Archives de la ville de Bordeaux

Archives de la Halle des RR
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 (Du 1er janvier à juillet 1458

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Messages : 281
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Archiviste de la Halle de Bordeaux

(Du 1er janvier à juillet 1458 Empty
MessageSujet: (Du 1er janvier à juillet 1458   (Du 1er janvier à juillet 1458 EmptyDim 27 Juin - 8:28

Margaux66 a écrit:
Margaux avait posé ses valises à Bordeaux depuis maintenant une bonne semaine. Elle avait fait connaissance avec beaucoup de Bordelais et les avaient trouvés tous très accueillant.

Elle décida de faire le tour de la ville pour y trouver les différentes échoppes qu'il y avait. Tisserands, charpentiers, forgerons, meuniers,boulangers ... tous étaient affairés à leur travail.

Une batisse attira son attention. La porte était fermée et vu la poussière qui se trouvée sur les rebords des fenêtres elle l'était depuis des lustres.Essuyant les careaux avec le rebord de sa chemise, elle plaça ses deux mains sur la fenêtre et se raprocha pour regarder ce qu'il se trouvait à l'intérieur. Il y avait un four, une grande table et d'autres meubles, mais apparament rien de tout cela n'avait servis depuis longtemps.

Elle arpenta les rues pour se retrouver devant le cadastre.Elle entra et regarda dans les registres si cette boulangerie était à vendre.Un sourire remplissa sa frimousse, elle l'était !!Margaux toute contente prit ses économies et fila voir le conseillé pour acquérir cette échoppe.

Une fois les clés en mains elle retraversa la ville et entra dans cette belle batisse.Il y avait du ménage à faire!!. Déposant son col, sa hâche et se retroussant les manches de sa chemise, elle prit baquet et eau et commença à tout nettoyer. Quelques personnes curieuses s'arrêtaient devant pour regarder ce qu'il se passait dans cette boulangerie qui était restée fermée depuis longtemps.

Elle prit une pancarte pour y mettre un message.


"Ici bientôt une nouvelle boulangerie dite "La Renaissance", venez passer commande, Margaux vous y accueille avec grand plaisir"

Une fois la pancarte terminée, elle la déposa en vitrine. Elle était contente d'elle, le ménage était fait, les fleurs embaumaient la pièce et la chaleur du four allait bientôt la réchauffer.

(Du 1er janvier à juillet 1458 03fouri1

Regardant sa bourse, elle décida de filer au marché faire ses premier achats pour sa première fournée. Elle referma soigneusement la porte et se posta un instant devant la boulangerie ... il manquait quelque chose ... une enseigne ... elle regarderait également au marché !!

Margaux66 a écrit:
Margaux revenait du marché les bras bien chargés. Elle avait trouvé tout ce dont elle avait besoin pour commencer sa première fournée.La farine directement chez son moustachus et les stères chez un villageois.

Mais ce dont elle était la plus fière c'était sa belle enseigne. En effet en allant au marché, elle s'était arrêtée chez un forgeron qui lui avait préparé une magnifique enseigne qui irait parfaitement bien en façade.


(Du 1er janvier à juillet 1458 Penseigne1


Elle trouva une âme charitable pour accrocher l'enseigne, un passant qui la regarder se débatre avec cette belle enseigne.

Une fois posé, elle recula pour admirer le travail. Elle était vraiment contente d'avoir investit dans cette boulangerie et entra directement pour commencer à travailler et faire de belles miches.

La boulangerie était officiellement ouverte !!

Charlyelle a écrit:
Charlyelle avait promis à sa nouvelle amie Margaux de passer la voir en son échoppe. Mais auparavant, elle avait farfouillé dans les malles qu'elle avait eu du mal à monter toute seule dans son grenier mais elles renfermaient tellement de trésors de la vie passée de la jeune fille que celle-ci ne souhaitait en aucun cas s'en séparer.

C'est donc en trimballant quelques pancartes qu'elle se mit en route vers la boulangerie de son amie.
Forcément, il fallait bien que certaines âmes charitables la regardent comme une bête curieuse avec tout son chargement, mais Charlyelle, comme à son habitude se moquait pas mal de tous ces regards et y répondit même d'un ton enjoué.

B'jour monsieur!! Rhooo bonjour m'dame.....vous savez qu'il y a une nouvelle boulangerie sur Bordeaux ? Non ? Ah ben voila je vous l'apprends ...faudra pas manquer d'y passer !!!....Nanmého, elle te leur clouait le bec à tous ceux là, qui n'avaient rien d'autre à faire que de la regarder passer avec tout son barda dans les mains.

Enfin, voila l'enseigne qui apparait.....A la Renaissance....Très joli nom ça!! tiens, ça me fait penser à une auberge bordelaise ça!! c'est vrai qu'on y mangeait drôlement bien.

Charlyelle pila net devant la porte de la boulangerie et d'un joli déhanché, poussa la porte et entra.

Coucou la boulangère!!! regarde ce que je t'apporte : quelques pancartes pour mettre dans tes vitrines et dans ta nouvelle échoppe.

Tout en tournant sur elle-même, Charlyelle jetait de légers coups d'oeil de ci-delà.

(Du 1er janvier à juillet 1458 081003115947398962566610

Mais dis donc quel styyyyle elle a ....Dis tu crois que ça devrait plaire aux pintades du coin ? Fais attention qu'elles ne viennent pas grapiller toutes tes miettes...

Charlye rit de bon coeur avant de déposer tout son attirail devant Margaux.

(Du 1er janvier à juillet 1458 081003115950398962566627(Du 1er janvier à juillet 1458 081003115950398962566626


Voila je suppose que tu arriveras bien à en faire quelque chose. Oh et puis je vais te prendre un pain aux noix si tu as. J'aurais ainsi plus de courage à passer la nuit sur les remparts sachant qu'au petit matin je me ferais un bon petit déjeuner avec ton pain!!!

Margaux66 a écrit:
Margaux entendit la petite clochette qu'elle avait installé à la porte sonner.Elle se retourna les mains pleine de pâte et le visage un peu blanchit par la farine et vît son amie Charlyelle qui ouvrait la porte les bras bien chargés.

Lachant la pâte sur la table elle s'avança vers elle pour lui faire une bise.


-Dis donc, ou vas tu avec tout ça??

Elle la laissa déposer toutes les pancartes.

-Pour moi !! Wahou comme c'est gentil, ça ira très bien en vitrine, elles sont magnifiques ...

Margaux trouvait ce geste très sympatique, elle qui était à Bordeaux depuis peu, on lui offrait déjà des cadeaux !!!

-Tu veux boire quelque chose? demande j'ai piqué quelque bouteille au Domaine, j'ai du vin, de l'armagnac ... ou de la tisane !!

Elle approcha deux chaises près de la table et invita Charlyelle à s'installer.Elle papotèrent un long moment devant un bon verre.

Margaux66 a écrit:
Margaux trouvait qu'elle avait très bien choisi son métier. Elle se régalait de venir chaque matin de bonne heure à la boulangerie pour faire le bon pain pour ses amis Bordelais. Puis en plus avec le froid qu'il faisait dehors elle était bien au chaud près du four ...

Encore une belle fournée de pain qui aller se vendre sur le marché. De belles miches bien rondes et bien dorées, tout ce que les habitants adoraient.


(Du 1er janvier à juillet 1458 Img71751


Elle sorta le pain du four et commença a le présenter pour la vente.


(Du 1er janvier à juillet 1458 Boulangerie21

Il ne restait plus qu'a attendre les clients !!


Margaux66 a écrit:
Margaux toujours à ses fourneaux entendit la porte s'ouvrir. Elle se retournéa et apperçut une femme qui se tenait devant l'entrée.

Une dame qu'elle n'avait jamais vu auparavent que cela soit en taverne ou dans les rues de la ville. Peut être une nouvelle habitante, nouvelle Bordelaise ...


-Bienvenue à vous, je suis Margaux, boulangère de Bordeaux, que puis je pour vous ?

Margaux s'éppousseta un peu, la farine l'avait envahi des pieds à la tête, et écouta ce que désirait la Dame ...

Cybella a écrit:
cybella de bonne humeur entra dans la boulangerie de son amie

bonjour! bonjour!

incline la tête respectueusement devant les personnes présentent

alors ma belle pourrais-je avoir 6 miches de pain?? j'ai des affamée en ce moment!!


lui sourit

Margaux66 a écrit:
Margaux apperçut Cyb passer devant la fenêtre.

Contente de la voir passer la porte elle la bisouilla et l'invita à entrer.


-Coucou Cyb, comment vas tu ? 6 Miches, bien sur, j'ai ce qu'il te faut, puis elles sortent du four ... je vais te mettre les plus belles de coté.

Margaux était ravie de voir Cybella lui passer commande. La boulangerie tournait à plein régime, et Margaux ne s'en plaignait pas ...

[quote="Cybella"]Tu as une belle boulangerie dis donc et que de monde, c'est formidable ça

est admirative, puis tend les bras pour réceptionner les pains

merci ma belle, elle vont être fort apprécié et vite gloutonné! 😉

lui dépose les écus dans la main, et dépose les pains dans un grand sac en toile

faut que j'y aille Margaux, c'est de départ pour moi

la serre dans ses bras

Charlyelle a écrit:
Charlyelle qui s'ennuyait quelque peu en ce moment, le manque d'activité avec sa jambe blessée se faisait ressentir avait décidé de se rendre dans la boulangerie de son amie Margaux.

C'est donc d'un pas tranquillou forcément qu'elle voguait dans les rues de Bordeaux et poussa énergiquement la porte de la boulangerie.

Hep Margaux, voila Charlye qui vient t'embêter. J'm'ennuyais, je passais dans le coin et je viens te voir.

Charlye lui sourit et attrappe une chaise s'installe afin de soulager sa jambe blessée.

Oups !!! Regard sur la cliente déjà dans la boulangerie ;un peu plus et Charlye la voyait pas!!

Bonjour à vous!!

Douillettement installée sur sa chaise, la jeune écossaise regarde Margaux.

Alors comment tu vas toi ? Quoi de neuf ?

--Lucrezzia a écrit:
(Du 1er janvier à juillet 1458 Lucreziaforum

La boulangère _ enfarinée au sens propre du terme ! _ lui avait aimablement demandé ce qu'elle désirait. Ce qui avait posé un problème de taille à la catin: que désirait-elle? Mais... tout! Voilà des semaines qu'elle n'avait pas mangé à sa faim, et la simple vue de ces miches dorées, odorantes, qu'elle s'imaginait moelleuse à souhait, lui mettait l'eau à la bouche.

Examinant la devanture garnie de pains tous plus appétissants les uns que les autres, notre italienne se réjouissait à l'idée de planter bientôt ses quenottes dans l'une d'entre elles. Pointant sa main amaigrie, elle désigna à la commerçante l'objet de son choix.


Je vais vous prendre celle-ci! A combien est-elle?

Une nouvelle personne, visiblement habituée des lieux, étant entrée, Lucrezzia la salua aimablement. Mieux valait ne pas passer pour la malotrue du quartier, cela la ferait repérer!

Car notre affamée n'oubliait tout de même pas pour autant sa mission, et ses yeux fureteurs balayaient la boutique du regard pour en graver les détails dans la mémoire de la jeune femme. Qui en profita pour faire un brin de causette à la jeune boulangère.


Avec du pain qui sent si bon, vous ne devez pas chômer dites donc! En tout cas je vous admire, il faut du courage pour se lancer dans la boulange. Moi, je crois bien que je n'arriverais pas à me lever tous les matins à l'aube pour aller pétrir la pâte et cuire le pain! C'est que je suis pas vraiment du matin, comme on dit!

L'italienne sourit de toutes ses dents. Pas du matin? Logique au fond, pour une courtisane!

Pour sûr, vous devez pas vous coucher bien tard après de telles journées non?

Margaux66 a écrit:
Margaux emballa le pain pour Cyb, et lui souhaita de faire un bon voyage de retour.Elle lui fît une grosse bise pour la remercier d'être passé la saluer à la boulangerie.

Cyb partie une amie et pas n'importe laquelle entra !! Charlye !! Elle alla l'aider a s'installer sur la chaise. Apparament sa blessure la faisait encore souffrir.


-Je vais bien Charlye, mais c'est à toi qu'il faut poser cette question! Comment va ta cuisse ? Tu as encore les points que Doc a fait ?

Elle fila à la réserve ouvrir à sa louve, qu'elle enfermait la journée pour ne pas déranger la clientelle, mais Charlye étant la, elle voudrait surement voir celle qui l'avait trouvé dans la forêt.

Margaux se rapprocha de la Dame qui était entrée.Elle avait apparament fait son choix sur le pain qu'elle voulait acheter.


Citation :
Je vais vous prendre celle-ci! A combien est-elle?


-Oui bon choix, elle toute chaude encore, et celle ci est a 6.20 écus. Cela vous convient ?

Citation :
Avec du pain qui sent si bon, vous ne devez pas chômer dites donc! En tout cas je vous admire, il faut du courage pour se lancer dans la boulange. Moi, je crois bien que je n'arriverais pas à me lever tous les matins à l'aube pour aller pétrir la pâte et cuire le pain! C'est que je suis pas vraiment du matin, comme on dit!

-C'est vrai que quelque matin ce n'est pas évident de se lever tôt, mais je le fais avec plaisir, j'adore faire le pain et je suis au chaud ici.

Citation :
Pour sûr, vous devez pas vous coucher bien tard après de telles journées non?

-Et bien, il faut bien se détendre aussi, je profite de la taverne un petit peu !

Margaux commençait à se dire qu'elle posait pas mal de question la belle Dame ! Peut être voulait elle se lancer dans le métier !
Elle lui emballa la miche encore chaude et lui déposa sur la table.


-Voila votre pain Dame .. j'espère qu'il sera a votre gout ...

Margaux66 a écrit:
[Quelques temps plus tard]

Margaux venait de passer au marché, elle avait fait ses courses et arriva les bras chargés à la boulangerie. Il faisait un froid de canard, les rues de Bordeaux étaient bien calme ...

Elle entra sans faire tomber quoi que soit et déposa ses affaires sur la table. Elle rangea un peu la panique qu'elle avait mit la veille et fît un brin de ménage.

Sa marraine était arrivée à Bordeaux, Margaux voulait que la boulangerie soit étincelante si jamais Azurely devait passer la voir.

Elle déballa ses courses, metta de l'eau à chauffer pour se préparer un thé, et fila regarder par la fenêtre si quelqu'un passerait prendre le thé ....

Lipa a écrit:
Lipa erra les rues de Bordeaux, quand elle aperçu... La Boulangerie de Margaux... sont coeur fit trois tours... Margaux son amie a elle.... elle se hâta d'y entrer et la Margaux était la en personne....

La porte s' était ouverte de façon naturelle ...Margaux était affairé et ne leva même pas la tête... Lipa s'avança délicatement.... et examinait son amie... elle était radieuse, les yeux rivés sur son ouvrage....

Coucou ma belle...je pendrais bien deux ou trois miches de bon pains frais.... et lui remarqua la face quand elle la reconnue...

Surprise ma chouette!!!!
Félicitation!!!!! c'est merveilleusement beau chez toi.... et c'est chaleureux aussi... Je suis vraiment contente pour toi....
Elles placotèrent comme de vraies pies... il y avait si longtemps qu'elles s'étaient perdues... et voila du jour au lendemain qu'elles se retrouvèrent...
Apres ton travail...on se retrouve en taverne ma belle...faut fêter ça... je suis si contente de te voir et tu sais... Wamarine est avec moi... j'ai tellement hâte de te présenter Marie-Isaure...c'est son amour de trésor... une belle fillette que tu vas adorer....

et Lipa partit les bras chargé de pain et de pâtisserie....

Maylis a écrit:
arrivée dans la ville de bon matin , Maylis commença à sentir son ventre gargouiller et deux ou trois tiraillements la chatouillèrent désagréablement elle bailla ostensiblement , et mettant sa main devant sa bouche elle pensa que la faim commençait à se faire sentir .

Elle regarda autour d'elle n'étant pas familière de la ville de bordeaux et vit à deux pas d'où elle se trouvait une boulangerie , elle se dépêcha de s'y rendre .Aux abords de cette dernière cela embaumait le bon goût du pain chaud , et il devait être bon vu les odeurs alléchantes qui s'en dégageaient .
Elle poussa la porte , une petite clochette tinta pour avertir la boulangère, en attendant debout devant le comptoir Maylis regarda ce qu'il y avait dans une corbeille posée sur ce dernier.

(Du 1er janvier à juillet 1458 150s

elle n'avait jamais vu cette forme de gâteaux et se dit qu'elle en prendrait bien deux ou trois en tout cas ça sentait divinement bon dans cette boulangerie ,
Les effluves qui lui montaient aux narines lui faisait de plus en plus sentir sa faim.
Oui elle prendrait en fait toute la corbeille de ces choses qui avaient l'air délicieuses en formes de croissants.

Kadfael a écrit:
en ce 29 Avril,
Kadfael venait de rentrer avec la boulangère de Bordeaux Margaux.



Chérie ! Chérie !
hummm tes miches magnifiques Laughing

vas tu relancer le pain ici ?
j'ai 10 sacs de farine à re vendre samedi matin à 14 écus, ça t'interesse ?


Il l'embrassa, à quelques heures de leur mariage, il ne tenait plus...

Margaux66 a écrit:
[De retour à Bordeaux]

Margaux arriva devant sa boulangerie, celle ci était restée fermée quelque temps et il fallait se remettre aux fourneaux. Elle poussa la porte et entra tout sourire. Elle déposa ses affaires et commença à faire un brin de ménage. La poussière s'était accumulée depuis le départ.

C'est alors qu'elle en entendit la porte s'ouvrir. Elle se retourna n'aillant encore rien à vendre et apperçut Kad. Heureuse de le voir elle fila dans ses bras et l'embrassa tendrement.


-Oui mon ange, je vais réouvrir la boulangerie, mais il faut que je m'occupe du mariage aussi et des invitations et tout et tout !

Elle lui sourit, passa sa main sur son visage et l'entraina pour aller faire quelques courses au marché.

En effet il lui fallait de la farine et du bois pour faire du bon pain pour les Bordelais et les voyageurs.

Margaux66 a écrit:
Une journée magnifique, celle du mariage, Margaux décida de se préparer à la boulangerie pour être sure de ne pas croiser le futur marié avant d'arriver à la basilique.
Elle metta sur la porte un panneau indiquant " fermé pour mariage" et fila avec sa robe dans la petite pièce qui était aménagé pour l'occasion.

Elle avait enfin sa robe blanche, elle ne l'avait encore jamais passé, mais avait une entière confiance en son tisserand. Elle se coiffa se faisant un chignon chose quelle ne faisait que rarement puis se maquilla légèrement.

Margaux regarda la robe qui était pendu a la porte de la pièce et souria en l'attrapant. Elle l'enfila délicatement ne voulant pas la froisser et se regarda dans le reflais de la vitre.

(Du 1er janvier à juillet 1458 78830291


Elle prit son bouquet de fleur, un bouquet de rose blanche ,le stress commença a l'envahir, l'heure approchée et la basilique devait se remplir petit à petit. Stephane devait passer la chercher et l'accompagner à Kad. Elle guetta la rue se cachant de tout regard qui se posé sur la boulangerie.
(Du 1er janvier à juillet 1458 Bouquetderosesblanches1

Stephane637 a écrit:
Stéphane était partir cherché Margaux qui devait se préparer tranquillement,
quoique pour sa journée elle devait être une peu stressée.

En y réfléchissant, Stéphane trouvera peut être quelques choses pour la faire patienté.

En chemin toute fois, il était déjà passée par l'écurie et apportait avec lui un splendide attelage pour la jeune femme...

Enfin il était devant la porte et il toqua.


Toc, Toc, Toc



Bonjour Margaux,
c'est Stéphane tu es prête ?

Cybella a écrit:
Cybella en bonne demoiselle d'honneur aida son amie à se préparer

(Du 1er janvier à juillet 1458 Cybpourfoforduit


tu est resplendissante dans cette robe Margaux!!

lui sourit et lace son corset

si je sert trop tu me le dit, hein!! va pas t'évanouir en pleine cérémonie, il faut respirer quand même et profité de cette belle journée!!

pour la déstresser Cyb disant tout et n'importe quoi, souvent des bêtises plus grosse qu'elle 😉

bon va falloir dompter cette chevelure aussi que tout tienne correctement

Margaux66 a écrit:
Margaux était heureuse de voir Cybella arriver et de s'occuper de la préparer. Elle connaissait bien cette étape puisqu'elle s'était mariée peu de temps avant. Elle entendit Stephane arriver avec le carrosse, la grande classe !! Elle s'avança près de la porte donnant la main à Cybella et l'autre à Stephane.

Elle les regarda et souria


-On y va ?? !!! Sinon j'en connais un qui va s'impatienter devant la basilique !!

Toute contente d'être enfin prête elle monta dans le carrosse accompagné de ses deux amis en direction de la basilique.

Cybella a écrit:
Cybella ouvrit la porte et laissa entrer le messire

la mariée est fin prête Very Happy nous pouvons y aller


laisse passer Margaux magnifique dans sa robe et se dirige vers le carrosse, lui soulève les pans de sa robe pour qu'elle puisse monter sans faire d'accroc...

et tout les trois partirent en direction de la basilique

Kadfael a écrit:
En ce lundi matin, Kadfael arriva tout sourire aux portes du fourneau de sa chérie Margaux, en pleine préparation des miches, il prit un joli beignet laissé là exprès pour attirer ses papilles

Coucou ma chérie !

De bon matin dès 5h tu es déjà debout mon coeur ?


Il alla l'embrasser à pleine bouche, amoureux il était, envie de Margaux il avait, le mariage en cours il patientra le temps de valider devant l'évêque et après retour aux sources des plaisirs


Ma chérie, continue de faire du pain surtout, la ville a besoin de miches mon coeur !


il la prit par la taille et l'embrassa amoureusement


Archivage terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://archivesbordeaux.forumactif.com
 
(Du 1er janvier à juillet 1458
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Nantes] Tournoi Joute le 23 Janvier 2011
» Janvier 1458
» [Paris][Draft] Juillet
» soirée du 15 juillet 2015
» GN : Les Cendres de la Trinité 8-10 Juillet 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de la ville de Bordeaux :: RP Lieux :: La boulangerie de Margaux "La Renaissance"-
Sauter vers: