Archives de la ville de Bordeaux

Archives de la Halle des RR
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 (25 avril 1458 à...)

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Messages : 281
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Archiviste de la Halle de Bordeaux

(25 avril 1458 à...) Empty
MessageSujet: (25 avril 1458 à...)   (25 avril 1458 à...) EmptyDim 27 Juin - 6:33

Brixius a écrit:
En bon Médicastre, soucieux d'apporter plus de confort aux Habitants de Bordeaux comme aux Voyageurs de tous Horizons, Brixius fît construire des Bains Publique qu'il nommât " La Pomme de Douche ". L'établissement était de taille impressionnante.

L'Entrée était accueillante. Un bureau et un fauteuil avaient été placés de manière à ce que les personne fréquentant les lieux puissent s'inscrire sur le registre. C'est en ce lieu que les Serviette étaient distribuées.

La Serviette sous le bras, les Habitués avaient pouvaient entrer dans le Vestibule. Deux cabines avaient été construites pour leurs permettre de se changer en toute intimité.

(25 avril 1458 à...) 735860Thermes

Une fois en tenue de bain, on entrait dans la Salle de Natatio. Un bassin d'eau à température ambiante permettait aux personnes fréquentant les Thermes de faire quelques longueur avant que de passer dans les différentes Salles.

La première de celle-ci était le Frigidarium (Bain Froid). L'eau y était presque glacée. L'action de l'eau froide sur la peau avait son importance pour la suite de la promenade.

En effet, après avoir passé quelques minutes en la Salle de Bain Froid, on avait accès au Tepidarium (Bain Tiède). Ce passage était l'un des plus important puisqu'il préparait le passage dans la dernière salle.

La Salle du Caldarium (Bain Chaud) avait une température des plus chaude. Le bassin, remplis d'une eau des plus chaude, était de forme circulaire. La salle était constamment chauffé grâce à la Salle de Chauffe qui se situait juste derrière celle-ci.

Une fois les toxines éliminées et le corps parfaitement détendu grâce à la suite des Bains, on avait accès à la Salle de Massage. Quatre Table de massage avaient été placées dans la pièce. Une étagère de coin permettait au personnel de l'établissement de faire quelques massages aux huiles essentielles toutes les plus efficaces et bénéfiques les unes que les autres.

Ceux qui désirait entretenir leur Musculation comme leur Forme Physique pouvaient se rendre dans le Palestre . Ce petit gymnase avait en son centre un petit terrain de terre battue sur lequel on pouvait lutter. Quelques poids à soulever étaient mit à disposition pour ceux qui souhaitaient jouer de leurs Muscles.

Au centre des Thermes, uneCours à Péristyle permettait aux visiteurs de se promener dans le jardin d'un calme Olympien. Une fontaine et quelques arbuste offrait un petit décorum des plus reposant pour les promeneurs. De cette cours, on avait accès à deux petites Salle.

Une Bibliothèque permettait au personnes fréquentant l'établissement, de parfaire leurs connaissances dans ce qui constitue l'Alimentation, les exercices physiques...

Enfin, un Salon Publique dans lequel des fauteuils et des Banquettes , offrait aux visiteurs de prendre du bon temps, de se reposer, dans le calme des Thermes.

Puisqu'il n'avait pas tout le temps qu'il souhaitait pour s'occuper de ses Thermes. Brixius avait choisi une personne de Confiance pour s'en occuper. Dame Aphykit, qu'il appréciait beaucoup, acceptât son Offre de travailler en ces lieux.. Une Affiche sur la porte indiquait les Horaires de Fréquentation possible des lieux.


(25 avril 1458 à...) 354375Affiche_des_Thermes

En cours d'archivage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://archivesbordeaux.forumactif.com
Invité
Invité



(25 avril 1458 à...) Empty
MessageSujet: Re: (25 avril 1458 à...)   (25 avril 1458 à...) EmptyDim 27 Fév - 12:42

Fredegonde a écrit:
Fredegonde poussa la porte de l'établissement. La pomme de douche était ouverte!

Elle commença son périple par un petit bain froid, Très court! Elle savait que l'eau froide vivifiait la peau et la retendait. La sienne n'était pas détendue, fort heureusement, mais elle pensait à l'avenir de celle-ci.

Peu de temps après, elle savoura le bain chaud, suivi d'un massage tonifiant.

Elle fût tentée par la bibliothèque, et c'est avec un petit recueil sur la relaxation qu'elle se dirigea vers le salon publique. Là, elle s'installa convenablement et commença sa lecture.

Elle se sentait bien, détendue et propre après cette rude journée à la mine...

Kadfael a écrit:
Kadfael entra, comme à son habitude de manière théâtrale

Hola ! Tenancier !

tout sourire il attendait le propriétaire pour lui faire une surprise

Brixius a écrit:
Alors qu'il s'affairait à ranger quelques serviettes pour les clients à venir, il entendit une voix familière.

" Et bien sir Kad, suis heureux de vous revoir. Vous venez profitez des Thermes pour vous remettre de votre c'est une bonne chose. Mais Dame Margaux n'est pas avec vous... Ne me dites pas que vous l'avez oublié en route! "

Il repositionna ses binocles et tendît une Serviette à son Ami.

" Profitez bien de votre baignade. Et Merci de votre venue. "

Brixius a écrit:
[Dans l'entrée des Thermes.]

Le Médicastre attendait la venus d'autres personnes. Pour passer le temps, il se remémora l'ensemble des huiles essentielles qu'il avait mit en la Salle de Massage. Constatant qu'il n'avait rein oublié, il compta le nombre de savons qu'il avait en stock, plia les dernière serviettes de bain.

A cet instant, il vit arriver un petit phénomène. C'était Lazare, un petit du Quartier qu'il connaissait bien et pour cause... Il avait soigné ce petit Diable d'une pneumonie l'Hiver dernier lorsque le Médicastre s'était rendu en l'Hospice des Moines. Content de voir que le petit avait la Santé pour lui il lui dit :

" Et bien petit Galopin! Que fait tu ici, ta place n'est-elle pas à l'école..?
- Si Monsieur... mais z'aimerais pouvoir apprendre à nager, comme ma Moman... "


Brixius éclata de rire et répondit :

" Ne t'inquiète pas, je dirai à ton Institutrice que les Thermes seront à disposition des élèves pour qu'ils puissent y recevoir des Leçons de Natation. En attendant, retourne à l'école. "

Viviemoi a écrit:
vivie en ce vendredi printanier et ensoleillé se rendit aux pommes douche, sa curiosité ordinaire l'y poussa

[ L'Entrée]

elle entra,salua Aphy, s'inscrivit sur le registre, prit une serviette que lui tendit Aphy, puis se dirigea vers le vestibule

[Le Vestibule]


elle se changea, l'endroit était désert en cette heure ............pensat-elle................elle sortit en tenue de bain,s'orientat sur le panneau où Brixius avait un plan des pommes douche

[Salle de Natatio]

puis se rendit à la salle de Natatio, elle pénétra dans l'eau, un peu fraîche au début , agréable ensuite............puis se lança pour quelques longueurs, puis elle se laissa aller ensuite sur le dos , fermant les yeux profitant du moment calme et reposant................................

--Paco a écrit:
Paco suivait le Vicomte, il lui avait demandé de le rejoindre dans les bains douches pour continuer de préparer le banquet en toute discretion sans que sa futur épouse soit présente.

Il entra, se présenta



[A l'acceuil]

Bonjour !
Je suis Paco le majordome du Vicomte de Barbazan, est il dans les locaux que je le rejoigne ?


Il attendait, prêt à rejoindre son maitre, mais surtout à profiter des lieux, c'était très plaisant, carrelage bleu ciel et blanc avec de la mosaique et des services mis à la disposition des clients


Chouette se dit il ça va être génial, se tapotant sur sa bedaine naissante, ça va me faire du bien !

Brixius a écrit:
Le Médicastre, derrière le comptoirs vit arriver Paco.

" Il n'est point utile que vous vous présentiez à nouveau à moi Sir Paco. Pour répondre à votre question, Sir Kadfael n'est pas encore présent en " La Pomme de Douche " et je ne sais pas s'il aura le temps suffisant pour y venir aujourd'hui. Pour le reste, s'il vous plaît de profitez des Thermes, prenez donc une serviette et passez par le Vestibule pour vous changer. "

Brixius prit le registre des Thermes puis inscrivit le nom de Paco qui, visiblement content de pouvoir profiter de quelques soins, avait prit sa serviette et était déjà passé dans le Vestibule.

--Paco a écrit:
En effet son Maitre ne s'y trouvait pas, surtout en ce moment il avait d'autres chats à s'occuper, il viendrait surement, il adorait les bains douches seulement quand c'était propre, il avait horreur de la saleté ambiante

Paco se changea remercia Brixius pour la serviette de bain, alla se détendre dans une pièce chaude qui permettait selon les utilisateurs de perdre du poids, Paco en avait grandement besoin, depuis quelques temps il se laissait aller au Domaine Laughing


Faut dire aussi que le Vicomte était un Maitre sympa et le laissait plutot vaquer à des occupations saines et de loisirs qu'à du travail forcé, il était heureux que son Oncle Henry ancien majordome de Kadaef le proprose

Il s'endormi

Aphykit a écrit:
Aphykit était de retour à Bordeaux. Conviée au mariage de Kadfael et Margaux, elle n'avait pas eu une seconde à elle pour passer dans l'établissement dont elle était censée assurer le bon fonctionnement.
C'est ainsi, qu'en cette fin d'après-midi, elle décida de s'y rendre, souriante et curieuse de découvrir les lieux.

D'un pas alerte et décidé, elle pénétra dans la réception et fut éblouie par le décor. Tout avait été arrangé avec goût et une impression d'élégance discrète conférait au lieu un charme particulier. Elle traversa l'entrée et découvrit le bureau auquel il fallait s'enregistrer pour pénétrer dans les bains. Les serviettes étaient là, sur une belle étagère de bois sombre.
Une envie irrépressible d'essayer elle-même les bains la prit soudain. Se munissant d'une serviette, elle poursuivit l'exploration du lieu.

Elle finit par découvrir le vestiaire, et ne résista pas à la tentation de se dénuder entièrement pour aller profiter des bienfaits d'un bain.
Tout le monde devait être occupé par le mariage, elle ne risquait pas de se faire surprendre.

Enroulée dans sa serviette, elle sortit du vestiaire et se rendit au premier bassin, bien décidée à y faire quelques longueurs. Ne fallait-il pas qu'elle testât par elle-même les lieux avant d'y guider d'éventuels visiteurs.

Au bord du bassin, il y avait quelques bancs, elle ôta sa serviette et s'avança vers le premier bassin, afin d'y nager librement. Elle glissa lentement dans l'eau, se laissant caresser par l'onde froide, un sourire rêveur aux lèvres. Elle commença à nager, non sans un certain plaisir, celui de l'abandon total et irréfléchi...


Brixius a écrit:
Comme à son Habitude, le Médicastre fit le tour de son établissement. Il savait le stock de bois suffisant et se demandait si les étagèrent de la Salle de Massage étaient correctement fournies. Une fois cette petite inquiétude disparue, il se rendit en la Bibliothèque des Thermes. Une fois s'être rendu compte que tout était à sa place, il retourna à l'entrée.

Quand il passa dans la cours à Péristyle, il vit le col vert de Lazare qui faisait trempette. Il sourît repensant à ce petit garçon qui, fort de sa Curiosité et de son Innocence, était toujours à l'affût de choses nouvelles à apprendre.

En l'entrée, il vit que le registre commençait à être fournis en nom. Content, il espérait que ses efforts soient récompensés par une augmentation, encore plus grandissante, de la fréquentation de ses Thermes.

Aphykit a écrit:
Une longue baignade, le plaisir incompable de la caresse de l'eau sur sa peau, le plaisir de longueurs parcourues sur un rythme soutenu, Aphykit se sentait détendue, reposée, engourdie d'une fatigue physique saine et étonnament revigorante. Elle se hissa souplement hors de l'eau souriante. Par la fenêtre, elle apercevait le ciel bleu et le soleil inondait la pièce. Elle s'enroula dans la serviette et décida de sortir dans la cour afin d'offrir son corps au soleil. Elle ne sentait aucune présence dans les environs, elle serait donc tranquille. Elle étala sa serviette au sol, s'étendit et ferma les yeux.
Ses pensées vagabondaient comme toujours... Quelle rêveuse elle était, non plus mélancolique, mais prête à s'offrir à l'avenir. Elle se sentait apaisée. Le retour et le départ de Tallan lui avaient permis de comprendre énormément de choses. La plus importante était qu'elle était capable de vivre seule, et de s'épanouir ainsi...
Lentement, irrémédiablement, tout en douceur, elle finit par sombrer dans un sommeil paisible...

--Paco a écrit:
Paco avait vu l'arrivée de Dame Aphy dans les douches Twisted Evil

Héhé une jolie demoiselle dans les locaux se dit il

Il sortit de la chambre chaude où vapeur en sortait, il s'était endormi, il poussa la porte et la serviette sur l'épaule, se dirigea vers le vestiaire des dames à la recherche d'Aphy

Le Vallet de Kadfael s'en allait en quête de Donzelle

Aphykit a écrit:
Un grincement de porte, des bruits de pas sourds dans le couloir, Aphy s'éveilla en sursaut. Réalisant l'inconfortable position dans laquelle elle se trouvait, elle rougit violemment et resta tétanisée quelques secondes. Qui donc pouvait troubler la quiétude du lieu ? Le tout-Bordeaux était forcément au mariage de Margaux et Kadfael... Les idées se bousculaient à une vitesse folle, mais elle ne parvenait toujours pas à entreprendre le moindre mouvement.
Enfin, elle parvint à se calmer, se releva à la hâte et attrapa sa serviette dans laquelle elle s'enveloppa tant bien que mal.

Elle se faufila, le plus discrètement possible à travers les couloirs afin de se vêtir dans les plus brefs délais et assurer le travail qui était le sien. Elle pénétra dans le vestiaire et attrapa ses affaires, laissa glisser sa serviette au sol.

Elle avait une bien étrange sensation comme si quelqu'un l'épiait...

--Paco a écrit:
Paco tout sourire avait vu où était entrée la splendide demoiselle, sifflotant comme un poisson volant au secours des belles demoiselles, gratant aux portes des vestiaires, se pencha devant la porte d'Aphy pour ramasser la serviette laissée au sol et timide mais courageux tapa à la porte


Mademoiselle ?



il grata quelques secondes à la porte pour signifier qu'il était derrière

Enchanté je suis Paco le majordome de notre maire Kadfael que vous connaissez, vous avez laissé votre serviette au sol, je suis venu pour vous la rapporter puis je ?


Il attendit que le loquet s'ouvre ou du moins une réponse de la demoiselle surement apeurée derrière sa porte à moins que la coquine Aphykit n'ouvre pour une histoire holé holé !

Aphykit a écrit:
Aphykit sursauta en entendant quelqu'un gratter la porte... Non de non, elle avait oublié sa serviette à l'entrée de la cabine... son corps encore humide avait besoin d'être essuyé.
Elle n'avait pas le choix, il fallait ouvrir cette porte, d'autant que la voix était aimable et sympathique.

Légèrement intimidée, mais rassurée de savoir qu'il s'agissait du majordorme de Kad, elle défit le verrou et entrouvrit la porte, masquant tant bien que mal sa gêne.



Merci Paco, c'est vraiment aimable à vous d'avoir ramassé cette serviette. Je vous suis très reconnaissante.

--Paco a écrit:
Paco vit la petite tête sortir après le bruit du verrou levé


Tout sourire, il écoutait tout en regardant Aphykit

Damoiselle, Je suis Paco le majordome de Kadfael, je suis sous le charme, je crois que vous avez levé chez moi une envie de vous étreindre, ne soyez pas choquée de mes propos, mais je ne vous rendrai pas votre serviette, je comprends bien le desarroi dans lequel je vous mets, je suis certain que vous devez vous essuyer mais je pourrai vous essuyer moi même qu'en pensez ?


Ne voyez pas là désagrément, au contraire c'est un plaisir mutuel que je vous propose, calin et sensuel avant tout mais dépêchez vous car le propriétaire Brixius va sous peu venir et si l'on veut en profiter, faudrait me laisser entrer

Paco prenait de l'assurance tout en parlant,
il s'approcha de l'ouverture que la demoiselle avait laissé...

Aphykit a écrit:
Amusée par les paroles du majordome, Aphykit lui sourit... Elle avait dû recevoir un peu trop de soleil sur la tête, à moins que ce ne soit l'ambiance du mariage et tous ces amoureux qu'elle voyait autour d'elle...
Cela faisait bien longtemps qu'elle était seule. Souriante, elle entrouvrit la porte.



Entrez donc, je vous en prie... J'ai bien envie de savoir la manière dont vous comptez m'essuyer.



Elle se recula lentement pour laisser l'homme entrer. Une idée germa dans son esprit.

Que diriez-vous de m'accompagner jusqu'à la salle où l'on pratique les massages. Tout le monde est fort occupé en la Basilique, je pense que vous pourrez ainsi me sécher tout à votre aise, et pour mon plus grand plaisir, peut-être entreprendriez-vous un massage.

Souriante elle poursuivit :


Je ne sais si cela fait partie de vos attributions mais j'avoue que l'idée me tente... Alors qu'en pensez-vous ? Et puis, si vous n'êtes point expert en l'art du massage, je pourrais vous enseigner quelques techniques...

--Paco a écrit:
Paco entra, ses yeux se posèrent sur la bouche d'Aphykit, puis sur ses seins, si beaux, en forme de melon ou poire il ne savait plus en fait, ses yeux s'embuaient de timidité, il ne savait plus quoi dire, il avait la serviette sur l'épaule droite

il ferma la porte derrière lui puis

Etes vous sur que c'est sage ce que nous faisons ? Messire Brixius pourrait nous surprendre ? et puis vous êtes nue ça ne vous dérange pas devant un inconnu ?


il sourit comme un gamin devant une prochaine bêtise qu'il va faire, comme un fruit défendu qu'il va prendre

Inquiet des conséquences, il tendit la serviette à Aphykit, l'essuya doucement, lui passa la serviette sous les bras, entre les cuisses, derrière la nuque lorsqu'un sein le frola, il senti que naturellement il ne pouvait plus se controler, il laissa la serviette sur le dos de la demoiselle, ouvrit le loquet et sorti honteux en courant à la Basilique se confesser ...

Aphykit a écrit:
Aphykit se laissa sécher, regardant l'homme d'un air gourmand.

Comme c'est agréable Paco. Je n'aurais pas cru que vous aviez tant de savoir-faire...

Elle laissait échapper de petits soupirs de contentement. Elle lançait à Paco des coups d'oeil attendris.
Puis, ce qu'elle escomptait arriva... le pauvre garçon prit les jambes à sou cou et s'enfuit.

Aphykit souriait, décidément, qu'il était aisé de se débarrasser d'un violeur potentiel ; il suffisait de répondre à ses avances pour le voir détaler comme un lapin.

Brixius a écrit:
[En l'entée des Thermes.]

Quelle ne fut pas sa Surprise quand le Médicastre aperçût Paco partir en courant. Ne cherchant pas à savoir ce qui s'était passé, il espérait que la venue de Dame Hirisha à qui il avait confié la gestion de la Salle de Massage. Il était fière de son équipe. Il se rendit sur le panneaux d'Affichage des Thermes et changea l'Affiche. Tout était en ordre, les Voyageurs comme les Bordelais seraient à même de recevoir, grâce à son Office et grâce à ses Thermes, les meilleurs soins du Royaume.

Brixius a écrit:
Alors que les Thermes étaient assez Calmes, le petit Lazare arriva tel un chien dans un jeu de quilles. Sur un ton porteur d'excitation, il dit au Médicastre :

" Bonjour Docteur, ma Maîtresse m'a dit de venir vous voir pour ma première leçon. Dit moi ce que ze dois faire... Z'ai hâte de savoir Nager...
- Et bien, commence par prendre une serviette de bains puis dépose tes vêtements dans la cabine. Après quoi, tu me rejoindra dans la Salle d'à côté : la Salle de Natatio. Je t'attendrai dans l'eau. "


Une fois changé, les deux protagonistes se trouvèrent dans l'eau. Tel un Père pour son Fils, Brixius apprit les première notions élémentaires à savoir l'étoile de mer pour apprendre à flotter, la traversée du bassin en nage brasse-coulée avec Lazare sur son dos pour apprendre à bloquer sa respiration puis, par un dernier jeu, il lui donna la Confiance suffisante pour que Lazare saute dans l'eau sans aucunes appréhensions.

Le temps passa. La Leçon se termina. Lazare était heureux car en peu de temps, il lui semblait avoir fait de grandes avancée. D'un ton des plus sympathique le Médicastre dit au petit :


" Et bien, voilà un jeune élève doué. Bientôt tu nageras comme un poisson dans l'eau.
- Merci Docteur. C'est Moman qui va être fière. Et la Maîtresse aussi...!
- Justement, n'oublie pas d'aller à l'école régulièrement. Je propose que tu vienne me voir tout les Mercredi. Tu n'oublies pas hein! Tout les Mercredi... "


Le petit hocha la tête puis s'en retourna auprès de sa maman. Brixius retourna à ses occupations.

Brixius a écrit:
Dame Aphykit en voyage, et n'ayant aucune nouvelle de Dame Hirisha qu'il avait nommé comme masseuse, Brixius passait régulièrement aux Thermes pour voir si le personnel qui était présent assurait bien la Conduite des Lieux.

Quand il arriva, il jeta un coup d'œil sur le registre des entrées puis, de manière des plus habituelle, commença une petite ronde. Quand celle-ci fut finie, il s'en alla à la Bibliothèque de l'établissement pour y faire les Comptes de son entreprise. Quand cela fut terminé, il s'en retourna à l'entrée attendre qui souhaiterait profiter des Thermes pour se refaire une Santé.

Brixius a écrit:
Les Thermes étaient calmes ces temps-ci. On ne sait pourquoi, la chaleur des beaux jours n'était pas au Services des Thermes. Le Médicastre, comme à son habitude, fit le tour du Bâtiment et relut le registre des entrées. Peu de Monde était venu... Comment pouvait-il intensifier la fréquentation des Thermes, il ne le savait pas mais il ne renonçait pas à Offrir un tel confort aux Bordelais. En effet, si pour l'instant il n'y avait pas foule, il était persuadé qu'un jour, les Thermes seraient pleins comme un œuf.

Aphykit a écrit:
Sitôt arrivée à Bordeaux, avant même d'aller retrouver la petite crique tout au bord du lac pour y installer comme à chaque fois son campement, Aphy prit le chemin des thermes. C'est avec un plaisir non dissimulé, et le sourire aux lèvres qu'elle y pénétra fièrement.

Que l'endroit était beau et accueillant ! Elle allait passer quelques jours à Bordeaux, elle espérait que les visites seraient nombreuses. N'avait-elle quelques connaissances en la cité Bordelaise qu'elle serait heureuse d'accueillir et de dorloter ?

Elle verrai bien, pour l'heure, elle entreprit de faire quelque nettoyage et quelques rangements. Il lui semblait que la masseuse attitrée des Thermes avait délaissé quelque peu son travail...
Elle déposa son baluchon dans l'entrée, derrière le comptoir et se mit à 'ouvrage...
Coups de balai à droite, coups de chiffon à gauche, la journée s'annonçait longue et fastidieuse, d'autant que la chaleur était déjà importante. Enfin, rien n'empêcherait qu'elle se mette au travail et redonne à ce lieu tout son charme et surtout lui redonner un aspect vivant et attrayant...

Elle avait aussi ramassé en chemin quelques fleurs sauvages qu'elle arrangea en un joli bouquet. Il serait parfait dans l'entrée, sur le comptoir. Cela rendrait le lieu, encore plus accueillant qu'il ne l'était déjà.




(25 avril 1458 à...) 7d9410b36ctre9

lien commercial retiré. {Cheshire_cat}

Brixius a écrit:
Brixius arriva en " La Pomme de Douche " et fut ravie d'y voir Dame Aphykit. D'un ton Jovial il dit :

" Bonjour Dame Aphy, c'est un plaisir que de vous revoir parmi nous. Comme vous avez put le constater, j'avais nommer Dame Hirisha pour vous assister. Celle-ci ayant disparue, je vais devoir vous trouver quelqu'un d'autre pour vous assister. Mais j'y pense, vous connaissez peut-être une personne ayant les compétences nécessaire pour nous aider dans notre Travail ici. "

Repositionnant ses binocles il ajouta :

" Très jolie le bouquet de fleurs. J'avoue que j'avais oublié la petite touche de fraîcheur que peuvent nous apporter. "

Aphykit a écrit:
C'est alors qu'elle disposait le bouquet de fleurs printanières dans le vase, qu'Aphykit entendit quelqu'un entrer. Heureuse, elle se retourna et afficha un sourire plein de chaleur au nouveau venu. Elle prenait à coeur son rôle d'hôtesse et ne voulait manquer en aucun cas à ses devoirs, l'accueil devait être à la hauteur du lieu... d'autant qu'apparemment, les visites n'étaient pas nombreuses.
C'est un peu désappointée qu'elle reconnut Brixius qui lui demanda si elle connaissait une personne capable de la seconder efficacement lors de ses nombreux et interminables déplacements.
Un peu gênée, elle se racla la gorge et lui répondit :


Bonjour mon cher Brixius, je suis bien aise de vous voir ici, même si, je dois le reconnaître, j'aurais préféré voir un visiteur avec l'intention de se prélasser dans l'établissement.
Quelqu'un pour m'épauler ? Hummm, je ne vois pas trop, vous connaissez bien mieux les Bordelais que moi-même. Vous savez comme moi que je suis toujours sur les routes.
Enfin, je chercherai, je vous l'assure.



Elle continuait à sourire, détendue, avec l'espoir qu'une ou deux personnes se lanceraient et viendraient profiter de l'espace de détente, surtout maintenant que les chaleurs commençaient.

Aphykit a écrit:
C'est en pleine nuit, qu'Aphykit arriva aux Thermes. La main légèrement tremblante, elle glissa la clef dans la serrure et ouvrit la porte. Discrètement, elle se faufila à l'intérieur en souriant.
Elle prit quelques bougies qu'elle alluma, les flammes dansaient projetant de jolies ombres. Elle se sentait bien et se glissa derrière le comptoir...

Crakity a écrit:
Crakity avait suivi Aphykit. Elle ouvrit les portes et alluma quelques bougies. Elle s'installa derrière le comptoir.

Et bien Aphy, nous y voilà! L'endroit a l'air charmant, j'vais donc vous suivre pour que vous m'fassiez visiter les lieux.

Aphykit a écrit:
Petit sourire un tantinet provocateur aux lèvres, Aphy regarda Craky, ravie de l'accueillir ici. Elle sortit du comptoir et attrapa au passage une serviette sur l'étagère, elle glissa un regard au jeune homme l'invitant à la suivre. Elle prit la direction des vestiaires et lui désigna une cabine d'un geste de la main, posant la serviette sur le banc, elle s'appuya dans l'encadrement de la porte.

Eh bien voilà le vestiaire, c'est ici que vous pouvez vous déshabiller pour continuer la suite de la visite. Si vous avez besoin de quoique ce soit, n'hésitez à faire appel à moi.

Sourire toujours provocateur niché au coin des lèvres, Aphy restait appuyée dans l'encadrement de la porte. Elle attendait de savoir quels étaient les désirs de Craky.

Crakity a écrit:
Le jeune homme entra dans le vestiaire. Après s'être déshabillé, il s'enroula une serviette autour de la taille et ressortit.

Ben et vous, vous vous mettez pas en tenue?

Le jeune homme sourit et fit un clin d'oeil à Aphy.

Aphykit a écrit:
Aphy regarda Craky et réprima un léger soupir...

C'est que, vous comprenez... on me reproche de donner mauvais genre à l'établissement. J'ai pourtant bien envie effectivement de me mettre en tenue et de vous accompagner dans cette visite nocture.

Tiraillée entre l'envie de se baigner avec son compagnon de voyage et les remarques sur son attitude, elle demeura dans l'entrebaillement de la porte et poursuivit.

C'est que je comptais sur votre aide pour me préparer... mais je pense que nous différerons ce moment de plaisir à notre arrivée à Mimizan.


Cette fois, elle ne put réprimer son soupir et regarda le joli brun, enroulé dans sa serviette avec une légère envie dans le regard.

Crakity a écrit:
Crakity fit la moue se demandant si c'était le propriétaire des thermes qui faisait pression sur la belle jeune femme. Il ne dit rien, se contentant d'hausser les épaules.

Et bien tant pis, je me baignerai donc seul, allons tout de même voir cette salle de massage, voulez vous?

Aphykit a écrit:
Frustrée, tel était l'état d'esprit d'Aphy, elle qui n'avait cessé de penser à la joie qu'elle aurait à se baigner avec Craky dans les Thermes de Bordeaux... enfin, ainsi allait la vie.
Elle regarda son compagnon de voyage et lui prit la main, doucement pour l'entraîner lentement vers la salle de massage.


Allez, venez, ce n'est que partie remise, bientôt, à Mimizan, je vous promets une baignade... des plus agréables.

Ils avancèrent dans le couloir, main dans la main pour parvenir devant la porte de la salle de massage. Dire que c'était lui, le spécialiste des massages. La brunette allait devoir se montrer à la hauteur. Elle lui sourit, le précédant dans la salle et lui indiqua dans un soupir la table...

Allez, installez-vous mon cher !

Elle s'éloigna, le laissant prendre place et prit sur les étagères quelques bougies qu'elle enflamma, disposa sur la desserte, quelques huiles parfumées. Elle était prête à mettre ses piètres talents en oeuvre.

Crakity a écrit:
Crakity suivait Aphykit dans les thermes. Il regardait les frises et les décorations de mosaïque. Le lieu était désert, mais accueillant. Arrivant dans la salle de massage, la jeune femme sortait bougies et huiles. Avec un gloussement de plaisir anticipé, Crakity laissa tomber la serviette et grimpa sur la table de massage.

J'uis tout à vous mon amie, dit il en posant sa tête sur ses bras.

Aphykit a écrit:
Aphy ne put s'empêcher de regarder Craky qui laissait tomber sa serviette au sol, tandis qu'elle mélangeait deux huiles parfumées dans une petite coupelle de terre cuite.
Elle s'en enduit les mains et les frotta l'une contre l'autre afin de réchauffer le mélange. Le jeune homme était maintenant étendu sur la table et émettait de petits gloussements, ma foi, très motivants.
La jeune masseuse d'une nuit posa délicatement les mains sur les épaules et les massa avec application, savourant ce plaisir tout simple. Ses mains descendirent lentement le long de sa colonne vertébrale, elle sentait Craky se détendre, ses muscles se relâchant progressivement. Elle poursuivait les petits mouvements circulaires sur les fesses, puis les jambes de son compagnon de voyage. Il fallait qu'il soit d'aplomb, car bientôt, ils reprendraient la route et embrasseraient de nouveaux horizons...
Elle était aussi détendue qu'au bord de la Dordogne et se sentait envahie par la simplicité du moment, le naturel qui caractérisait leur relation. Elle poussa un petit soupir et sourit.


Humm, il va falloir vous retourner à présent que je termine mon massage.

Elle attendit qu'il se mette en position, elle enduisait à nouveau ses mains du mélange d'huiles.

Crakity a écrit:
Le massage commença. Crakity soupira d'aise. Comme il aimait passer des moments simples et agréables avec la jeune femme. Pourquoi se sentait il en sécurité et à l'aise avec elle? Il n'en savait rien. Quoiqu'il en soit, il n'avait gardé aucune arme. Il n'était pas sur la défensive. Il se sentait bien, tout simplement. Etait ce une bonne ou une mauvaise chose qu'il soit ainsi si peu méfiant... Il n'en savait rien, il appréciait le moment présent.

Les mains d'Aphykit courraient sur son dos, ses fesses et ses cuisses. Des frissons parcoururent son corps. Il sentait ses muscles roulaient sous les caresses de la masseuse. Souriant, elle lui dit comme si de rien n'était qu'il devait maintenant se tourner. A l'aise malgré le fait qu'il soit vétu du plus simple appareil, le jeune guerrier se retourna et ferma les yeux. Les huiles dégageaient une douce odeur, et les mains d'Aphykit recelaient des merveilles de bien être.


Et bien, j'vais être en forme pour la ballade en Espagne, z'allez m'requinquer!

Aphykit a écrit:
Craky était maintenant allongé sur le dos, la Brunette pouvait observer son visage, elle fut ravie d'y voir un véritable sourire. Il semblait heureux et parfaitement détendu et cela la touchait réellement.
A nouveau, elle posa ses mains sur ses épaules et descendit lentement en décrivant de petits cercles sur son torse, son ventre, ses hanches pour terminer par ses jambes.
Enchantée du moment, comme de tous les moments qu'ils avaient partagés depuis Bergerac, elle continuait à laisser glisser ses doigts sur le coprs du jeune homme.


Humm

Rien de plus que ce soupir de plaisir ne parvenait à franchir ses lèvres, elle était détendue.

Crakity a écrit:
Se détendant complètement le jeune homme souriait.

Et bien, vous êtes une experte, z'êtes trop modeste.

Le corps luisant et complétement détendu il rouvrit les yeux et lui fit un grand sourire.

Ecoutez, j'sais pas c'que vous a dit vot' patron, mais j'peux pas vous laisser partir comme ça.

Se levant et prenant le jeune femme par la main, il la fit s'assoir.

C't'à vous maint'nant!

Déboutonnant doucement sa chemise puis lui retirant chausses et bas, il la fit s'allonger. Il resta sans vêtement, oubliant sa nudité, prit les huiles, sentit un ou deux flacons et s'en enduisit les mains.

Il s'approcha et commença à masser doucement les épaules et la nuque de la jeune femme. Puis il descendit doucement jusqu'à la naissance de ses fesses. Bien qu'il n'eut pas d'idées derrière la tête, il ne put s'empécher de regarder la belle cambrure d'Aphykit. Il soupira et massa ses cuisses. Il finit par ses pieds, prenant soin de ne pas la chatouiller.

Aphykit a écrit:
Surprise par Craky, elle se laissa dévêtir puis allonger sur la table. Elle croisa les bras et y posa la tête détendue. Elle s'abandonna aux mains douces et fermes du jeune homme. Elle aimait tellement ça, sentir ses mains sur elle, elle soupira de contentement comme si souvent ces derniers jours.
Elle aimait tellement leur complicité.



Vous êtes un excellent masseur... vous n'avez pas exagéré vos talents. Je vais me retrouver sur la paille... si je m'accoutume trop à vos massages !


Elle frissonna lorsqu'il lui massa les pieds, quelle douce sensation... Elle oubliait le temps qui passait comme chaque fois... Elle était détendue, parfaitement vivante et détendue. Elle ne savait comment le remercier pour ce qu'il lui avait apporté depuis qu'ils s'étaient rencontrés à Bergerac... alors qu'elle était prête à renoncer à vivre.

Crakity a écrit:
Crakity regarda Aphykit avec une lueur d'amusement au fond des yeux.

J'sais pas si j'peux vous d'mander vous tourner...

Le jeune homme rit de bon coeur et remit de l'huile sur ses mains guettant la réaction de la jeune femme.

Aphykit a écrit:
Nullement gênée par la proposition de Crakity, Aphy se retourna lentement et le regarda dans les yeux.
Elle cala sa tête et se laissa aller, savourant par avance le massage qui allait suivre.


C'est avec grand plaisir que je me tourne, je vous en prie, continuez, si je n'abuse pas de votre bonté.

Elle le regardait, le sourire ne quittait plus ses lèvres.

Crakity a écrit:
La jeune femme se retourna sans gèe aucune. Ils étaient au dela de ça. Doucement, il commença par masser le cou puis les épaules d' Aphykit. Il passa sur sa poitrine et continua sur son ventre et ses hanches.

C't'étrange comme on s'entend bien, vous trouvez pas? Ca fait du bien d'passer un peu des moments simples comme ça!

Continuant le massage, Crakity passa du ventre aux cuisses. Il admirait le corps sensuel de la jeune femme. L'ambiance des thermes était apaisant et propice au laisser aller.

Aphykit a écrit:
Aphy dégustait avec délice le massage de Craky, sans gêne, sans arrière-pensée, et c'est ce qu'elle appréciait par dessus tout.
Elle fut tirée de sa rêverie par Craky, et ses pensées s'accordaient aux siennes, une fois de plus.

Pour toute réponse, elle lui sourit avec une douceur infinie. Les mots parfois ne servent à rien.

Brixius a écrit:
[En l'entrée des Thermes.]

Le temps passa. Dame Aphykit étant encore en déplacement. Comme à son Habitude, le Médicastre passa en revu le registre ds fréquentation. Il fut un peu perplexe quand il s'aperçut que peu de personnes fréquentaient ses Thermes. L'idée lui vînt que 'embaucher du petit personnel pour assurer une meilleure dynamique à son établissement.

Il afficha une annonce à la porte de son établissement demandant, à qui en avait l'envie, de bien vouloir l'assister dans la Tenue des Thermes. En moins de temps qu'il n'en fallut, un personnage se présenta.


" Bonjour je suis Sieur Mégot. Vous recherchez toujours un Quelqu'un pour vous assister?? Si tel est le cas, je puis être votre Homme. "

Alors que le Sieur Mégot lui donnait ses références, une Femme entra :

" Et moi je suis Dame Adelle Toiide. Permettez que je pose également une candidature sur le poste à pourvoir. "

Elle tendit un parchemin au Médicastre. Une fois avoir lu les deux feuillets, il annonça :

" Et bien pour tout vous répondre, je recherchait deux personnes donc, vous êtes toutes deux prisent à l'essai, pour le moment. Vos références sont exemplaires donc je pense que Dame Aphykit, quand vous la rencontrerez, saura apprécier vos compétences. D'ailleurs, vous prendrez vos directives auprès d'elle ou de moi même. Votre tâche consistera à faire les massages de nos clients, vous assurer de la bonne température des Bains et, dans le cas où je serais indisponible, assurer les cours de natation que je donne pour l'école de notre Ville. Cela vous convient-il?
- Très bien Monsieur!
- Je suis donc à votre Service.
-Fort bien, j'inscris vos noms sur l'Affiche d'Accueil. Profitez en pour prendre vos marques. "


Le Médicastre s'exécuta pendant que Dame Adelle Toiide et Monsieur Mégot prenaient possession des lieux.

--Monsieurmegot a écrit:
[Quelques jours plus tard...]

Ah ça ses marques, il les avait prises... En peu de temps, le Sieur Mégot s'était imposé sans grande difficulté, plusieurs petits rituels. Tous les Matin, il arrivait vers les Sept Heure afin de mettre le bois dans la Salle de chauffe et relancer les braises encore chaudes de la veille.

Oh ça! Il faut dire qu'il mettait un point d'Honneur à ce que la température des Bains comme des Salles soit des plus parfaites. En effet, Sire Mégot avait cette Faculté d'être Ellestbonneiste! A savoir, la sensibilité de son gros orteil droit était des plus précise en ce domaine...

Prenant un instant de repos dans les jardins des Thermes, il vit le Canard de Lazare qui faisait trempette.


" Doit être caché par ici le gamin... Méfions nous... "

Il avait raison de se méfier, car il n'était pas le seul à avoir pris ses habitudes dans les Thermes... Le petit Lazare avec la complicité de son canard, n'avaient de cesse de faire quelques farces au Sire Mégot.

La dernière fois, le gamin avait prié son canard de nager au milieu du Bassin de la Salle de Natatio. Sire Mégot, ne connaissant pas encore le côté perfide du canard de Lazare, n'eut d'autre solution que d'aller chercher le dit volatil. A peine avait-il atteint la bête, le Gamin appela son complice de palmipède qui toisa le pauvre Sire en plongeant la tête sous l'eau pour lui montrer son postérieur avant de s'en aller retourner sur le bord du bassin.

--Dameadelletoiide a écrit:
[Dans la Salle de Massage.]

Alors qu'elle avait fini de ranger les différentes huiles essentielles nécessaires aux massages. Dame Adelle Toïde vit, dans l'encoignure de la porte, une silhouette qui lui était familière.

" Toi, tu cherches encore une cachette car tu as encore préparé une mauvaise Farce... Allez, entre! Mais avant que je te dis où te cacher, raconte moi ce que tu as fait.. "

--Lazare a écrit:
" Et bien, vous vous rappelez de Zean Maurice, mon Crapaud... Et bien, il m'a demandé s'il pouvait lire un livre alors ze l'ai amené dans la bibiliothèque!! C'est qu'il est devenu Savant depuis que lui et moi on va à l'école. A moins que ce soit à cause des Mouches..? "

--DameAdelleToiide a écrit:
" Qu'est ce qu'elle ont à voir les Mouches Lazare... Je comprends pas tout là. "

Amusez, Dame Adelle se retenait de ne pas rire car les propos du petit entrait dans une logique qui lui échappait.

--Lazare a écrit:
" Et bien à l'école, il m'a dit qu'il préférait manger des Mouches plutôt que des Pommes. Ze lui est dit à Zaen Maurice qu'il faut Manger des Pommes! "

On ne sait pourquoi, à ce moment le petit ferma les poings ne laissant que son Majeur et son Indexe de dressés.

" C'est là qu'il m'a répondue que pour en avoir le coeur net, il fallait lire les livres que le Docteur il a mit ici.. Ce que z'ai trouvé bizarre, c'est que quand on est entré dans la bibiliothèque... et bien, Zean Maurice il a pas voulut que ze grimpe en haut des étagères pour prendre le Gros Livre tout en haut. "

Reprenant son souffle, il poursuivit :

" Après avoir discuté, z'ai réussit à convaincre Zean Maurice... Bah Oui, moi aussi ze veux savoir lire comme lui.. Comme il a pas de bras, il faut bien quelqu'un pour tourner les pages... Ze suis donc Monté sur les étagères... C'est quand je suis arrivé à la quatrième que je suis tombé et tous les Livre avec... Rassurez vous, ze suis tomber sur une Banquette et z'ai même pô eut peur d'abord."

Le petit se redressa avec dans les yeux, la Vaillance d'un Chevalier. Sur un ton rassurant il ajouta :

" Soyez Tranquille Zente Dame, La Bibiliothèque sera rangée par Zean Maurice, mon Crapaud Savant! "

Brixius a écrit:
" En attendant, je l'entends qui arrive alors file te cacher dans cette balle d'osier, sous ces Serviettes... Garde le silence et ne bouge pas surtout! "

Le Sieur Mégot arriva en pestant tout ce qu'il savait.

" Et bien que vous arrive-t-il Sire Mégot??
- Je crois que c'est encore un coup du Gamin... Je viens d'aller à la Bibliothèque et que croyez vous que j'ai trouvé... Hein???
- Je donne ma langue au Chat Sire Mégot.
- Et bien, tous les livres était sans dessus dessous... Certaines étagères sont cassées et le plus drôle... "


Il marqua un moment de silence.

" Le plus drôle c'est qu'un Crapaud était enfermé dans la pièce, au milieu des Livres...
- Allons. Calmez-vous Sire Mégot, ce n'est rien de méchant. Je vais vous aider à ranger les ouvrages, ne vous inquiétez pas.
- En tout cas, si j'attrape ce petit Galopin je...
- Vous quoi Sire Mégot? "


La jeune Femme fît les yeux doux.

" Je ne ferai rien si ce n'est lui dire qu'il aurait du faire attention... "

Dame Adelle sourit puis accompagana le brave homme. Quelques minutes plus tard, Lazare sortit de sa cachette puis, en guise de remerciement à la jeune dame, laiss une jolie pomme rouge sur la table de Massage.

Stelliem a écrit:
Ils s'étaient bien amusés au terrain de tir a l'arc et en revenant dans la ville ils virent des thermes. Un regard brillant et le sourire jusqu'aux oreilles, Stell s'accroche au bras de Bikko et le tire vers la porte d'entrée.

Hooo vient mon coeur allons nous delassés un moment dans les thermes. Et puis tu pourras me consoler d'avoir encore perdu contre toi mon champion...

Elle l'entraine en riant coquine et pousse la porte, entre.

[l'entrée]

S'approchant de l'accueil, elle salut en souriant et prend la plume sur le registre et signe son nom. puis récupère la serviette qu'on lui tend tout comme a Bikko. Elle lui sourit espiegle et se dirige vers le vestibule pour se changer.

A tout de suite mon coeur !!

[le vestibule]

Entrant dans le vestiaire pour les dames, elle regarde autour d'elle et sourit en s'apercevant qu'elle est la seule cliente. Elle se deshabille et enroule la serviette autour d'elle, puis ressort de la pièce et rejoint son amour dans la salle de Natatio.

[la salle de Natatio]

Surprise par la grandeur de la piece et du bassin, Stell avance cherchant Bikko du regard. Ne le voyant pas, ni personne d'ailleur, elle sourit et se dirige vers le coté ou des marches descendent dans l'eau. Elle pose sa serviette sur le bord et doucement rentre dans l'eau pour s'immerger completement et ressortir plus loin, nageant lentement pour detendre ses muscles.

Bikko a écrit:
En sortant des vestiaires, Bikko remarque la grandeur du bassin et voit sa belle déja immergéedans l eau il s acroupit et rampe pour pas qu elle le voit et plonge tout doucement pour pas qu elle s en aperçoive et nage dans le fond de l eau jusquà elle puis glisse ses doigts le long de sa cuisse en remontant jusqu au fesse en se protegeant avec son autre main ... juste au cas ou et et sort de l eau du bon la prenant et la serrant contre lui.

Stelliem a écrit:
Stell nage tranquillement parfois sous l'eau, parfois en faisant la planche, elle se detend et s'amuse, appréciant l'eau glissant sur sa peau comme une caresse et ne réalise pas de suite que la sensation d'une main sur sa cuisse est bien reelle. Quand enfin son esprit comprend que quelqu'un est sous l'eau, son coeur bat la chamade, la peur grandit d'un coup en elle et elle donne un coup de rein pour se redresser et essayer de s'eloigner du danger.

Un coup de pied frolant un autre corps et soudain des bras l'enveloppe et la tient serrer contre un torse qui la plaque pour qu'elle arrete de bouger. Realisant enfin qui est son trouble fete en entendant son rire si particulier, Stell, se calme et le temps qu'il la relache un peu, se retourne face a lui et avec un sourire immense fait mine de l'enlacer pour l'embrasser et appui de toute ses forces sur ses epaules pour le couler. Elle le regarde ressortir en riant doucement, puis l'enlace pour de bon et s'accroche a lui en disant :

Bikkoooo un jour je vais vraiment te blesser a venir me faire des frayeurs ainsi tssss !

Elle l'embrasse tendrement jouant avec lui, se collant contre son corps pour le faire reagir puis... mutine s'eloigne d'un coup de rein battant des pieds pour l'empecher de s'approcher d'elle et le gicler joyeusement. Une joyeuse partie de course poursuite s'ensuit dans les rires et les exclamations joyeuses du couple qui s'adonne librement aux plaisirs des jeux d'eaux avant de repartir fatigué mais heureux de ce moment de bonheur simple. Ils rejoignent le vestibule et l'accueil le sourire aux lèvres et retrouvent dehors Sergent qui les attendait sagement couché pres d'un arbre a l'ombre.

Arthanagor a écrit:
PLUS TARD......

Arrivée le matin meme dans la capitale de Guyenne,les groupes de bourguignons apres avoir mis les betes au repos et leurs affaires a l'abri des malfaisant opta pour un tour en ville. Les ruelles etroites s'enchevetraient dan sun joyeux capharnaum où marchands et badauds s'interpellaient bruyament.

Ils déboucherent,l'écossais en tete,sur un place ombragée encore en cette fin d'été et arth porta son regard sur une enseigne: " la pomme de douche"
Il jugea d'un rapide coup d'oeil l'état de saleté dans lequel il se trouvait apres plusieurs jours de routes et se dit que cela ne serait pas un luxe de passer aux étuves...surtout pour un des membres pensa-t-il en regardant le gueux qui lui cherchait une taverne.


Entrons là !!! proposa-t-il...j'crois que cela fera de mal a personnes.

Il poussa la lourdes porte de chene en entra suivit des autres. Il arriverent dans le hall d'entrée ou un employé attendait les éventuels clients. Arth, s'approcha de lui,et jetant un oeil sur le registre il demanda:

Hola l'ami !!....reste-t-il de la place pour quelques voyageurs qui veulent faire peau neuve?

--Gontrand_le_mandiant_ a écrit:
Le gueux se laissait rainer aux hasard des ruelles à la suite du groupe.
Les il savait pas mais lui ce qu'il cherchait c'estait une bonne taverne avec un gros pichet de rouge...histoire de verifier laréputations des vignobles du bordelais.
En voyait entrée l'ecossais dans un batiment,il suivit ,pensant trouver là de quoi satisfaire sa curiosité.
Drole d'etablissement en vérité pour une taverne pensait le gueux: Un sol carrelé brillant, pas une tache de vin par terre, la salle avait l'air spacieuse et éclairée...

Il donna un coup de coude à l'écossais:

Dis donc!!...ça c'est d'la taverne !!!! dit-il avec un air admiratif..la grande classe et tout....J'suis sur qu'là...doit y'avoir du noble a toutes les tables.

Mais deja l'ecossais s'approchais du comptoire et passait commande:Hola l'ami !!....reste-t-il de la place pour quelques voyageurs qui veulent faire peau neuve?

Peau neuve?....qu'est ce que c'était que cette boisson?...une spécialité de la region surement se dit le gueux,surement. Il tapa sur le comptoire d'un air enjouer,sur de lui:
pour moi aussi patron !!!....une peau neuve bien fraiche !!!

Jalo a écrit:
elle était entré avec ses ami(e)s dans ce magnifique endroit !! le matin en taverne elle avait croisé le propriétaire " le doc " !!!! ( qui lui avait fait forte impression surtout sa façon de remonter ses binocles )

elle pensait qu'après le voyage " dans une chariote " elle allait passer un agréable moment !!!!


elle entendit " le Gontrand qui avait encore rien comprit "une peau bien fraiche " elle rigolait de voir sa tête quand il verrait ce qu'on lui réservait

Arth tu crois qu'il va avoir de la place ??

elle était impatiente d'aller enfin se refaire une beauté !!depuis Dax elle n'avait pas jamais été dans un endroit pareil !!!

Estainoise a écrit:
Au petit matin, alors qu’Arth avait décidé de mener tout son p’tit monde aux bains, Esta leur avait dit…..

allez, allez, je vous rejoindrais. J’ai à faire…..


La petite troupe avait alors suivi Arth et Esta s’était rendue sur le marché. Bon sang, quelle désolation que ce marché où peu de chose était à vendre et à des prix exorbitants. Elle fouilla, farfouilla afin de tomber sur l’affaire du siècle….mais rien n’attira son attention.

Alors qu’elle se décidait enfin à rejoindre les autres, elle croisa un vieux. celui-ci semblait l’attendre….mais Esta ne le connaissait pas, ni lui certainement!
Il commença à vouloir l’accompagner en lui parlant étrangement.


Je vais vous montrer le chemin…. qu’il lui disait…..
N’ayez pas peur…

Esta, dans un premier temps hâta le pas, se disant qu’elle avait à faire avec un vieux qui avait perdu la raison, d’autant plus qu’il sentait la vinasse. Mais le vieux, plus preste qu’il n’y paraissait continuait à la suivre….en disantmais c’est pas par là, qu’il faut aller….

C'est par làqu'il faut aller? dit enfin Esta…..
et voilà que le vieux, tout en la regardant avance d’un pas serein en souriant…Lui montre d’un de ses bras la direction en lui disant
oui par là….et…voilà qu’il glisse alors, tout contre la roue d’une chariote et s’étale, de tout son long.

Ho, le pauvre homme…dur de vieillir et de ne plus tenir sur ses jambes. Esta se penche alors. Les passants restent indifférents…même la chariote, tirée par un bœuf avance, au risque de finir de l’écraser.
Esta alors essaie de redresser le vieillard qui a maintenant les yeux hagards, qui saigne du menton…et qui dit maintenant en pleurant
Mais, mais…qu’Est-ce que j’ai fait?

Rien le vieux, tu n’as rien fait…t’as juste tombé…ça arrive….et Esta qui essaie de le redresser…
Et les passants qui passent indifférents, en faisant même un écart à leur niveau….
Enfin Esta, avec le vieux qui reprend du poil de la bête, parvient à l’aider à se relever….sa chemise est alors pleine de sang, le vieux est plein de sang….

Esta prend la main du vieux qui s’accroche à elle….Elle demande aux passants bordelais…

Un médicastre? Y’a un médicastre dans le coin?
Les passants haussent les épaules en passant.....un médicastre pour un vieux fou?....non, y'a pas...certainement pas.....
Le vieux saigne de dessous le menton,
Puis le vieux dit en montrant
..Là, c’est là….y’a un médicastre…..

Ca n’avait pas vraiment l’air d‘être un dispensaire…..mais Esta entra au bras du vieux qui saignait encore un peu.

Mais… Tu te trompes le vieux….

Mais le vieux insiste pour entrer….alors, les voilà qu’ils entrent dans une atmosphère chaude et chargée d’eau……

Esta, tenant toujours son vieux, voit sa petite troupe attroupée…..


Ah, ben vous êtes là...

sinon, y'a t'il un médicastre dans la place?

Brixius a écrit:
Brixius revenait de la Salle de chauffe où il avait eu un entretiens avec le Sieur Mégot. Pendant ce temps, Dame Adèle Toïde avait rangé un peu les Salons des Thermes. Sur un ton des plus jovial il annonça :

" Soyez les bienvenue ne la Pomme de Douche. Tenez, voici vos Serviettes de Bains. Dame Adèle Toïde et le Sieur Mégot seront à votre Service si vous en avez le besoin. Avant que vous ne passiez dans les Vestiaires, permettez que j'inscrive vos noms sur le Registre des Fréquentation. "

Le Médicastre repositionna ses binocles, prit sa plume et ouvrit le registre.

--dahlia a écrit:
Dalhia poussa la porte des thermes.

D'une démarche féline, elle s'approcha du comptoir.Elle observa le tenancier.

Un tenancier? Non...
L'allure posée et le phrasé de l'homme attestaient qu'il n'en était pas un.
Ses binocles glissaient imperceptiblement. Il les repositionna d'un geste assuré.

Un tenancier? Non...Mieux que ça...

Elle s'avança encore, faisant onduler sa robe souilllée.
L'homme, toujours à sa tâche d'écriture ne l'avait pas aperçue.

Elle s'accouda à la tablée, se pencha pour mieux dévoiler son décolleté prometteur.

Hum...Hum...Toussota-t-elle, en fixant intensément l'homme sur lequel elle avait fixé son dévolu...

Brixius a écrit:
" Bonjour Dame, et bienvenue en la Pomme de Douche. Permettez que j'inscrive votre nom sur le registre des Fréquentations avant que je ne vous donne le nécessaire pour que vous puissiez profiter des thermes. "

Le Médicastre, myope comme une taupe et n'ayant dans son cœur comme dans ses pensées, le doux nom de son Aimée, Fredegonde, ne s'aperçut de rien quand la Belle lui fit les beaux yeux et mit en avant ses avantages. Au même instant, un enfant fit son apparition. C'était Lazare :

" Bonjour Docteur. Ze viens pour pour continuer mes leçons de ...
- Natation!
Le Médicastre sourit. C'est Dame Adèle Toiide qui s'occupera de toi aujourd'hui.
- Super! C'est qu'elle est zentille Dame Adèle...
- Je sais. Allez file, et n'en profite pas pour faire une de tes farce à Monsieur Mégot. Il a du travail en salle de chauffe.


Le gamin prit sa serviette et s'en alla rejoindre Dame Adèle.

--dahlia a écrit:
Dahlia suivit du regard le jeunôt, un tant soit peu agacée.

Non seulement le sieur ne l'avait pas regardé, mais en plus elle avait été interrompue dans son entreprise.

Elle ne s'en départit par pour autant. Elle posa à nouveau ses yeux de biche sur l'objet de son attention, yeux qu'elle agrémenta de quelques battement de cils.D'un gracieux mouvement d'épaule, elle fit glisser sa bretelle de robe.

Je m'appelle Dahlia, susurra-t- en se penchant davantage. Et j'aurais besoin de votre aimable aide, messire.

Elle se redressa, relevant délicatement une mèche brune rebelle qui glissait, chatouillant son petit bout de nez.

Je suis sûre, messire... Messire?
C'est vrai, je ne connais même pas votre nom
, reprit-elle d'une voix sensuelle.

Elle attendit la réponse, remarquant en son for intérieur la finesse des mains de son galant et la richesse de ses habits si simples soient-ils...

Brixius a écrit:
Ne prêtant aucunes attention aux yeux doux de Dame Dahlia le Médicastre dit :

" Brixius Dame Dahlia. Je suis le Médicastre de Bordeaux et le propriétaire de cet établissement. Maintenant que vous savez qui je suis et que j'ai écrit votre nom sur le registre, vous pouvez prendre une serviette et passer dans les vestiaires. Je vous souhaite une bonne baignade. Si vous avez le moindre souci, Monsieur Mégot ou Dame Adèle Toiide seront là pour vous. "

--dahlia a écrit:
Dahlia, bouche bée, laissa Brixius se présenter.

Sûre de ses charmes, elle fût cependant désarçonnée quelques secondes. Elle n'avait pas l'habitude d'être éconduite de la sorte. Elle reprit une pose alanguie, et observa le médicastre de son oeil félin.

Un médicastre! Elle ne s'était pas trompé. De surplus propriétaire de l'établissement.

Messire...Brixius. Je vous remercie de m'avoir accordé de votre précieux temps. Je ne saurais en user davantage!
Cependant...Je voudrais vous ...


Elle s'interrompit, remarquant la mine du médicastre.

...faire une....Euh, comment?...proposition...honnête, bien entendu!...

Brixius a écrit:
" Je vous écoute Dame... Quelle est cette proposition...? "

Le médicastre repositionna ses binocles puis attendit, l'air interrogatif, la réponse de Dame Dahlia.

--dahlia a écrit:
Dahlia encouragée par l'air interrogatif du messire, reprit de plus belle:

Et bien, messire...

Elle passa doucement son doigt sur le comptoir, effectuant de petits ronds.

..., je suis très habile de mes mains...

Elle s'humecta les lèvres et repris ses petits ronds du doigt, avançant imperceptiblement vers la main du gentilhomme.

Si vous le souhaitez, je peux vous en faire profiter ainsi que votre clientèle...

Elle fixa son regard dans celui du médicastre...

Brixius a écrit:
" Soit, je vous engage à l'essai Dame Dahlia, vous prendrez vos Instructions auprès de Dame Adèle ou de Monsieur Mégot. "

--dahlia a écrit:
Dahlia ébaucha un sourire, se targuant de sa victoire.

Bien Messire, sussura-t-elle.Avant de prendre les instructions, je vous propose une séance gratuite, pour le plaisir, de massage...ma spécialité...
Vous pourrez ainsi tester mes qualités professionnelles?


Elle s'avança vers lui, contournant le comptoir...

--dahlia a écrit:
...Elle s'arreta...

En contournant, elle venait d'observer, posé sur le montant du comptoir, un petit médaillon.

(25 avril 1458 à...) 119527mdaillon

Elle le reconnut de suite. D'abords, désarçonnée par sa découverte, elle laissa un sourire cruel pointer sur son visage.

Ce médaillon, elle le connaissait bien, un médaillon familial, transmis de mère en fille depuis des générations.

C'était Fredegonde, sa soeur, qui le lui avait volé, oui, volé était bien le mot. Elle était l'aînée, c'était à ELLE de l'avoir.

Elle se reprit. Relevant la tête fièrement, elle vit le maître des lieux qui l'observait. Quelle relation pouvait-il bien y avoir entre ce messire et sa traîtresse de soeur?


Et bien , messire, je crois que je vais remettre notre essai à plus tard... J'ai chose urgente à faire...Et sachez, que je ne vous oublierai pas...

Elle se détourna, et disparut aussi rapidement qu'elle était apparut, telle une féline partie à la chasse....

Aphykit a écrit:
La sombre et froide Gasconne était de passage, un très bref arrêt, elle le savait, dans cette cité bordelaise. Elle avait rendez-vous avec son passé, tandis que l'avenir s'offrait à elle. Elle se promena longtemps dans les rues de la cité guyennoise, sans but précis, juste pour goûter une fois encore aux charmes des ruelles, aux bruits des marchands qui vendaient leurs poissons.
L'air était empreint de ses parfums subtils, ceux des souvenirs...

Ses pas la conduisirent tout naturellement, presque inconsciemment aux thermes, lieu magique dans lequel elle s'était impliquée, enfin, à sa manière, toujours un peu particulière.

Il faisait nuit lorsqu'il y pénétra, elle savait qu'elle n'y serait pas dérangée... Peu de monde était au courant de sa présence ici, elle aimait à présent par dessus tout, se fondre dans l'obscurité de la nuit.
Elle attrapa à la hâte une serviette sur l'étagère, puis se dirigea d'un pas décidé vers les vestiaires. Elle savait qu'un bain lui ferait le plus grand bien, surtout après des heures de chevauchée à travers la campagne.
Elle ôta ses vêtements, dénoua ses cheveux, s'enroula dans sa serviette et prit la direction du bassin d'eau chaude. Au passage, elle reconnut la salle de massage dans laquelle elle avait passé une bien belle soirée avec son ami Craky. Un petit soupir franchit ses lèvres, puis elle reprit sa progression à travers le dédale des couloirs.

Enfin, elle aperçut l'entrée de la salle, des effluves s'échappaient du bain, vapeurs odorantes, apaisantes, elle laissa glisser sa serviette au sol, la chaleur l'envahit lentement, détendant son corps meurtri.
Quelques pas encore, elle se retrouva au bord du bassin, laissa glisser sa serviette au sol et abandonna son corps aux bienfaits de l'eau chaude.

Le temps se suspendit, la Brunette aimait ses moments privilégiés auxquels elle pouvait encore parfois s'adonner. Elle s'immergea, l'eau chaude recouvrit son visage, le temps se suspendit, une fois encore...
Bien-être absolu...

Cedrick16 a écrit:
Cedric arriva en courant dans le bureau du doc

Bjour doc, j'ai la vue qui défaille, je vois
Revenir en haut Aller en bas
 
(25 avril 1458 à...)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Iegor 11 avril 2011
» Circuit Cycliste Sarthe - Pays de la Loire (T4) du 3 au 6 avril
» salon Montrouge 6 , 7 avril 2013
» [Vannes les bains] - le 27 Avril
» [Statistiques] Avril 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de la ville de Bordeaux :: RP Lieux :: Au N°12 Quartier Saint Pierre : " La Pomme de Douche "-
Sauter vers: