

Elle but un peu de son verre et reprit

En esperant que les choses aillent mieux pour Bordeaux car je trouve qu'en ce moment la vie y est bien dure. Et sache que tu seras toujours le bienvenue ici.

Elle ne chercha même pas à savoir ce que l'on pouvait dire de son travail, elle avait sa conscience pour elle....

Ils continuèrent à discuter tranquillement de choses et d'autres


Pandacool a écrit:
Il était tard quand Panda se leva, après avoir vidé sa dernière chope.
Il remercia son hôte qui l'avait si bien acceuillie et ne pur s'empêcher de dire:


" Que le temps passe vite lorsqu'on est en bonne compagnie"

Il salua Ken et prit la route du Conseil Municipal où il avait hâte d'annoncer la bonne nouvelle.


Kateyll a écrit:
Les journées s'écoulaient lentement et l'absence de Narv se faisait sentir. Elle était rentrée tôt de l'Ombrière, c'était toujours ainsi entre les elections, le temps que les nouveaux postes soient attribués. Elle se changea et mit une tenue plus adéquat pour aller dans le jardin avec les enfants. elle voulait voir les aménagements que Josse avait apporté. C'est avec Loris dans les bras et Jade à ses côtés qu'elle se retrouva à l'exterieur du moulin.

Elle fut surprise de voir la pelouse qui etait en parfait état, Josse leur avait fait acheter quelques moutons pour entretenir celle-ci, il faut dire qu'avec leur appétit vorace. Elle s'arrêta devant un petit pigeonnier qu'il venait de finir de construire. Elle trouvait cela parfait, Shinoa son fidéle pigeon était mort en début de semaine et elle préférait qu'il y en ait plusieurs au lieu d'un qui prenne sa place.

Ils continuèrent tranquillement et leur pas les menèrent au potager et verger. Tout était en place, elle était surprise de voir le travail qu'il avait accompli. Chaque parcelle de légumes etait délimité par des petites haies fait avec des planchettes. Elle aperçu Josse qui était dans le verger et finissait de planter quelques arbres. Elle se dirigea spontanément vers lui pour le féliciter. Elle lui était reconnaissante du travail accompli.

Puis ils continuérent leur promenade et s'installerent au bord de l'eau. Elle sortit un peu de pain et de fromage qu'elle tendit a la fillette, puis ouvrit sa chemise pour allaiter Loris. Elle savourait ce moment somme toute si rare. Le petit gars s'endormit sur son sein, elle n'osa plus bouger, elle regardait la fillette faire un bouquet avec des fleurs qu'elle ramassait au fur et à mesure.

Au bout d'un long moment, le garçonnet avait ouvert les yeux, kate en profita pour se rhabiller, la fraîcheur du soir commençait à tomber et il était temps de rentrer. Loris dans les bras, ils reprirent le chemin du moulin.............


Kateyll a écrit:
Kate était rentrée au moulin pour ranger son arc et ses flèches, assez dépitée par sa propre bêtise. Enfin ce n'était pas grave et elle n'avait tué personne. Elle se changea pour remettre sa houppelande, elle rangea braies et chemise dans l'armoire et fila directement voir les enfants.

Elle les trouva dans la maison, Jade occupait à recouvrir des parchemins de dessins et Loris qui dormait paisiblement dans son lit. Elle s'installa à côté de la fillette et la regarda faire en essayant de lui prodiguer quelques conseils pour améliorer son coup de plume. La journée passa à une vitesse folle et il fut bientôt temps de s'occuper du dîner. Elle laissa à Margotton le soin de s'occuper de Loris et prit le chemin de la cuisine.

Ils dineraient tous ensemble et finiraient la soirée auprès d'un feu.


--josse a écrit:
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Josse

Josse avait fini d'amenager jardin et verger. Il mettait une derniere touche au pigeonnier que Kateyll lui avait fait installer au fond du jardin. Il s'arrêta un moment pour observer son fils Toinou qui jouait avec la fillette de la maison. Ils s'entendaient comme larrons en foire ces deux là et cherchait toujours une bêtise à faire. Josse leur avait aménagé une petite parcelle du potager où il leur apprenait à cultiver les légumes. Mais ils s'etaient lassés assez vite vu le temps qu'il fallait pour voir l'évolution.

Il retourna à ses occupations laissant les enfants sous la surveillance de la nourrice et continua son travail. Il prendrait peut être un peu de temps pour aller pêcher un ou deux poissons pour leur repas de ce soir.


Kateyll a écrit:
kate tranquillement assise dans son bureau lisait pour la énième fois le courrier de Narv. Elle le froissa de colère et le jeta au feu. Depuis quelques temps déjà, elle avait pris l'habitude de vivre seule et de se débrouiller. Cela continuerait, et puis on verrait bien avec le temps. Il ne restait plus qu'à expliquer les choses à sa fille qui ne cessait de poser des questions. C'est pour elle que c'etait le plus difficile. Elle réfléchit encore un moment a la façon dont elle allait lui apprendre la nouvelle. Quand à la réponse au courrier, elle n'avait guère envie de prendre sa plume pour le moment et çà reposerait les pigeons.

Elle se leva enfin de son fauteuil, et se dirigea vers le jardin où tout le monde profitait des derniers rayons de soleil de la saison. Elle les retrouva aux abords du verger, elle se mit à sourire en regardant les enfants. Loris commençait à vouloir marcher seul. il était plus souvent les fesses par terre mais il riait à chaque fois. Elle se dirigea vers Jade qui jouait tranquillement avec Toinou.

Jade, tu peux venir avec moi, il faut que je te parle

Elle fit un signe à la nourrice pour lui faire comprendre qu'elle emmenait la petite. Elle la prit par la main et commença à lui parler de son pere, qu'elle avait reçu un courrier où il disait qu'ils les aimaient mais qu'il ne rentrerait pas maintenant. Au fur et à mesure, elle voyait le regard de sa fille s'assombrir et elle detestait Narv pour le rôle qui lui faisait jouer.

Elles resterent un long moment assise toutes les deux dans l'herbe et Kate faisait de son mieux pour égayer la petite mais il vallait peut être mieux encore retourner avec les autres, elle savait que Toinou lui serait plus d'une grande aide pour faire oublier sa tristesse à Jade.

Elle s'installa à côté de la nourrice et regarda l'insouciance reprendre sa place sur le visage de la fillette au contact du jeune garçon, elle en profita pour reporter son attention sur son fils


Kateyll a écrit:
Aprés une nuit de garde, son travail effectué au palais et un détour par la mairie, Kate rentrait enfin au moulin. Son brave chien sur les talons, il ne la quittait jamais même si il commençait à se faire vieux. Il n'avait plus rien du colosse menaçant qu'il avait pu être mais il avait été de toute les aventures. Elle posa sa main sur la tête d'Ambrouille, juste entre ses deux oreilles.

En passant la grille, tout était silencieux, la maison dormait encore, Ils firent un détour par le pigeonnier, elle sourit en voyant le pigeon de son époux. Elle était toujours dans l'attente de ses courriers. Elle prit le volatile dans ses mains, le caressa doucement avant de détacher le petit tube de sa patte, puis elle mit l'oiseau dans une cage et se dirigea vers la maison. Elle savait qu'elle ne pourrait se coucher avant de lui avoir répondu.

Elle rentra dans le moulin, que Josse faisait bien souvent fonctionné sans eux, mais au moins un revenu régulier était présent. Elle monta à l'étage, et se dirigea dans sa chambre où un feu l'attendait, il faut dire que les nuits commençaient à raffraîchir et les murs refroidissaient vite. Elle troqua ses chaussures avec de confortables pantoufles pendant que le chien prenait sa place devant la cheminée. Elle s'installa dans son fauteuil pas tres loin de la source de chaleur et deplia le parchemin.

Comme il lui manquait, toutes leur discussion, elle l'imaginait sous sa tente. Elle lut sa lettre avec tant de plaisir mais tant de tristesse aussi. Elle se leva et s'approcha du bureau, sortit plume et parchemin et se mit à écrire, elle avait tant à lui raconter que ce soit sur les enfants, sur la vie au moulin, sur la vie à Bordeaux et sur elle même. Il était au courant de sa nomination comme chef de port mais il ignorait encore quelques une de ces décisions. Elle l'esperait qu'il ne l'apprendrait que par elle mais elle n'avait pas envie de lui annonçait par courrier. Elle termina sa lettre, la relut. Elle roula le parchemin et se depêcha de l'accrochait à la patte de l'oiseau, puis se dirigea vers la fenêtre, une derniere caresse sur sa tête et le laissa prendre son envol

File mon tout beau, va vite le rejoindre

Elle se dirigea vers la petite chapelle qu'elle avait fait installée et se mit à prier pour les siens, qu'Aristote veille sur eux. Il était temps de se coucher. Un détour par la salle des ablutions et enfin elle trouva la chaleur de son lit. Elle s'endormit pour quelques heures avant que la routine de la journée ne vienne la rattraper


Kateyll a écrit:
Kate se trainait en rentrant chez elle ce matin là. Pourtant en arrivant prés du Moulin, elle s'arrêta pour contempler ce paysage automnal tout autour de la maison. Tout les arbres commençaient à prendre des couleurs allant de l'orange au rouge et des touches de jaune par-ci, par-là. La main sur le cou de son ami fidéle, elle resta un moment à contempler cette image puis ils repartirent pour enfin rentrer.

Ambrouille fila à sa place habituelle sur le tapis prés de la cheminée que Kate tisonna un peu avant de remettre quelques bûches, il faudrait qu'elle demande à Josse de lui en remonter un peu. Puis elle fila dans la cuisine où là aussi aprés avoir réanimé le feu, elle se mit à préparer le déjeuner des enfants. Ils ne tarderaient pas à se reveiller et Margotton aurait fort à faire avec ses deux petits monstres. Elle sourit en pensant à eux. Elle n'avait guére le temps de s'occuper d'eux et celà lui manquait. Elle esperait que le bouche à oreille fonctionnerait et que quelqu'un finirait bien par se présenter pour l'aider à entretenir cette grande maison.

Une fois tout installé, elle se dirigea enfin dans sa chambre où une douce chaleur y régnait, elle contempla le feu qui se mourrait dans la cheminée, les dernieres braises enconre incandescentes, elle fila vite à la salle d'ablutions pour se changer et s'installa enfin dans ce grand lit vide. Ses pensées partirent vers Narvath, elle esperait qu'il reviendrait vivant et qu'ils pourraient reprendre leur vie tranquillement. Tout en pensant à lui, elle finit par s'endormir.


--Rosabelle_ a écrit:
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Rosabelle1

La Rosabelle avait entendu parler qu'on recherchait une femme à tout faire au Moulin. Ca commençait à faire le tour dans les rues de Bordeaux. Elle venait de perdre son emploi suite au départ de ses anciens maîtres, elle n'avait pas voulu quitter la Guyenne. En attendant, elle vivait chez son fils mais çà n'était pas une solution. elle prit le chemin qui la menait vers cette batisse. Arrivée devant la grille, elle actionna la cloche reliée à une chaîne. Elle vit arriver un énorme chien tout grognant ce qui n'était pas pour la rassurer et vit un homme qui le suivait de prêt.

Bien le b'jour mon brave, On m'nomme Rosabelle et j'ai ouie dire que la maitresse, elle cherchait une femme à tout faire. j'voudras bien la voir, c'ést-y possible


--josse a écrit:
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Josse

Josse avait entendu la choche de la grille, pas que lui d'ailleurs. Ambrouille fila en aboyant au plus fort. Il avait beau être vieux il avait encore du coffre. En arrivant pres de l'entrée, Josse découvrit une femme entre deux âges.

Ambrouille, tais-toi, aux pieds.

Bonjour, M'dame, je peux vous aider


Il écouta ce que la femme avait à lui dire avant de lui ouvrir la grille.

Suivez moi, je vais prévenir Dame Kateyll, c'est elle qui va vous recevoir


Kateyll a écrit:
Kate était levée depuis peu et passait du temps avec ses enfants. Elle était installée dans un fauteuil, Loris sur ses genoux et Jade assise sur un grand coussin à ses côtés, elle leur racontait une histoire.

Elle entendit frapper à la porte et comme elle se doutait que c'était Josse, elle lui dit d'entrer de suite sans bouger. Elle le vit penetrer dans la piéce accompagnée d'une femme qu'elle n'avait encore jamais vu dans Bordeaux. De prime abord, elle lui sembla prendre soin d'elle-même.

Elle laissa Josse lui présentait la personne qui venait pour la place. Kate sourit à Josse en le remerciant et le laissa repartir à ses occupations. Elle invita la personne à prendre un siège et à lui parler d'elle. Elle sut comme çà qu'elle avait travaillé pour une grande famille de la région mais qu'elle avait refusé de les suivre pour rester prés des siens. Elle lui donna une lettre de recommandations que lui avait laissé ses anciens patrons.

Sur ces entrefaits, elle lui expliqua ce qu'elle attendait d'elle, de faire le ménage mais aussi de préparer le dîner.

Je sais que si vous avez besoin d'aide pour quoique ce soit, Josse ou Margotton vous donneront un coup de main. Vous serez logée, nourrie et toucherez un salaire à la semaine. Je voudrais que vous fassiez une semaine à l'essai, que ce soit pour vous ou pour nous. Mon mari est absent pour le moment, mais ne vous inquiétez pas pour lui. Il se repose completement sur moi pour tout ce qui concerne les taches domestiques

Elles continuérent à discuter des différentes modalités et Kate lui fit visiter la maison, elle en profita pour laisser les enfants à la nourrice.
Elle finit par lui montrer la chambre où elle demeurerait si l'emploi lui convenait. Elles revinrent enfin dans la salle

Rosabelle, la décision finale vous appartient, pour ma part je suis prête et j'espere que vous vous plairez parmi nous

Elle la vit qui acquiessait à sa demande et lui demanda si elle voulait commencer dés le lendemain, chose qui semblait acquise. Elle la raccompagna à la porte en lui donnant les premieres consignes pour sa premiere journée et lui dit que Josse allait la ramener chez elle en cariole et qu'il irait la chercher demain avec ses effets. Elle la laissa partir et retourna passer un peu de temps avec ses enfants, satisfaite de l'embauche qu'elle venait de faire, elle allait souffler un peu.


--Rosabelle_ a écrit:
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Rosabelle1

Rosabelle était enfin arrivée, Josse était venu la chercher, elle et son balluchon comme il lui avait été promis. Il lui avait porté son balluchon jusqu'à la chambre qui lui était allouée. Elle pénétra à l'intérieur et regarda autour d'elle. Bien que Dame Kateyll lui avait déjà la pièce, elle ouvrait encore de grands yeux en regardant les meubles qui formaient un ensemble parfait, le lit qui était recouvert de draps blancs, couverture et surmonté d'un énorme édredon, l'armoire et la commode ou se trouvait bassine et cruchon, un miroir surplombant le tout. Enfin la cheminée ou quelques bûches finissaient de se consummer. Elle défit son balluchon et se changea pour adopter la tenue qu'on lui demandait de porter. Elle lassa le tablier avant de sortir de la pièce et se dirigea de ce pas dans la cuisine afin d'y preparer le déjeuner.

Les consignes sur la teneur de sa journée lui avait été laissé la veille et elle savait ce qu'il lui restait à faire. Il lui fallait encore découvrir les lieux et surtout où tout se trouver pour faire son travail correctement. Elle tenait à prouver qu'elle ferait l'affaire.

Elle se mit vite au travail, il fallait que tout soit prêt avant que les enfants n'arrivent et elle avait encore la maison à entretenir derrière...


Kateyll a écrit:
Kate venait de se reveiller, elle pouvait enfin récuperer un peu depuis l'arrivée de Rosabelle. Elle s'étira avant de se lever puis elle fila vite dans la salle attenante pour sa toilette et s'habiller. Elle sortit enfin de sa chambre. La maison était propre et une odeur alléchante venait de la cuisine.

Merci Aristote, vous m'avez envoyé une perle

Elle entra dans la cuisine et se pencha au dessus de la marmite, elle avait fait mais elle se contenta d'un verre de lait et d'un fruit, elle mangerait avec les enfants ce soir avant d'aller prendre sa garde. Elle vit Jade en courant qui tenait un message entre ses mains suivi de prêt par Toinou et le jeune Pataud

Maman, maman... Josse m'a dit de te ramener çà... Dis maman, c'est Papa ?

Elle tendit le message à sa mère complètement impatiente d'avoir une réponse. Kate prit le message, embrassa sa puce et regarda enfin la missive

Merci ma Belle, oui ca vient de ton père, il dit qu'il vous aime et qu'il sera bientôt là..... Maintenant filer profiter du soleil

Elle les regarda partir puis reprit la lecture de la lettre. Il revenait enfin. Il ne disait pas quand mais il serait bientôt là. Elle courut jusqu'à son bureau pour répondre à son époux, elle l'enverrait tout a l'heure en partant travailler. Tout à sa joie, elle partit retrouver les enfants et la nourrice qui profitait du soleil d'automne.


Narvath a écrit:
Et il était de retour. Après avoir suivi l'armée pendant quelques semaines, ayant donné de son temps et de sa personne contre les menaces extérieures, le voilà qui revenait.

Il regagnait donc son foyer, la démarche rapide, le sourire aux lèvres. Il avait tant promis cet instant qu'il ne pouvait attendre. C'est alors qu'il arriva devant son moulin, qui l'attendait, intacte. Il savait qu'il devrait attendre un peu avant de pouvoir voir sa femme, qui devait à l'heure actuelle s'affairer à son travail.

Il fut surpris de voir plus de monde qu'à son habitude ; une femme d'un âge qu'il ne put définir au premier coup d'oeil s'occupait de nettoyer la chaumière. Il fila déposer ses quelques sacs de provisions, son épée et son bouclier, puis, de peur de perturber cette femme qui ne l'avait jamais vu, il s'assit au bord du lac et attendit, envoyant un dernier courrier à sa femme.


Kateyll a écrit:
Kate était encore cachée par l'énorme édredon et dormait encore du sommeil du juste. Elle entendit un bruit contre le carreau et se dit qu'il pleuvait. Elle enfonça la tête un peu plus encore sour les couvertures et grogna. Il allait falloir assurer la nuit de garde sous la pluie et elle détestait celà. Mais le bruit persistait et il était des plus régulier, elle se réveilla doucement sans sortir sa tête de sous les draps, çà ne ressemblait en rien à de la pluie. Alors des cailloux que lancaient les enfants, non la fenêtre était trop haute pour eux. Elle consentit enfin à sortir de sa cachette et regarda vers la fenêtre, elle s'assit d'un bon en reconnaissant le volatile. C'était Narv, il envoyait des nouvelles et en plus il faisait un soleil radieux, elle sortit rapidement du lit pour aller ouvrir à l'oiseau, lui fit une caresse sur le dessus de la tête.

Tu m'apportes de ses nouvelles, mon tout beau, il va bien j'espere

Elle retira le message de la patte du volatile et le reposa doucement sur le rebord de la fenêtre. Elle déplia la feuille toute fine et lut les quelques mots avec attention. Il était là, à Bordeaux, il l'attendait et elle savait où le trouver. Elle fila à l'armoire, sortit braies et chemise, retira sa chemise de nuit aussi vite qu'elle le put, un brin de toilettes, s'habilla, un passage devant la glace, ses cheveux avaient poussé depuis son départ. Enfin, elle enfila ses chausses et se mit à courrir. Heureusement que les enfants étaient dehors, elle qui les sermonnait dés qu'ils courraient dans la maison. Elle descendit l'escalier quatre à quatre et sans un regard aux alentours se mit à courrir en direction du lac.

C'est tout essouflée qu'elle arriva et se mit à le chercher du regard, sans trop savoir où il avait pu se mettre mais elle savait qu'il était là. Elle commença à scruter l'horizon, et la petite colline qui surplomblait le lac. Là où elle l'avait emmené pour lui montrer le moulin, leur Moulin. Elle se remit à courir vers lui..........


Narvath a écrit:
L'eau du lac était trouble. L'hiver se faisait déjà sentir, et les poissons regagnaient les profondeurs. Il serait désormais plus difficile de pêcher et de faire de bonnes prises.

Narvath regarda le soleil. Pas moins d'une demi-heure s'était écoulé depuis qu'il avait envoyé son pigeon chercher Kate. Il attendait, patiemment, tournant de la tête pour l'apercevoir, regardant le lac, les arbres, et profitant du soleil. Nombre de questions lui taraudaient l'esprit mais il attendrait avant de les poser.

Il se leva et tourna en rond. Au loin, une silhouette se dessina vaguement : cheveux longs, petite taille et belles formes, et une démarche beaucoup trop rapide pour une promenade quotidienne. Il ne put distinguer la personne, faute d'une trop longue distance. Il reprit donc sa ronde, pensif.


Kateyll a écrit:
Elle n'en pouvait plus de courrir, elle avait un point de côté en plus, mais tant pis elle reprendrait son souffle plus tard. Elle le vit se lever et commencer à marcher. Elle savait que c'était lui, elle l'aurait reconnu n'importe où, elle le connaissait trop bien. Elle fut soudain paniquer à l'idée qu'il allait s'en aller de la colline, sans souffle, il lui était impossible de crier, elle continua sa course tout en remuant les bras. Il allait falloir encore monter la colline.


Narvath a écrit:
La silhouette qui tout à l'heure semblait perdue, agitait à présent les bras en sa direction et courait à perdre haleine. Le premier sentiment que Narvath ressentit fut une profonde et immense joie ; le second fut un sentiment de culpabilité. En effet, s'il avait prêté plus attention sur cette femme avant de s'en désintéressé, il se serait aperçu que c'était son épouse.

Il afficha un large sourire puis se mit à courir vers elle. Ses cheveux avaient poussé, mais son visage n'avait pas changé. Arrivé à son contact, il fit ce qu'il attendait depuis longtemps : et long et langoureux baiser. Puis il la regarda, souriant, ne sachant que dire.


Kateyll a écrit:
Il l'avait enfin vu et elle finit par se retrouver dans ses bras. Même pas le temps de reprendre son souffle mais il était enfin de retour et c'était le principal. Elle répondit à son baiser avant de se reculer un peu pour reprendre sa respiration

Faudra penser à me faire arrêter de courir un jour lui dit elle

Elle le regarda et passa une main dans ses cheveux toujours aussi noir et lui fit un sourire

Viens on va à la maison, je voudrais voir la tête des enfants

Ils reprirent la direction du moulin, elle en profita pour glisser un bras sous le sien et se serra contre lui. Le chemin lui parut trop court et elle aurait voulu profiter de ce moment bien plus longtemps. Elle en profita pour lui parler des enfants, de la vie qui s'écoulait lentement et simplement, l'embauche de Rosabelle qui leur facilitait bien l'existence et qui se trouvait être une trés bonne cuisinière

Josse a fini les aménagements du jardin, tu verras si tout va bien le verger donnera ses premiers fruits l'année prochaine et puis il a fait un travail formidable


Narvath a écrit:
Et voilà qu'elle l'emmenait, bras dessus bras dessous. Le dialogue jusqu'à la destination fut riche et malheureusement trop court. Il était heureux de la retrouver, et savait que ce plaisir était mutuel.

Enfin ils arrivèrent au moulin. Kate lui expliqua les quelques nouveautés et lui montra le verger et le jardin entretenus par Josse. Puis il l'invita à se poser à l'écart pour qu'ils puissent se parler tranquillement, avant qu'il puisse voir ses enfants.


Dis-moi mon coeur, tu m'avais dit qu'il y avait certaines choses dont tu voulais me parler face à face. Qu'est-ce ?

Il la regarda puis sourit.


Kateyll a écrit:
Elle le reconnaissait bien là. Toujours aussi curieux. Elle lui raconta doucement dans le creux de l'oreille. Elle savait qu'elle allait le surprendre et ne fut pas deçue de sa reaction. En le regardant, elle le vit decontenancé mais ca ne durerait pas.

Allez viens on file voir les enfants, on aura tout le temps de reparler de çà plus tard et il faut que je te presente à Rosabelle avant qu'elle ne lache les chiens sur toi

Elle le prit par la main pour l'entrainer vers le moulin...


--Rosabelle_ a écrit:
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Rosabelle

Rosabelle était en train de mettre du linge à sécher dehors quand elle vit arriver Dame Kateyll complétement serrée contre un homme qu'elle n'avait jamais vu. Une fois la première surprise passée car elle ne l'avait encore jamais vu avec un tel regard, elle en déduit que le mari était de retour. Elle en profita pour le détailler, elle comprenait enfin d'où le petit gars tenait cette mèche rebelle. Il avait l'air de tenir à la femme de la maison. Elle verrait bien en allant. Déjà en rentrant, il allait falloir qu'elle se démène pour faire bonne impression, elle se sentait bien dans cette maison. Ils arriverent au devant et Dame Kateyll fit les présentations

Rosabelle, je vous présente Messire Narvath mon époux, il est de retour parmi nous.. On va dire pour une durée encore indeterminée lui dit elle dans un sourire
C'est un vrai pigeon voyageur mais on s'y fait

Ils continuèrent à discuter pendant 5 minutes avant que la Dame n'emmene l'époux avec elle. Il était grand temps qu'elle rentre et qu'elle se mette aux fourneaux


--Jade_ a écrit:
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Jadez

La fillette jouait tranquillement avec Toinou et Loris sous la surveillance de Margotton, son chien Pataud pas trés loin. Elle avait vu sa mère sortir en courant du Moulin et elle ne s'inquiètait pas plus que çà. Cela devenait une habitude, elle voyait sa mère dormir le matin jusque tard dans l'apres midi, puis repartir pour revenir passer un moment avec eux puis repartir pour toute la nuit. Au début, la fillette avait detester que leur mère les laisse comme çà mais maintenant elle était habituée.

Elle s'amusait au ballon quand elle entendit la voix de sa mère qui venait surement de rentrer et elle l'entendait parler. Elle s'arrêta rapidement quand elle entendit la voix de l'homme qui lui répondait et qui se rapporchait d'eux. Elle eut un large sourire et se tourna vers son frére.

Loris, c'est papa, il est revenu

Elle sentit son frère s'accrocher à sa jupe, c'est vrai qu'on lui parlait toujours de son père mais il le connaissait que par ce qu'ils lui racontaient, il était tellement petit. Elle le prit par la main tout à la joie du retour de son père.



Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Jade1


Kateyll a écrit:
La vie avait repris son court, comme une famille normale, enfin si ils en étaient une. Loris faisait connaissance avec son pére et ne le lachait pas d'une semelle. C'en était terminé de sa soeur qui en temps ordinaire, représentait le centre de son monde. On entendait que des "papa" à droite, "papa" à gauche.

Seulement la dure réalité montrait encore son vrai visage et la tristesse allait encore envahir le visage de ses enfants, Kate avait le coeur serré rien que d'y penser. La sécurité de la Guyenne avait encore besoin de son époux, il était rentré entier la dernière fois mais là. Serait-ce encore le cas ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Empty
MessageSujet: Re: Du 21 avril 1458 au 13 février 1459   Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 EmptySam 26 Fév - 15:03

Kateyll a écrit:
L'automne était bien installé, et les nuits commençaient à être bien fraîches. Kate regarda la reserve de bois et constata que Josse avait fait un travail considérable. Le Moulin à moitié construit sur la riviére apportait son lot d'humidité et les feux dans les cheminées n'étaient pas de trop. Elle avait repris une activité plus compatible avec son rôle de mère et tout le monde était ravi de celà. Elle savait que le duché était en danger mais elle ne voulait pas alarmer les enfants. Avec Josse, ils s'étaient organisé pour proteger le Moulin, personne ne pouvait être à l'abri d'une attaque quelconque. Elle esperait seulement qu'ils se sortiraient de cette impasse, la Guyenne en avait vu d'autres mais elle s'en était toujours bien sorti. Elle traversa tout le jardin pour observer la végétation qui commençait à s'endormir de partout. Les dernières fleurs mourraient sur pieds emportaient par les premières gelées. Les arbres n'avaient plus beaucoup de feuilles, et les nuits s'allongeaient à vu d'oeil. Kate remonta jusqu'au moulin et entra dans l'atelier pour vérifier que tout allait bien, elle avait enfin repris sa fabrication de farine. Enfin elle monta à l'étage, elle pénétra dans la salle toute tranquille simplement éclairée par le feu de la cheminée. Elle adorait cette pièce où ils avaient fini d'installer les tentures. Cela donnait une impression beaucoup plus chaleureuse. Elle observa son vieux camarade couché de tout son long devant l'âtre. Elle sourit puis pris la direction de la salle de jeux. En approchant de cette dernière, elle entendit leurs rires, elle resta un moment derrière la porte pour les écouter. Toinou se trouvait avec eux. Elle attendit encore un moment, puis elle prit la direction de son bureau, elle avait reçu une lettre de son époux. Elle alluma les chandelles et se mit dans son fauteuil. Elle avait fait installé son bureau près de la fenêtre, ainsi elle pouvait voir le paysage tout en travaillant. Elle ouvrit enfin sa missive et la lut. Il était temps de prendre sa plume et de lui donner des nouvelles de tout le monde.......


Narvath a écrit:
Le domaine du rêve était un domaine que Narvath appréciait. Endormi profondément, il plongeait alors dans une multitude d'aventures toutes plus étranges les unes que les autres. C'était dans ce monde qu'il naviguait quand une bestiole vint troubler son sommeil. Il fit d'abord un geste machinal mais néanmoins vif et brusque. Il ouvrit les yeux et laissa tomber son ouvrage. Il tourna la tête et aperçu son épouse qui était de retour. Il se redressa donc et commença une discussion animée. Il lui fallait profiter du moment et ne pas le gâcher, car il ne reverrait sûrement pas Kate avant le lendemain.

Les enfants étaient descendus, probablement en quête d'un quelconque aliment à grignoter. Narvath se leva, embrassa son épouse et fila donner quelque chose pour remplir le ventre de ses deux enfants.


Kateyll a écrit:
Kate rentrait de sa nuit de garde. Elle entra dans la maison où une douce chaleur régnait bien qu'il ne restait que des braises dans l'âtre de la pièce principale. Elle retira son col et se mit à tisonner ces dernières et remettre quelques bûches pour permettre au feu de repartir. Elle prit la direction de la cuisine pour découvrir Rosa qui était déjà en train de préparer le petit déjeuner, elle était penché au dessus de sa marmite et prenait soin que le gruau ait la bonne consistance. Elle échangèrent quelques phrases dans un sourire puis Kate fila dans les chambres des enfants pour vérifier leur sommeil. Que ce soit l'un où l'autre, ils étaient bien endormis, elle remit leur couverture en place et les regarda pendant quelques minutes. C'était toujours un de ces moments magiques que de voir des enfants dans leur sommeil. Tout était si calme. Enfin elle se dirigea vers sa chambre, pour un repos bien mérité. Elle découvrit son époux bien endormi, ne laissant dépasser que quelques méches de cheveux de sous l'édredon. Elle se glissa prés de lui et s'endormit assez vite.


Narvath a écrit:
Cette journée s'annonçait bien : après avoir subit une petite averse, le soleil perçait doucement et les oiseaux commençaient à jouer sur les arbres morts. Une journée qui allait sans doute être importante, mais dans un sens certainement bon.
C'est cette idée en tête que Narvath finit de s'habiller. Kate était déjà descendue et avait rapporté le résultat des élections. Il se doutait qu'il aurait droit à une petite remarque humoristique bien que déplaisante quand on connaissait le résultat des autres listes. Mais aujourd'hui, il devait lui annoncer une toute autre chose. Ils en avaient déjà un peu discuter sans trop y avoir réfléchit. Et ce jour même, il s'était décidé.

Il s'installa donc dans le salon, l'appela, puis attendit qu'elle vienne.


Kateyll a écrit:
Kate rejoignit Narvath dans la grande salle en se demandant ce qu'il se passait, elle le rejoignit tranquillement et s'installa en face de lui dans le second fauteuil tout prés de la cheminée. Elle vit qu'il avait vu les résultats des élections et eut un leger sourire mais pour une fois se contint. Même si ca la démangeait de le taquiner. En plus il avait cet air sérieux qui présageait encore du chamboulement dans leur vie.

Elle s'installa confortablement dans le fauteuil et caressa machinalement Ambrouille qui était venue poser sa tête sur ses genoux. Elle regarda son époux et attendit patiemment qu'il lui parle.

Il y a un souci, tu vas encore partir sur les routes ?


Narvath a écrit:
Un léger sourire traversa son visage quand son épouse lui évoqua ce fait. Mais ce n'était pas pour cela qu'il souhaitait lui parler, et ainsi il la rassura :

Non, non Kate, je ne pars pas sur les routes.

Puis il commença à lui expliquer qu'il s'était ce matin présenté à la Mairie et qu'il avait déposé sa candidature pour les prochaines élections. Il lui avoua qu'il jugeait la situation de Bordeaux assez inquiétante pour s'en intéresser, qu'il avait eu quelques frissons à la vue des candidats, qu'il souhaitait rendre un peu de vie à Bordeaux, qu'il souhaitait en discuter avec elle et enfin, puisqu'il faut bien une fin, il lui dit qu'il l'aimait. Puis il attendit sa réaction : il ne doutait pas qu'elle serait surprise, mais il y aurait sans doute autre chose.


Kateyll a écrit:
Elle le regarda complétement hallucinée et complètement décontenancée

Pardon.... j'annonce partout que je vais quitter Bordeaux et toi tu me dis que tu te présentes aux élections

Elle ne savait plus quoi penser, elle préféra se lever et filer dans son bureau, elle avait besoin de réfléchir...


Narvath a écrit:
Certaines réactions étaient quelques fois poussées : celle-ci en faisait certainement partie. Il se leva et, ne sachant trop quoi penser, sortit s'aérer.


Kateyll a écrit:
Kate s'était réfugiée dans son bureau, installée prés du feu, elle reffléchit aux dernieres paroles de son époux. Quand il avait une idée en tête mais se présenté aux élections. Elle était abasourdie mais de toute façon maintenant c'était fait. Elle de son côté avait mis son champ en vente. Donc çà laissait un peu de marge encore, et puis il n'était pas le premier couple à vivre séparer et a se voir de temps en temps, il venait de le faire pendant des mois.

Sa surprise retomba et puis cet homme, elle l'avait choisi et elle l'aimait, et il avait été tellement peu à Bordeaux ces derniers temps qu'il ne pouvait pas encore vraiment connaitre son ressentie à elle.

Elle se releva et parti à sa recherche, au moins pouvoir discuter de tout çà calmement maintenant, puisque les choses étaient faites, il n'y avait plus qu'à assumer.


Kateyll a écrit:
Kate passa rapidement au moulin. Elle se dirigea directement vers le bureau en sachant qu'elle y trouverait Narvath. Elle poussa la porte et le regarda travailler. Elle sourit. Elle se décidé enfin à se montrer et toussota légèrement. En le voyant relevé la tête, elle se dit qu'il devait déjà savoir la nouvelle. Elle s'approcha et s'installa dans le second fauteuil où elle lui expliqua le pourquoi du comment. Enfin elle termina par de simples mots

Je risque peut être de m'absenter un peu plus tôt que prévu, je vais faire le tour des villes portuaires pour commencer

Les projets qu'elle avait en tête se retrouvait un peu chambouler mais elle n'avait pu et n'avait pas voulu refuser l'opportunité qui s'offrait à elle. C'était une tâche ardue qui l'attendait mais elle était heureuse. Elle regarda Narvath et savait qu'il pouvait avoir une réaction aussi impulsive que la sienne mais ce n'était jamais de la colère. C'était aussi pour cela qu'elle l'aimait encore autant après tout ce temps.

Et toi, tout se passe bien ?


Kateyll a écrit:
Kate était rentrée assez du palais, elle finissait de préparer les malles. Le départ était tout proche et elle avait hâte d'être enfin sur les routes et de bouger un peu. Revoir leurs amis au travers du duché.

Elle retourna dans la salle où elle avait convoqué Margotton, Rosabelle et Josse. Il était temps de leur donné les dernières consignes qui étaient simples puisqu'il s'agissait de garder le moulin pendant leur petit periple. Loris n'avait plus besoin de sa nourrice mais cette dernière s'était tellement rapproché de Josse. Il faudrait qu'ils pensent à régulariser la situation ces deux là, ne serait-ce que pour Toinou se mit a penser Kate, elle sourit.. Une fois la mise au point faite pour la garde de la maison, elle retourna vaquer à ses occupations. Elle mit nombre de vêtements chaud pour les enfants ainsi que pour eux d'ailleurs.

Enfin elle descendit à la cariole car finit les voyages à pieds avec les enfants. Elle mit une multitude de peaux de moutons, pour éviter que les enfants ne prennent froid pendant leur voyage. Il y avait assez de place pour les enfants et les malles sans oublier les deux chiens. Au bout de quelques heures tout fut enfin prêt. Il n'y avait plus qu'à attendre l'arrivee de Narvath et se serait l'heure du départ.


Kateyll a écrit:
Ils étaient rentrés de leur petit periple de Blayes sans souci aucun et c'est avec un vif plaisir que Kate retrouva son moulin. Elle aimait ce lieu pour la quiétude qui y regnait. Après une discussion avec son époux, ils avaient convenus de rester encore un moment à Bordeaux. Elle fut ravie de retrouver ses gens et la routine de leur vie quotidienne reprit son cours. Beaucoup moins chargée pour elle, puisqu'elle ne s'occupait plus que de son poste de CAM. Ce qui lui demandait déjà beaucoup de temps.

Elle fila vers la chambre des enfants. Ils l'accueillirent avec toujours la même joie et elle constata que même eux étaient heureux de rentrer. Ils avaient retrouvés Toinou et les rires fusaient de toute part. Elle s'installa à même sur le tapis, prit Loris sur ses genoux et commençà à leur raconter une histoire de chevalier et de dragons. Elle vit leurs yeux s'illuminaient de joie comme de crainte à l'annonce des différentes péripéties du valeureux chevalier. Une fois l'histoire terminée, elle resta encore un moment avec eux à les regarder parodier ce conte. Toinou jouait le preux chevalier qui voulait au secours de Jade la jolie princesse qui était poursuivie de Loris le vilain dragon crachant des flammes énormes. Kate éclata de rires devant les facéties de ces enfants. Mais il était temps pour elle de continuer à vaquer à ses occupations. Elle fila rapidement à son bureau qu'elle trouva vide mais où une douce chaleur régnait et se mit au travail. Elle entendait le moulin qui fonctionnait et se dit qu'elle savait où elle pourrait trouver son époux. Elle continua ses comptes, il faudrait aussi qu'elle rédige quelques courriers... Le temps allait encore vite filer


Kateyll a écrit:
Cinq jours, cinq jours que Narvath était parti chassé. Il était sorti avec son arc et depuis Kate était sans nouvelles. Depuis quatre jours, Josse partait tout les matins accompagné d'Ambrouille pour essayer de le retrouver. La forêt longeant Bordeaux était dense et certains endroits pas tres accessible. Et çà faisait 4 jours qu'il rentrait bredouille de ses recherches. Kate tournait comme un lion en cage, elle ne savait plus quoi faire, ni surtout comment faire. Elle essayait de rester elle même en présence des enfants et de ne pas montrer ses angoisses. Elle esperait toujours que Josse lui rapporterait une bonne nouvelle. Elle était dans son bureau, installée pres de la fenêtre et attendait le retour de son regisseur. Elle faisait son travail avec automatisme, ses pensées continuellement ailleurs. Elle resta devant la fenêtre, la nuit allait bientôt tomber


Messire_ispica a écrit:
De retour à Bordeaux, Ispica qui marchait dans les ruelles Bordelaises, aperçût Kate de l'autre côté de la fenêtre. Il la salua en inclinant sa tête, puis lui sourit en voyant Kate visiblement surprise de sa présence, et pour cause il n'avait pas prévenu qu'il était de retour.. Il s'approcha espérant que Kate ouvre la fenêtre pour qu'ils puissent échanger quelques mots avant son départ.


--josse a écrit:
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Josse

Josse était parti pour une éniéme journée en forêt à la recherche de son maître. Il avait cherché dans plein de coin et recoin mais il ne savait plus vers où se dirigeait. Il avait une des chemises de Narvath qu'il faisait respirer au chien mais avec les dernieres intemperies, Ambrouille ne trouvait aucune trâce à suivre. La journée était bien avancée et Josse pensait déjà qu'il allait devoir rentré quand le chien s'arrêta et se mit à gémir.

Tout doux mon beau, tu as trouvé quelque chose

Josse s'approche du chien et découvre un ravin, il regarde et fouille les lieux de part et d'autres. Soudain son regard s'arrête sur une tâche de couleur qu'il connait. Il cherche un endroit pour descendre et finit par y arriver. Il a enfin retrouver son maître, il s'en approche et l'appelle mais aucune réponse. Il pose sa tete sur son torse pour s'apercevoir qu'il respire mais aucune reaction. Il ne fallait plus reflechir mais agir. Il attrape Narvath comme il peut, le met sur son dos et reprends la remontée du ravin. Il allait devoir faire plusieurs heures de marche comme çà mais tant pis. A aucun moment, son maître n'eut la moindre réaction.

Au bout d'un long moment, Josse eut enfin Bordeaux dans sa vision. Reflechissant vite, il se dit qu'il valait mieux encore l'emmener au monastere, qu'ils prendraient soin de lui. Ce qu'il fit sans plus attendre. Il ne lui restait plus qu'à rentrer et annoncer la nouvelle à Dame Kateyll. Au moins il était retrouvé et en vie.


Narvath a écrit:
Narvath fut réveillé ce matin-là par un mal de tête qu'il n'avait jamais eu auparavant. Ouvrant lentement les yeux, il s'aperçut qu'il se trouvait dans un grand dortoir ou d'autres personnes s'éveillaient également. Sa mémoire était floue : il ne se souvenait plus de ce qu'il avait fait ces derniers jours. Son dernier souvenir remontait au moment où il était parti chasser. Depuis, plus rien. Il se releva lentement sur son lit et s'assit. Il était engourdi et avait plusieurs blessures sur le corps qu'il ne sentait pas. Un moine arriva près de lui, et lui confia qu'un homme l'avait amené ici deux jours auparavant. Puis, après lui avoir expliqué qu'il ne risquait rien et qu'ils avaient pris soin de soigner ses blessures, il lui donna des habits neufs et le laissa partir.

Narvath arriva bientôt au moulin. Il pensait fortement y retrouver toute sa petite famille. Il ne savait ce qui lui était arrivé, mais si cela faisait deux jours qu'il était chez les moines, alors cela devait faire deux jours que Kate devait s'inquiéter. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Il se dirigea donc vers la maison, puis, une fois rentré, se mit à chercher son épouse.


Kateyll a écrit:
Kate rentrait du palais aprés une journée de travail bien rempli. Elle n'avait pas eu de nouvelles de Narv depuis que Josse l'avait déposé au monastére. Rien ne filtrait jamais de ce lieu clos, on savait quand on y entrait mais jamais réellement le moment de la sortie. Kate passa la grille et fut surprise de ne pas trouver Ambrouille qui l'accueillait tout les soirs. Elle rentra dans le moulin et entendit des sons de voix. Elle monta les escaliers pour se retrouver dans la salle et s'arrêta surprise par ce qu'elle voyait devant elle. Son mari installait dans son fauteuil favori pres du feu et les enfants autour de lui. Il était sorti de son sommeil profond et à priori sans trop de degâts. Elle s'approcha de lui en regardant le tableau. Une joie l'envahit car son époux était vivant. Une fois devant lui, elle sourit et constata qu'il était bien de retour. Elle l'embrassa.

Plus de partie de chasse tout seul ou alors dis nous où tu vas la prochaine fois

La vie allait pouvoir reprendre son cours et Kate allait avoir l'esprit un peu plus tranquille.Elle prit le temps de lui expliquer que ca faisait plus de 10 jours qu'il avait disparu et que c'est Josse qui l'avait retrouvé inconscient dans un ravin. Lui aussi qui avait pris la décision de l'emmener au monastere pour qu'il reçoive les soins necessaires.


Narvath a écrit:
10 jours ... Retrouvé dans un ravin ... Il prenait soudainement conscience de la gravité de la situation dans laquelle il aurait pu être à l'heure actuelle. Il avait du mal à réaliser la chance qu'il avait eu, lui qui ne priait plus depuis déjà bien longtemps. Il n'oublierait certainement pas d'aller remercier Josse.

La vie reprendrait donc normalement au moulin. Trop tranquillement peut-être pour Narvath, qui n'osait vraiment avouer à son épouse que cette vie monotone commençait à le déprimer un peu. Il voulait partir, temporairement ou définitivement, qui sait.


Kateyll a écrit:
Kate connaissait son époux et le voir soit assis dans son fauteuil, perdu dans ses pensées ou alors tournant comme un loup en cage. Elle savait qu'il s'ennuyait mais elle n'avait pas vraiment le temps de s'appesantir tellement elle était prise par toutes ses tâches. Ce soir là, elle prit le temps de tout lacher au palais et de rentrer plus tôt pour passer du temps avec sa petite famille. Narv installé dans son fauteuil au coin du feu, Ambrouille et Pataud a ses pieds, elle s'approcha de lui et posa la main sur la sienne pour lui faire comprendre qu'elle connaissait le cheminement de ses pensees.

Tiens le coup encore un moment

Elle se baisse pour s'installer pres de lui et pose la tête sur ses genoux.

Promis apres on fera ce voyage que je t'ai demandé pendant tant de mois


Kateyll a écrit:
Kate essayait de passer le plus de temps possible au moulin avec les enfants. L'hiver avait été assez rude et depuis quelques temps, les journees rallongeaient et les temperatures se faisaient plus douce. Elle se rendit directement à leur salle de jeu où elle était sur de les trouver. Elle s'installa au milieu d'eux et commença par les écouter avec un sourire. Elle se prêta à leur jeu et se fut un moment des plus heureux. Elle prit enfin le temps de leur parler de leur pére pour leur dire que tout allait bien et que les nouvelles étaient bonnes. Elle resta avec eux encore un bon moment, puis repassa par la cuisine pour discuter tranquillement avec Rosabelle. Elle avait trouvé une perle et s'en félicitait encore. Un doux fumet s'échapper de la marmitte sur le feu, ce qui rappela à Kate qu'elle commençait à avoir faim. Elle prit un morceau de pain en souriant à sa cuisinière, et fila vers son bureau. Elle pénétra dans la pièce seulement éclairé par le feu de la cheminée, alluma les bougies disposées un peu partout et finit par s'installer dans son fauteuil, il était de donner des nouvelles de toute la famille à son époux.

Archivage terminé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Empty
MessageSujet: Re: Du 21 avril 1458 au 13 février 1459   Du 21 avril 1458 au 13 février 1459 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Du 21 avril 1458 au 13 février 1459
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Iegor 11 avril 2011
» Circuit Cycliste Sarthe - Pays de la Loire (T4) du 3 au 6 avril
» Samedi 2 février : EDH à 14h00
» salon Montrouge 6 , 7 avril 2013
» [Vannes les bains] - le 27 Avril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de la ville de Bordeaux :: RP Lieux :: Au Moulin des Chartron chez Narv et Kate-
Sauter vers: